Menu global

Actions au Biodôme

Français
Thermopompe.
Credit: Espace pour la vie

Un éclairage performant et économique

Au Biodôme, l'éclairage représente une part importante de la consommation électrique. De plus, différents types d’appareils sont requis pour alimenter adéquatement les aires de bureau et les quatre écosystèmes.

Dans les aires de bureau

Ici, ce sont les tubes fluorescents qui prédominent. À la fin de leur vie utile, les tubes fluorescents ont été remplacés par des tubes plus éconergétiques.

Dans les écosystèmes

De gros bulbes lumineux sont utilisés pour l’éclairage des différents écosystèmes. Chaque écosystème (Golfe du Saint-Laurent, Érablière des Laurentides, Forêt tropicale humide des Amériques et Régions subpolaires - côtes du Labrador et îles subantarctiques) requiert un type d'appareil particulier. Pourquoi? Parce qu’il faut simuler le plus fidèlement possible la lumière naturelle propre à chaque environnement pour la faune et la flore qui l’habitent.

  • En remplaçant les équipements désuets par des technologies plus efficaces, la consommation électrique a baissé d'environ 40% et ceci, sans que la qualité de la lumière en soit aucunement affectée.
  • Autre effet bénéfique: le bourdonnement électrique provenant de l'ancien système d'éclairage n'est presque plus perceptible depuis septembre 2009.

Récupération d'énergie et géothermie

L’une des principales caractéristiques énergétiques du Biodôme est que différents climats sont réunis sous un même toit. Le climat de chaque écosystème doit être préservé sur une base continue, tout au long de l'année, indépendamment des saisons extérieures.

Saviez-vous que…

  • le monde polaire requiert une climatisation été comme hiver
  • la forêt tropicale a besoin de chauffage même en été.

Ces exigences variées et très distinctes impliquent une régulation précise des conditions climatiques afin de satisfaire aux besoins vitaux de la faune et de la flore dans chacun des écosystèmes.

Une idée brillante : la récupération d’énergie

Le programme d’économie d’énergie a permis d'identifier la façon la plus économique de répondre à toutes ces demandes: la récupération d'énergie. Récupérer l’énergie, c’est retirer la chaleur des aires qui requièrent de la climatisation pour la transférer aux zones ou aux écosystèmes qui ont besoin de chauffage. Cette redistribution de l’énergie disponible est un excellent moyen d’optimiser les ressources; elle entraîne aussi des réductions importantes de coûts puisqu’il n’y a plus à payer doublement pour la climatisation de certaines zones et le chauffage d'autres zones.

Un équipement de pointe : la thermopompe

Pour récupérer l’énergie, il faut utiliser une thermopompe. Celle-ci permet simultanément de refroidir un réseau d'eau froide pour la climatisation et de réchauffer un second réseau d'eau chaude pour le chauffage.

Pour comprendre le fonctionnement d’une thermopompe, pensez au réfrigérateur dans votre cuisine. Grâce à un fluide réfrigérant qui circule, la chaleur est retirée des aliments qui se trouvent à l'intérieur et ils sont refroidis. Cette chaleur est ensuite évacuée à l’extérieur de l’appareil. Passez votre main derrière votre frigo et vous constaterez qu’il contribue à chauffer votre cuisine... été comme hiver!

Selon les saisons et la température extérieure, le chauffage des différents écosystèmes pourra être entièrement assuré par l'énergie récupérée des zones climatisées. À certains moments de l'année, une charge additionnelle de chauffage sera nécessaire. Le Biodôme pourra alors compter sur un système de chauffage géothermique pour répondre à ses besoins.

La nappe phréatique, source de chaleur

À une vingtaine de mètres sous le Biodôme se trouve une nappe phréatique. À longueur d’année, l'eau y est à une température stable avoisinant les 12 ºC. La thermopompe pourra exploiter cette source de chaleur lorsque la récupération de l'énergie interne du bâtiment sera insuffisante. Seule l'énergie contenue dans ce bassin d'eau souterrain sera utilisée et toute l'eau pompée de la nappe phréatique y sera retournée.

Ventilation et filtration de l’eau

Une nouvelle technologie pour optimiser les forces motrices.

Ventilation et filtration de l’eau : des systèmes essentiels

Au Biodôme, la qualité de l’air est un facteur très important de la pérennité de chacun des écosystèmes.

  • De nombreux moteurs électriques sont requis pour maintenir des conditions optimales de salubrité dans tous les écosystèmes et dans les aires de travail. Ces équipements assurent une distribution d'air sain à travers les différents systèmes de ventilation du bâtiment.
  • D'autres moteurs servent à pomper et à faire circuler l'eau dans l’ensemble des bassins présents dans les différents écosystèmes.

Tous ces moteurs fonctionnent à leur pleine capacité à longueur de journée et ils consomment donc une énorme quantité d'énergie électrique.

Les EVV à la rescousse

Il existe maintenant une nouvelle technologie connue sous le nom d’EVV (entraînements à vitesse variable). Sa particularité? Elle permet d'adapter le fonctionnement des moteurs des ventilateurs et des pompes aux besoins spécifiques de chaque écosystème tout au long de la journée, avec pour résultat de substantielles économies d'énergie.

Les avantages des EVV

  • La quantité d'air frais requise à l’intérieur du bâtiment dépend directement du nombre de personnes qui s'y trouvent et du niveau de température qui doit y être maintenu. Avec les EVV, on peut facilement moduler les moteurs électriques pour répondre à la demande. Plus besoin de les faire fonctionner sans arrêt à plein régime!
  • D'autre part, les pompes qui servent à faire circuler l’eau dans les bassins des écosystèmes ne requièrent pas toutes la même puissance: tout dépend de la filtration. En modulant la puissance des pompes en fonction du niveau de filtration, il devient possible de sauver de précieux kilowattheures. N’oubliez pas que ces pompes fonctionnent sans arrêt, chaque jour, pour assurer une qualité d'eau adéquate pour la faune et la végétation marines.

Documents téléchargeables

Récupération d'énergie au Biodôme[PDF - 314.85 Ko - 1 page]

Add this

Partager cette page