Blogue

Compostable ou biodégradable?

Compostables © cc Flickr(bigoteetoe)
Compostable ou biodégradable?

Compostable, biodégradable ou oxobiodégradable… Tous ces mots semblent s’équivaloir, mais quelles nuances les distinguent-ils? De plus en plus, nous voyons apparaître autour de nous des produits qui nous semblent être une bonne option écologique. Qu’il s’agisse d’une tasse compostable, d’ustensiles biodégradables ou de sacs de plastique oxobiodégradables, que peuvent-ils contenir et quel est leur véritable devenir?

Les produits compostables

Selon le Bureau de normalisation du Québec (BNQ), les produits certifiés « Produit compostable » sont compostables en milieu industriel, c'est-à-dire dans des lieux de compostage centralisés. Ils ne sont pas nécessairement compostables dans un composteur domestique. Néanmoins, avec le temps, les produits compostables certifiés finiront par se biodégrader dans un composteur domestique à un rythme relativement lent dépendant des conditions.

Compostage industriel versus compostage domestique

Quand on fait du compostage à grande échelle ou dans un bioréacteur, la température peut atteindre 65 à 70 °C. Cette chaleur est suffisante pour empêcher la prolifération des bactéries potentiellement dangereuses pour la santé humaine, comme la salmonelle ou l’E. Coli provenant des résidus d’animaux, tels les os, la viande et le poisson. Le compostage domestique, celui qu’on fait à la maison avec nos résidus de jardinage et de cuisine, ne permet pas d’atteindre des températures aussi élevées. La vitesse de biodégradation étant relativement lente, il est également préférable de ne pas y placer de produits identifiés comme étant compostables (certifiés ou non), dont les tasses à café et les barquettes de fruits et légumes. Pour savoir comment faire du compostage à la maison, consultez le site du conseil canadien du compost, le guide sur le compostage domestique ou les trucs et astuces pour faire du compostage à la maisonde la Ville de Montréal.

Les programmes municipaux de collecte des résidus organiques alimentaires

Pour ceux qui ont accès à une collecte des résidus alimentaires par une troisième voie (bac brun), il faut d’abord s’assurer que les produits compostables certifiés incluant les sacs soient acceptés dans la collecte en communiquant avec la municipalité. Certains programmes municipaux de collecte des résidus organiques alimentaires refusent les sacs en plastique compostables en raison du potentiel de contamination plus élevé (confusion avec les plastiques étiquetés comme étant biodégradables mais non compostables, plastique conventionnel, etc.) D’autre part, il faut savoir que certains produits en plastique compostables sont faits à partir d’amidon de maïs ou de canne à sucre. Pour produire ces bioplastiques, il faut consacrer des terres agricoles. Cette pratique controversée a un impact sur la production de maïs à vocation alimentaire pour les populations locales (rareté, augmentation du prix des denrées alimentaires dérivées du maïs). La norme pour la certification des sacs en plastique compostables (BNQ9011-911/2007) exige qu’un produit se décompose à 90 % à l'intérieur d'une période de 180 jours (environ 6 mois).

Les produits « biodégradables »

Les produits étiquetés comme étant biodégradables sans mention de compostabilité avec certification à l’appui sont à éviter. En effet, le terme biodégradable n’est pas synonyme de compostable ce qui signifie que ces produits ne se décomposent pas à la même vitesse que les résidus organiques. Ils contaminent le compost.

Oxobiodégradable ou oxodégradable

Les produits oxobiodégradables, comme des sacs de poubelle, sont des produits de plastique conventionnels à base de pétrole auxquels un additif a été ajouté afin qu’ils se dégradent en petits fragments de plastique en présence de lumière, de chaleur ou d’oxygène. Il s’agit donc de polyéthylène et on peut même y voir le triangle d’identification (ruban de Mobius) du plastique numéro 2 ou 4. L’additif en question peut diminuer la qualité du plastique ce qui fait en sorte que les produits oxobiodégradables ne sont pas acceptés dans la plupart des centres de tri du Québec malgré le ruban de Mobius. Ils contaminent et réduisent la valeur du lot. Ils ne sont pas non plus compostables et contiennent pour la plupart des ions métalliques qui peuvent altérer la qualité des composts. Dans un site d’enfouissement, en absence de lumière et d’oxygène, les produits de plastiques oxobiodégradables se dégradent à une vitesse relativement lente et aucune étude scientifique à ce jour n’a permis de démontrer un avantage environnemental à l’utilisation de ces produits par rapport aux plastiques conventionnels qui ont une durée de vie plus longue et qui peuvent être réutilisés plusieurs fois avant d’être recyclés.

De faibles avantages à utiliser les produits oxobiodégradables

Selon les fabricants de produits oxobiodégradables, le principal avantage de leur produit est qu’ils peuvent se décomposer en quelques années lorsqu’ils sont abandonnés dans la nature. En d’autres termes, il existe très peu d’avantages à utiliser ces produits en remplacement des plastiques conventionnels qui eux ont la possibilité d’être recyclés.

Recommandation de Recyc-Québec sur les sacs d’emplettes

« Au point de vue environnemental, la réduction à la source, lorsqu’elle est applicable, demeure la meilleure solution. L’utilisation du sac réutilisable vient au second rang. Quant au choix de sac à usage unique à privilégier, celui-ci dépend de plusieurs facteurs. Globalement, le sac de plastique conventionnel l’emporte sur le sac dégradable et le sac de papier, en autant qu’il soit réemployé ou recyclé. En ce qui a trait au sac compostable incluant le sac de papier, il présente une valeur ajoutée dans le cadre des collectes municipales de matières organiques. » Recyc-Québec

En conclusion…

À l’exception des résidus de cuisine et de jardin qui sont compostables dans un composteur domestique, les autres produits qui portent la mention compostable ne se dégraderont rapidement que dans des conditions de compostage industriel. Si vous avez accès à une collecte de matières brunes, informez-vous sur les matières acceptées. Si vous avez la fibre verte et que vous n’avez aucune intention d’abandonner vos produits oxobiodégradables dans la nature, ces produits ne sont à toutes fins pratiques pas nécessaires. Toutefois, il faut garder en tête que dans certaines contrées, l’abandon de sacs d’emplettes et de toutes sortes de produits de plastique conventionnel dans la nature dont les milieux humides (océans) provoque des dommages majeurs à la biodiversité. La véritable conclusion est que nous devons toujours avoir en tête le bon vieux principe des 3RV (Réduction à la source, réemploi, recyclage et valorisation) avant d’avoir recours à ces produits de substitution.

Références Organisation de coopération et de développement économique(OCDE)

Billet rédigé avec la collaboration de Sophie Taillefer, Agente de développement industriel chez Recyc-Québec.

 

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
2 Commentaire(s)
Portrait de ludovic
ludovic

Beau travail, beaucoup d'informations très pertinentes.
J'aime particulièrement la partie sur le compostage industriel et domestique, il y a une très grande différence entre les deux, pourtant on les appels toujours compostage.

Portrait de H2oGabon (ONG)
H2oGabon (ONG)

Bonjour

Nous avons rédigé différents articles sur notre blog sur la problématique des sacs biodégradables et compostables versus les sacs oxo (bio) dégradables qui se développent en Afrique.
Nous venons de republier un texte à un candide au pays du plastique au Togo, client d'un fabricant d'adjuvants aux plastiques traditionnels.
Il faut savoir que la pollution par les plastiques est un problème bien plus importante en Afrique qu'en Europe, en raison de l'absence d'une gestion rationnelle et régulière des déchets.
En Afrique, le passage des sacs plastiques aux sacs biodégradables et compostables (sans passer par la case oxo (bio) dégradable) est donc une nécessité absolue.
La première étape se met en place dans la majeure partie des pays : celle de l'interdiction pure et simple des sacs plastiques en PE.
Et les fabricants d'adjuvants Oxo sont bien entendu à l'affut pour proposer leur procédé miraculeux.
http://h2ogabon.blogspot.fr/2013/06/droit-de-reponse-monsieur-donald-sod...

h2ogabon@yahoo.fr
h2ogabon.blogspot.com

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous