Menu global

Biodiversité menacée

Français
Eryngium planum.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Gilles Delisle)

La perte de la diversité biologique est devenue un enjeu planétaire. Le sentiment d’urgence qui anime la communauté scientifique, les décideurs politiques et la société civile s’explique par le fait que la Terre connaît actuellement une phase d’extinction massive. En effet, le taux actuel d’extinction d’espèces vivantes est de 1 000 fois supérieur au taux moyen observé dans l’évolution de la Terre. D’autres grandes crises d’extinction ont affecté notre planète dans le passé, mais la crise actuelle est unique en ce qu’elle est attribuable principalement aux activités humaines. D’innombrables espèces sont condamnées à disparaître à cause de leur surexploitation, de la destruction de leurs habitats, des changements climatiques, des espèces envahissantes et de la pollution.

La protection de la biodiversité, un enjeu mondial

Les scientifiques du monde entier s’accordent pour prédire l’extinction de 25 à 50 % des espèces d’ici la fin du siècle si rien n’est fait pour renverser la tendance. C’est l’héritage de milliards d’années d’évolution de la flore et de la faune qui disparaît ainsi. La conservation de la biodiversité est une responsabilité commune à tous les peuples. Sa protection est également un devoir des générations actuelles envers les générations futures. À terme, c’est non seulement l’intégrité de la biosphère qui est menacée, mais notre propre survie comme espèce. La protection de la biodiversité est une condition sine qua non du développement durable. À défaut d’agir, nous perdrons à jamais la possibilité de récolter l’ensemble des bénéfices potentiels de la biodiversité pour l’humanité.

L’humanité se lance donc dans une véritable course contre la montre pour protéger la biodiversité qui disparaît à un rythme effréné. Il incombe à tous les pays de participer à la sauvegarde de notre patrimoine naturel. Il s’agit d’un devoir moral et d’une nécessité, car, outre les services d’approvisionnement fournissant nos produits alimentaires et de nouveaux médicaments et procédés industriels, les écosystèmes fournissent d’autres services essentiels à notre bien-être, dont des services liés à la régulation (purification de l’eau et de l’air, régulation du climat, contrôle de l’érosion, pollinisation) et des services socioculturels reliés aux activités récréatives et artistiques, au tourisme, à la spiritualité, etc.

Les textes de cette section proviennent du Centre sur la biodiversité de l'Université de Montréal.