Menu global

Carnet horticole et botanique

Berce du Caucase

Français
Berce du Caucase le long d'une piste cyclable
Crédit photo : Daniel Gélinas

La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) est une plante exotique envahissante nuisible pour la santé et l’environnement. Elle peut provoquer de graves réactions cutanées semblables à des brûlures.

Voici, brièvement, comment la reconnaître et comment s’en débarrasser.

Une plante exotique envahissante

La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum), Giant hogweed en anglais, est une grande plante herbacée de la famille des Apiacées (ombellifères), donc de la famille de la carotte, du panais, du persil, de l’aneth, du cumin, etc.


Elle est originaire du Caucase et elle a probablement été introduite en Amérique du Nord comme plante ornementale. Depuis, elle s’est naturalisée dans plusieurs pays d’Europe, en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis et au Canada.

Au Canada, elle est largement répandue dans le sud de la Colombie-Britannique et en Ontario. Elle a été également signalée au Nouveau-Brunswick. Au Québec, elle a été répertoriée pour la première fois dans les années 90 et depuis, elle a été signalée dans plusieurs régions de la province.

Milieux colonisés par la berce du Caucase


La berce du Caucase affectionne surtout les milieux perturbés et humides (ex. : les fossés, le bord des cours d’eau, des routes, des chemins de fer…), mais elle peut également se retrouver dans d’autres habitats tels que les champs et les terrains vagues.

Effets sur la santé et l’environnement


La berce du Caucase peut provoquer des réactions cutanées appelées phytophotodermatites. Cette plante contient des furanocoumarines qui sont activées par la lumière et rendent la peau extrêmement sensible au soleil. Le contact avec la sève, suivi d’une exposition au soleil, peut provoquer l’apparition d’érythème et d’œdème locaux (peau rouge et enflée), des ampoules ou encore des lésions cutanées parfois graves ressemblant à des brûlures de premier ou de deuxième degré. Les symptômes peuvent se développer jusqu’à 48 heures après l’exposition à la sève. Une pigmentation brune ou des cicatrices peuvent subsister même après la guérison.


Il s’agit, de plus, d’une espèce exotique envahissante : elle est imposante et vigoureuse. Chaque plante peut facilement produire 20 000 graines. Certains plants ont produit jusqu’à 100 000 graines. Très compétitive, elle peut coloniser rapidement le milieu au détriment de la flore indigène.

Comment reconnaître la berce du Caucase


C’est une grande plante herbacée impressionnante qui ne passe pas inaperçue!

Les premières années, elle produit une rosette de larges feuilles. Les fleurs apparaissent ensuite, après quelques années (2 à 5 ans). Elle ne fleurit qu’une seule fois. La plante peut atteindre de 2 à 5 m de hauteur et ses feuilles 1,5 m de diamètre; elles sont composées de 3 larges folioles profondément découpées. Les tiges portant les fleurs sont épaisses et creuses. Elles peuvent atteindre 8 à 10 cm de diamètre à la base. On distingue sur les tiges des points ou des taches rouge pourpre. Les inflorescences sont composées de nombreuses ombelles (à sommet plat) portant plusieurs petites fleurs blanches. Ces inflorescences peuvent mesurer plus de 1 m de large. Les fruits, ovales et plats, ressemblent à des graines d’aneth, mais de plus grande taille.


Il est important de savoir différencier la berce du Caucase de la berce laineuse ou grande berce (Heracleum maximum, syn. H. lanatum) qui est indigène en Amérique du Nord et de plus petite taille.


Voici, en bref, les principaux caractères qui permettent de les distinguer :

  • La grande taille (2 à 5 m) de la berce du Caucase. La berce laineuse dépasse rarement 2 m.
  • 
La présence de nombreuses taches pourpres sur les tiges de la berce du Caucase.
  • 
Les feuilles de la berce du Caucase sont très grandes (jusqu’à de 3 m de longueur et 1,5 m de largeur).
  • Les ombelles de la berce du Caucase sont beaucoup plus grosses (20 à 50 cm) et sont constituées de plus de fleurs (50 à 150 rayons) que celles de la berce laineuse.


Pour plus de précisions sur les caractères morphologiques permettant de distinguer la berce du Caucase de la grande berce, veuillez consulter le site du Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec (MDDEFP).


Signalement de la berce du Caucase

Pour signaler la présence de berce du Caucase, veuillez communiquer avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec (MDDEFP) en composant le 1 800 561-1616. Il est essentiel de photographier le plant pour permettre aux professionnels du Ministère de confirmer votre observation.

Veuillez également aviser votre municipalité.

Comment se débarrasser de la berce du Caucase sur votre terrain

  • Avant tout, protégez-vous bien! 
Couvrez toutes les parties du corps en portant des vêtements de protection non absorbants qui sont imperméables à la sève afin d’éviter tout contact de la peau, des mains et des yeux avec la plante (pantalons longs, manches longues, gants en caoutchouc à manchon long, lunettes de sécurité ou visière, souliers fermés, etc.).
  • 
Il est important de limiter la propagation de la berce du Caucase. Pour cela, évitez de la planter, de la semer ou de la transporter. Dans la mesure du possible, il faut éliminer la plante et détruire sa repousse.

Méthodes pour l’éliminer

  • 
Pour un maximum d’efficacité, commencez les opérations de contrôle tôt au printemps. Il est important de faire un suivi au cours de l’année et de répéter les opérations au besoin. Les interventions devront être poursuivies jusqu’à l’élimination complète des plants.
  • S’il ne s’agit que de quelques jeunes plants, vous pouvez tenter de les arracher. Utilisez une pelle ronde ou une bêche pour retirer un maximum de racines et éviter les repousses. Pour les plants matures ou de grande taille, il est préférable de couper la racine avec une pelle tranchante, approximativement 15 à 20 cm sous la surface du sol. Attention à ne pas disperser les graines si elles sont déjà présentes sur les plants.
  • Il est également possible de tondre ou de faucher la plante. Ceci ne tue pas la berce du Caucase, mais permet de l’épuiser si l’opération est répétée plusieurs fois par année pendant plusieurs années consécutives. ATTENTION! Le fait de déchiqueter la plante augmente les risques de contact avec la sève. Protégez-vous bien et assurez-vous que personne n’entre en contact avec les débris de plante.
  • S’il est impossible d’éliminer les plants, taillez les ombelles (à la base de la tige) le plus tôt possible en saison pour empêcher la formation de graines. Ceci permettra au moins de limiter l’expansion de la plante.
  • Par la suite, placez un géotextile pour empêcher la germination des graines qui seraient présentes dans le sol. Les graines de la berce du Caucase peuvent rester viables pendant plusieurs années.
  • Pour se débarrasser des plants coupés, faites-les sécher en les plaçant dans des sacs de plastique exposés au soleil pendant au moins une semaine.
  • Finalement, il est très important de bien laver les outils et les vêtements après avoir été en contact avec la plante. Il faut également se laver les mains et le visage.


En cas de contact avec la plante

  • Enlevez la sève le plus rapidement possible avec un papier absorbant, et ce, sans frotter.
  • 
Lavez la région atteinte avec de l'eau savonneuse, rincer abondamment et essuyer.

  • La personne ayant lavé la région atteinte doit aussi se laver les mains.

  • Portez des vêtements qui protégeront la région touchée de la lumière et des rayons UV pendant un minimum de 48 heures (ou crème solaire FPS 30+ pendant 6 mois pour les endroits qui ne peuvent être couverts).

  • Lavez séparément les vêtements qui ont été en contact avec la plante pour éviter toute contamination.
  • 
Si les yeux sont atteints, rincez abondamment pendant au moins 10 minutes, portez des lunettes de soleil foncées pour éviter l’exposition à la lumière et consultez un médecin le plus vite possible.

  • S’il y a présence de lésions ou une réaction cutanée importante, de la fièvre ou si un enfant est atteint, consultez un médecin.

En tout temps, si vous pensez avoir été en contact avec cette plante et présentez des irritations de la peau, vous pouvez contacter la ligne INFO SANTÉ au 8-1-1.

Add this

Partager cette page