Blogue

Douce ou ravageuse lumière? Impact de la lumière urbaine sur les insectes nocturnes

Papillons nocturnes, Antheraea polyphemus et Automeris io sur feuillage, photo prise durant la nuit.
Credit: Insectarium de Montréal (Maxim Larrivée)
Papillons nocturnes
Douce ou ravageuse lumière? Impact de la lumière urbaine sur les insectes nocturnes

L’obscurité a fait place, à travers la grande évolution de l’humain, à des paysages nocturnes aux lumières factices. Ces lumières procurent sécurité à l’humain. Vue de l’espace, la Terre brille de mille feux. Mais en arrière-scène, la nature se trouve modifiée dans son essence même.

La lumière et le vivant

Au fil des jours, les êtres vivants alternent, comme dans une danse rythmée par les levers et couchers des astres. Ce jeu de lumière régit la vie en contrôlant les processus biologiques. Ainsi, certains animaux sont diurnes, alors que d’autres sont nocturnes.

Une modification de ces conditions peut perturber la flore et la faune. Particulièrement sensibles aux variations de l’environnement, les insectes nocturnes sont parmi les animaux les plus touchés par ce phénomène.

Effets dévastateurs de la pollution lumineuse

Des changements de luminosité ambiante dénaturent les rythmes circadiens, cycles biologiques de 24 heures. Ces derniers régulent les processus hormonaux, comportementaux et physiologiques comme l’état d’éveil, les éclosions ou les migrations. Pour certains coléoptères, éphémères, papillons et autres insectes, les émissions lumineuses fragmentent les paysages et diminuent ainsi l’accès à la nourriture et aux partenaires sexuels. Elles perturbent aussi les communautés animales en modifiant les relations entre différentes espèces (ex. : prédateurs et proies) ou entre individus de la même espèce.

Pourquoi les insectes nocturnes sont-ils attirés par la lumière artificielle? 

Il peut sembler ridicule qu’un insecte tournoie inlassablement autour d’une source lumineuse, pour s’y brûler ou mourir d’épuisement. Ce phénomène s’explique pourtant. Les insectes possèdent une boussole interne qui les guide dans la noirceur en s’appuyant sur le positionnement dela Lune. En se substituant à celle-ci, les lumières artificielles désorientent les insectes, qui ne savent plus dans quelle direction aller. Selon une étude suisse, chaque réverbère tue quotidiennement 150 papillons, ce qui correspond à une perte de milliards d’insectes par année! 

Conclusion

La pollution lumineuse qui progresse année après année affecte la biodiversité et la beauté du monde. Heureusement, il est possible de réduire ses émissions en utilisant des éclairages plus efficaces. On trouve facilement dans les grandes surfaces des ampoules dites « anti-insectes » qui diffusent une lumière jaune, qui n’attire pas les insectes. Il est également recommandé d’éteindre tout éclairage non essentiel. Les insectes et l’environnement ne s’en porteront que mieux!

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous