Blogue

Cocorico, en chinois, ça se dit comment?

Nouvel an chinois
Cocorico, en chinois, ça se dit comment?

Petit guide de célébration du Nouvel An chinois

S’il chante « cocorico » en français, « cock-a-doodle-do » en anglais ou « kukuriéku » en russe, le coq s’exprime bien différemment en chinois : « ge ge ge (咯咯咯) ». C’est le 28 janvier prochain, premier jour de la deuxième lune du solstice d’hiver, que débute l’année du coq de feu!

Ces jours-ci, tout le monde s’apprête à l’accueillir. Nettoyage des maisons pour s’assurer que les mauvais esprits ne troubleront pas la fête. Décoration des logis avec tout ce qui pourra apporter du bonheur : des caractères auspicieux peints sur fond rouge, des images d’enfants gras (pour l’abondance) ou de pêche (longévité) ou encore des répliques de lingots d’or (signe de prospérité). Les festivités entourant le Nouvel An témoignent de l’attachement des Chinois au calendrier lunaire et aux traditions qui y sont attachées.

Avant le Nouvel An, il convient aussi de s’assurer que le Dieu protecteur du foyer (灶王爷) fera un rapport annuel positif à l’Empereur de Jade. Pour adoucir ses paroles, certains gommeront même sa bouche avec du miel!

Un banquet divin

La veille du Nouvel An, les familles se rassemblent. Elles s’assurent de garder une chaise vide pour ceux qui ne peuvent être là. Les ainés distribuent aux plus jeunes des enveloppes rouges contenant des pièces de monnaie. Des fruits et des gâteaux du Nouvel An garnissent l’autel des ancêtres, tandis que la table croule sous un copieux banquet chargé de symboles :

  • raviolis confectionnés en famille (prospérité),
  • poisson (surplus et persévérance),
  • rhizomes de lotus (réunion de la famille),
  • huîtres (fortune),
  • poulet (faste, fortune, bonheur),
  • nouilles (longévité),
  • aliments ronds (union) ou frits (richesse).

Après le repas, on veille jusqu’au petit matin. Jeu de mah-jong, alcool et pétards effraient les mauvais esprits qui craignent le rouge, la lumière et le bruit.

Quinze jours de célébrations

Au matin, toute la famille se dirige au temple afin d’honorer les dieux. Les premiers jours de l’année sont riches de superstitions : il est interdit de jurer, de parler de la mort ou de balayer vers l’extérieur, car les bons esprits risqueraient de quitter la maison.

Selon la tradition, on laisse même les souris fêter le troisième jour, pour qu’elles nous laissent tranquilles ensuite…

On fête le Jour de l’homme le septième jour de l’année. Tous y vieillissent d’un an.

Le quinzième jour, la Fête des lanternes clôt les festivités du Nouvel An. Pour une dernière fois avant que la famille ne se sépare, on célèbre ses liens puissants.

Désormais, vous êtes prêts à profiter d’une année à l’image du coq : flamboyante, diligente, ponctuelle, clairvoyante et chaleureuse…

新年好! Bonne année!

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous