Menu global

Appui aux opérations de maintien des collections

Français
Araçari vert (Pteroglossus virens).
Credit: Biodôme

Réduction de la salinité et contrôle des coûts d'opération en lien avec le bien-être des animaux aquatiques et la représentativité de l'écosystème : une étude de cas au Biodôme de Montréal

Afin de se conformer à ses priorités en termes de conservation, de développement durable et de bien-être animal, le Biodôme de Montréal a récemment procédé, dans le grand bassin, à l’évaluation en conditions contrôlées des effets d’une réduction de la salinité ambiante sur des organismes représentatifs de la collection d’espèces regroupées dans l’écosystème du Saint-Laurent marin. Cette mesure s’insérait dans un objectif d’amélioration de la qualité de l’eau et d’une meilleure utilisation des budgets de fonctionnement; elle prenait également en considération les mécanismes d’adaptation physiologique des espèces représentées qui entrent en jeu dans le cas d’une modification de la salinité ambiante. Nos essais réalisés selon une gamme de salinité ont permis de statuer le niveau de salinité optimal pour l’opération de l’écosystème du Saint-Laurent. La salinité a été réduite de 28 à 24 PSU.

Étude du rôle des jeunes dans le comportement d'élevage de l'Araçari vert (Pteroglossus virens)

La reproduction coopérative est observée chez 3,2 % des espèces d’oiseaux. Dans la majorité des cas, l’assistant est un juvénile qui a retardé sa dispersion et est resté sur le territoire parental. Chez l’Araçari vert, c’est la disponibilité des cavités, une contrainte écologique, qui limite la dispersion des juvéniles. Dans un environnement contrôlé au Biodôme de Montréal, trois juvéniles ont été maintenus sur le territoire parental, qui comprenait quatre cavités adéquates pour le gîte et la reproduction. Notre objectif était de vérifier si la disponibilité des cavités pouvait influencer les comportements d’assistance à la reproduction. À l’aide de caméras de surveillance, nous avons quantifié les comportements associés à l’élevage des oisillons à l’intérieur du nichoir. Nos résultats confirment la participation de juvéniles à l’alimentation des oisillons conséquents aux reproductions de deux années consécutives. Ainsi, la forte disponibilité des cavités ne semble pas affecter le comportement d’assistance chez cette espèce.

Add this

Partager cette page