Menu global

Carnet horticole et botanique

Arrosage et fertilisation

Français
Crédit photo : Flickr (Michael Coghlan)

Arrosage

  • Vérifiez le degré de sécheresse du terreau avant d’arroser. Une méthode facile consiste à enfoncer l’index dans le sol jusqu’à la deuxième articulation. Si le terreau est sec, arrosez. S’il semble humide, reportez l’arrosage. Vérifiez l’état du sol quotidiennement. En période de canicule, il faut parfois arroser certaines plantes deux fois par jour.
  • Arrosez toujours en profondeur, jusqu’à ce que l’eau s’écoule par les trous de drainage. Si vous devez placer une soucoupe sous votre pot, pensez à la vider afin de prévenir la pourriture des racines.
  • Évitez d’arroser aux heures les plus chaudes et les plus ensoleillées de la journée afin de limiter les pertes d’eau par évaporation. Arrosez de préférence le matin ou, à défaut, en début de soirée. Tenez compte des restrictions d’arrosage émises par votre municipalité ou votre arrondissement.
  • Irriguez le terreau et non le feuillage, car l’humidité sur les feuilles favorise le développement des maladies fongiques. Cette précaution est particulièrement importante si vous arrosez le soir, car le feuillage risque de demeurer humide toute la nuit.
  • Si vous jardinez dans un endroit très venteux (c’est souvent le cas sur les balcons et terrasses), vos plantes en pots auront tendance à s’assécher rapidement. Il peut alors être utile d’installer un brise-vent (treillis, paravent, etc.).
  • Pour limiter les arrosages, vous pouvez mettre du paillis à la surface du terreau. Utilisez un paillis léger, comme le paillis d’écales de sarrasin, et appliquez-le en couche mince, en prenant soin de dégager le collet des plantes. Arrosez d’abord le sol avant d’appliquer le paillis. 

Fertilisation

  • Les plantes en pots exigent généralement plus d’engrais que celles qui sont cultivées en pleine terre, car la réserve nutritive à laquelle elles ont accès est limitée et les minéraux sont rapidement lessivés par les multiples arrosages et les précipitations
  • Un terreau enrichi de compost et auquel on a ajouté un engrais naturel à dégagement lent comblera les besoins des plantes peu gourmandes. Les plantes plus exigeantes en engrais nécessiteront des fertilisations d’appoint à quelques reprises pendant la saison. Utilisez alors des engrais naturels, tels que les algues liquides, les émulsions de poissons, le fumier de poulet, etc., conformément aux recommandations du fabricant.

Add this

Partager cette page