Menu global

André Bouchard

Français
André Bouchard.
Credit: Jardin botanique de Montréal

Dans la foulée des Marie-Victorin, Henry Teuscher et Pierre Bourque, M. André Bouchard (1946 – 2010) aura été le grand responsable du retour en force et de la crédibilité actuelle de la mission de recherche au Jardin botanique, reconnue désormais à travers le monde, comme en témoigne d'ailleurs l'ouverture du Centre sur la biodiversité au Jardin botanique de Montréal, au printemps 2011.

Né en 1946 à Montréal, André Bouchard fut une figure marquante dans l'histoire du Jardin botanique de Montréal, tout en étant reconnu également comme l'un des plus grands scientifiques du Québec.

Un chercheur surnommé le « Marie-Victorin de Terre-Neuve »

Détenteur d'un doctorat en conservation des ressources naturelles de l'Université Cornell, M. Bouchard fut un spécialiste de l'écologie des communautés végétales et du paysage, de l'aménagement du territoire, de la maîtrise intégrée de la végétation et de l'évolution des écosystèmes agro-forestiers péri-urbains. En 1983, André Bouchard et ses collaborateurs du Jardin botanique et de l'Université de Montréal ont établi la première liste de plantes vasculaires rares du Québec, publiée dans la collection Syllogeus du Musée canadien de la nature.

Ses travaux de recherche reconnus internationalement et ses très nombreuses publications scientifiques sur la végétation du sud-ouest du Québec et de Terre-Neuve lui ont valu, en 1990, le prix Michel-Jurdant en sciences de l'environnement, accordé par l'ACFAS, en plus d'avoir grandement contribué à la création du Parc national du Canada Gros-Morne, également désigné en 1987 comme un Site du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Collaborateur hors pair du Jardin botanique de Montréal

Écologiste et biologiste, André Bouchard a occupé durant les dernières années de sa vie les fonctions de professeur titulaire au Département de sciences biologiques de l'Université de Montréal et chercheur à l'Institut de recherche en biologie végétale (IRBV). Il fut également conservateur du Jardin botanique de 1975 à 1996, brièvement directeur du Jardin botanique suite au départ de Pierre Bourque et directeur de l'IRBV de 2002 à 2006.

Rassembleur hors pair, formidable pédagogue et doté d'un dynamisme communicatif exceptionnel, il a dirigé plus de 45 étudiants à la maîtrise et au doctorat, devenant ainsi un modèle pour plusieurs générations de jeunes chercheurs et écologistes qui occupent aujourd'hui des postes dans les sphères gouvernementales, institutionnelles ou universitaires. Par ailleurs, il a laissé un héritage important, car plusieurs de ses anciens étudiants occupent aujourd'hui des postes de professeurs dans des universités canadiennes, et sont donc en mesure de poursuivre son œuvre.

Une action citoyenne marquante

Reconnu comme un citoyen très engagé dans la préservation des écosystèmes, M. Bouchard s'est fait notamment connaître par la fondation en 1975, de la Société d'animation du Jardin et de l'Institut botaniques (devenue Amis du Jardin botanique de Montréal en 1991), puis dans plusieurs luttes, dont la sauvegarde de la forêt de Saraguay à la fin des années 1970, qui mena à la création des Parcs-nature à Montréal, ainsi que pour la protection de plusieurs autres sites naturels, principalement dans le sud-ouest du Québec.

À titre de l'un des six commissaires de la Commission d'étude sur la gestion de la forêt publique québécoise, présidée par M. Guy Coulombe en 2004, on lui doit entre autres la recommandation centrale du rapport, soit la gestion écosystémique de la forêt publique québécoise.

Il fut vice-président du conseil d'administration de l'Hôpital Sainte-Justine (CHU Sainte-Justine), de 1995 à 2004. Depuis 2006, il siégeait sur le Conseil du Patrimoine de Montréal dont il fut vice–président de 2007 à 2009.

M. André Bouchard fut un spécialiste de l'écologie des communautés végétales et du paysage, de l'aménagement du territoire, de la maîtrise intégrée de la végétation et de l'évolution des écosystèmes agro-forestiers péri-urbains. Ses travaux de recherche reconnus internationalement et ses très nombreuses publications scientifiques sur la végétation du sud-ouest du Québec et de Terre-Neuve lui ont valu, en 1990, le prix Michel-Jurdant en sciences de l'environnement, accordé par l'ACFAS et subventionné par Hydro-Québec. 

Un grand amour pour le Jardin botanique et le frère Marie-Victorin

Ses derniers travaux portaient sur Cuba et le frère Marie–Victorin. Il avait développé une réelle passion pour ce pays ainsi que pour la langue espagnole. Monsieur Bouchard a publié « Le Jardin botanique de Montréal, Esquisse d'une histoire », avec la collaboration de Francine Hoffman, aux éditions Fides, en 1998, et « Marie-Victorin à Cuba. Correspondance avec le frère Léon », aux Presses de l'Université de Montréal, en 2007.

M. André Bouchard est décédé en mars 2010.