Blogue

Des oiseaux? Non, des papillons!

Ornithoptera priamus poseidon - mâle, Australie
Credit: Insectarium de Montréal (André Sarrazin)
Ornithoptera priamus poseidon - mâle, Australie
Des oiseaux? Non, des papillons!

Les tropiques sont reconnus pour leurs espèces spectaculaires de papillons. Parmi eux, les ornithoptères sont les plus beaux, les plus grands et les plus recherchés de la planète.

Les plus beaux papillons du monde

Les ornithoptères tirent leur nom du grec ornithos, pour oiseaux, et pteron, pour ailes. Ils sont communément appelés papillons aux ailes d’oiseau en raison de la grande taille de leurs ailes, mais aussi parce que très souvent, ils volent à la cime des arbres de la forêt tropicale. Pas surprenant donc que les premiers naturalistes croyaient voir des oiseaux alors que c’était en fait des papillons géants qui volaient tout là-haut, près de la canopée.

Ces papillons sont recherchés non seulement en raison de leur grande taille, mais aussi à cause de leur coloration magnifique, qui va du vert au noir, en passant par l’or, l’orange et le bleu. La forme de leurs ailes est, elle aussi, extraordinaire.

La plupart des espèces montrent un fort dimorphisme sexuel. Le mâle est souvent plus coloré, alors que l’envergure alaire de la femelle est plus grande, et sa coloration plus sombre.

Protégés par l’élevage

On retrouve des ornithoptères en Asie du Sud-Est, ainsi qu’en Indonésie, en Papouasie–Nouvelle-Guinée, en Australie et aux îles Salomon. Toutes les espèces sont protégées par la convention internationale CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction). Ainsi, des programmes d’élevage ont vu le jour en Papouasie–Nouvelle-Guinée, aux Philippines et en Australie.

Durant Papillons en liberté, vous pouvez voir de magnifiques Troides en provenance des Philippines. Plus récemment, nous avons eu la chance de présenter des Ornithoptera priamus poseidon d’une ferme d’élevage en Australie. Les grandes chenilles sont élevées sur des Aristoloches, la plante hôte de plusieurs espèces.

La cause principale de raréfaction de certaines espèces est la perte de leur habitat. Les élevages en captivité permettent donc de répondre à la demande des musées et des collectionneurs. Grâce à eux, on comprend surtout mieux le cycle de vie de ces incroyables papillons. Ainsi, on peut les protéger et permettre aux générations futures d’admirer ces joyaux ailés.

Jusqu'à la fin du mois d'avril, nous vous invitons au bien-être avec Papillons en liberté. Des centaines de papillons multicolores virevoltent au cœur de la Grande serre du Jardin botanique... une invitation à la détente!

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous