Menu global

  • 23 août 2019

Ouverture de la station Les marais épurateurs

  • Espace pour la vie, Jardin botanique
Les marais épurateurs
Crédit photo : Espace pour la vie (Mathieu Rivard)

La toute première station du Parcours des phytotechnologies Les marais épurateurs est officiellement ouverte au public!

La première station de sept à voir le jour, Les marais épurateurs est au cœur du plan de restauration et de mise en valeur du Jardin aquatique. Constituée de deux marais filtrants, l’un à flux horizontal et l’autre à flux vertical, qui fonctionnent en complémentarité, l’eau chargée de résidus y est purifiée pour ensuite retourner aux bassins de collections et ponctuellement aux plates-bandes de plantes ornementales. À l’aide de cette station, vous pourrez donc comprendre la différence entre les principes de fonctionnement d’un marais artificiel à flux vertical par rapport à un marais à flux horizontal ainsi que les différentes espèces de plantes aquatiques qui sont utilisées dans de tels ouvrages.

Le Jardin aquatique, conçu et construit en 1938 sous la direction de Henry Teuscher, n’avait jamais fait l’objet d’une réelle restauration. Malgré un entretien constant, il avait grand besoin de travaux. En 2017, un projet de réfection a donc été mis en place pour le rénover et le bonifier d’un nouveau bassin central, tout en tenant compte du plan patrimonial original et de l’approche en développement durable d’Espace pour la vie. Au cœur de cette importante restauration figure l’ajout d’un bassin central avec une eau chauffée qui permet de présenter des plants de Victoria 'Longwood Hybrid', un croisement entre Victoria amazonica et Victoria cruziana, réalisé à l’origine par le célèbre Longwood Gardens près de Philadelphie.

Le Parcours des phytotechnologies

Au printemps 2017, Espace pour la vie et sa Fondation ont amorcé au Jardin botanique un projet ambitieux en sept stations qui, à l’aide de milliers de plantes vivantes, vise à résoudre plusieurs problèmes environnementaux. En effet, le Parcours des phytotechnologies permettra, notamment, de traiter les eaux de ruissellement, de diminuer l’effet îlot de chaleur de son stationnement, de stabiliser les berges des étangs, de démontrer comment réduire l’impact des bruits de la ville et comment décontaminer les sols.

La Fondation Espace pour la vie s’est associée à la Ville de Montréal pour financer le Parcours des phytotechnologies au Jardin botanique.

Voyez en détail les sept stations du Parcours des phytotechnologies au Jardin botanique. Vous verrez que la nature ne risque pas de chômer dans les prochaines années!

Communiqué de presse »

Add this

Partager cette page