Blogue

2019 : l’année internationale de la mouche!

Les asilides sont des mouches prédatrices voraces. Celle-ci, du genre Laphria, est très commune au Québec.
Credit: Insectarium de Montréal (Maxim Larrivée)
Les asilides sont des mouches prédatrices voraces. Celle-ci, du genre Laphria, est très commune au Québec.
  • Les asilides sont des mouches prédatrices voraces. Celle-ci, du genre Laphria, est très commune au Québec.
  • Les calliphorides arborent généralement des couleurs bleu ou vert métallique. Les larves sont nécrophages, mais les adultes se nourrissent de liquide, dont le nectar des fleurs.
  • Comme tous les syrphidae, ce syrphe couvert de pollen contribuera peut-être à la pollinisation de la fleur sur laquelle il se trouve.
  • Les syrphidae, comme celui-ci photographié à Kuururjuaq (Qurlutuarjuq) en 2015, sont aussi abondants dans le nord du Québec.
  • Les francophones appellent parfois les Sarcophagidae « mouches arbitres » en raison des lignes blanches présentes sur leur thorax noir. En Anglais, leur nom commun est plutôt « flesh flies ».
2019 : l’année internationale de la mouche!

L’idée a été lancée par une spécialiste des mouches, une diptériste sud-africaine qui en avait marre du manque de compréhension vis-à-vis de ces insectes mal-aimés. Par la suite, l’automne dernier, les diptéristes présents à leur congrès mondial ont décrété 2019 l’année internationale des mouches! L’intention est de sensibiliser le public à la diversité et la beauté de ces insectes ainsi qu’à leur importance écologique et sociale. C’est aussi l’occasion de promouvoir le travail d’hommes et de femmes captivés par ces insectes buzzants et étonnants. Au Québec toutefois, seule une poignée de femmes peuvent s’enorgueillir du titre si particulier de diptériste!

Grosses et fines mouches

Les diptères sont des insectes ayant une seule paire d’ailes. Ce groupe comprend les « vraies » mouches, telle la mouche domestique, ainsi que les plus frêles, comme les moustiques et les chironomides. Jusqu’à maintenant, plus de 160 000 espèces de mouches ont été décrites dans le monde. Au Canada, c’est plus de 9 600 qui ont été répertoriées, mais les spécialistes estiment que ce nombre pourrait être deux fois plus élevé! L’espèce la plus petite, Megapropodiphora arnoldi mesure 0,395 mm. Elle a été nommée en l’honneur d’Arnold Schwarzenegger en raison de la forme extrêmement élargie de ses pattes antérieures. Les femelles de la plus grosse espèce, Gauromydas heros, atteignent quant à elles une longueur maximale de 70 mm.

Pourquoi les mouches?

Ces insectes, par leurs habitudes de vie, rendent d’importants services écologiques à l’espèce humaine : 

  • en se nourrissant de nectar et de pollen, les bombyles et les syrphides contribuent à la pollinisation des plantes. Aussi, sans les minuscules cératopogonides du genre Forcipomyia, il n'y aurait pas de chocolat, car ces mouches (1 à 3 mm) sont les seules pouvant pénétrer les fleurs complexes des cacaotiers et y introduire le pollen nécessaire à leur fécondation.   
  • une grande majorité des mouches adultes ainsi que leurs larves servent de nourriture aux poissons, oiseaux et petits mammifères. À leur tour, les diptères prédateurs ou parasitoïdes contribuent au contrôle de nombreuses autres espèces d’insectes ravageurs des cultures et des forêts.
  • en se nourrissant de fumier, charogne et divers débris organiques, les larves de muscides, calliphorides et sarcophagides sont d’efficaces nettoyeurs de l’environnement. Une fois adultes, ces mouches sont parmi les plus utilisées en science judiciaire puisqu’elles arrivent généralement les premières sur un corps abandonné.
  • depuis des décennies, la mouche du vinaigre, Drosophila melanogaster, est une espèce modèle pour les études en génétique. En outre, près de 75% des gènes responsables de maladies humaines sont homologues à ceux de cette petite mouche! Cette similarité offre un potentiel considérable d'amélioration des traitements de maladies humaines, dont le diabète de type II et l'alcoolisme.

Les diptères sont souvent perçus comme des créatures incommodantes qui transmettent des maladies. Pourtant, seules quelques espèces nous causent ces désagréments. La grande majorité de ce groupe d’insectes s’avère passionnant et diversifié! Ne reste qu’à les découvrir!

Pour en savoir plus

http://yearofthefly.org/

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous