Menu global

Alain Cogliastro

Français
Alain Cogliastro
Crédit photo : Seng Hok Ngo

Ph.D. Sciences biologiques, 1998
Université de Montréal 

  • Botaniste chercheur, Jardin botanique de Montréal
  • Professeur associé, Département de sciences biologiques, Université de Montréal

Domaines des recherche et d'expertise

  • Écologie et sylviculture des espèces d’arbres feuillus.
  • Développement de systèmes sylvicoles et agrosylvicoles.
  • Environnements agroforestiers et sites dégradés.

A propos de mon travail…

Mon domaine de recherche est la sylviculture pratiquée en vue d’améliorer les conditions de l’environnement. Mes travaux sont appliqués et consistent, pour un premier axe, à faire de la réhabilitation forestière. J’aborde des sites fortement perturbés tels que les forêts post-agricoles, appauvries après l’abandon des lieux par l’Homme. Celles-ci sont souvent composées d’un cortège limité d’espèces dites opportunistes, capables de s’adapter à un large panel de milieux. Je tente alors de faire ce que l’on appelle de l’enrichissement forestier. J’introduis sur les sites des espèces d’arbres feuillus qui permettent d’accroître la valeur écologique et économique (récolte de bois) du milieu. La démarche n’est pas simple car le succès de l’opération dépend de nombreux facteurs. C’est l’expérimentation en situation réelle qui me permet de parfaire les connaissances et de développer des solutions adaptées.

Mon autre axe de travail est l’agroforesterie. Sur les terres agricoles j’établis des arbres au milieu de cultures pour que les deux bénéficient de leur association. Le but de cette action est d’apporter plus de biodiversité dans les grandes cultures agricoles intensives qui en ont très peu. J’observe ensuite l’effet qu’a l’introduction de ces arbres dans ces cultures. L’augmentation de la biodiversité par l’agroforesterie permet d’améliorer la qualité des sols ou encore d’accroître le rendement des cultures.

Pourquoi j’aime la recherche…

J’ai choisi la recherche car je me sens utile en la faisant. J’en tire satisfaction parce que je peux contribuer à améliorer petit à petit les pratiques forestières et agricoles. Plus j’en apprends dans mon domaine de recherche, plus je me passionne pour mon travail. J’espère qu’à l’avenir mes travaux pourront être de bonnes ressources à utiliser. Collaborer avec mes étudiants et leur transmettre mon savoir est aussi quelque chose qui me plaît car ils sont l’espoir de demain. J’essaie de leur communiquer le goût d’apprendre, et de bien faire les choses.

 

Add this

Partager cette page