Blogue

Étienne Plasse ou l’art d’observer l’inaperçu

Étienne Plasse
Étienne Plasse ou l’art d’observer l’inaperçu

Observer l’inaperçu

Salamandre maculée, tortue ponctuée, couleuvre tachetée, rainette crucifère... Autant de noms inconnus de la plupart des Québécois. Pourtant, ce sont des espèces bien de chez nous!

Étienne Plasse, jeune cinéaste, s’est donné le mandat de nous faire découvrir ces êtres dont on ne connait encore que très peu de choses.

Du skate aux couleuvres

Dès son enfance, Étienne développe une fascination pour la nature, et un intérêt tout particulier envers les amphibiens et les reptiles. Lors de ses nombreuses explorations, il ramène à la maison grenouilles et couleuvres afin de pouvoir les observer de plus près.

Puis, en 2007, à l’âge de 17 ans, il se procure une caméra-vidéo afin de se filmer en compagnie de ses amis faisant du skateboard. À la même époque, il explore les boisés de Laval, à proximité de la maison familiale, et filme tout ce qu’il y trouve. Selon ses dires, la vidéo lui permet de collectionner les animaux qu’il rencontre, sans les déranger.

Peu de temps après, il fait la rencontre d’une couleuvre qui lui était inconnue. Intrigué, Étienne Plasse procède à quelques recherches et identifie l’espèce en question. Il s’agissait d’une couleuvre brune, très rare au Québec. Le jeune homme approfondit ses lectures, découvrant qu’un grand nombre d’amphibiens et de reptiles sont menacés au Québec. C’est alors qu’il décide de les faire connaitre à sa manière.

Sept ans de vies secrètes

En octobre 2009, au moment où je l'ai connu, alors qu'il est étudiant au cégep, il se procure une nouvelle caméra-vidéo plus performante et effectue le premier tournage officiel de son film. J'ai été impressionné par la qualité des images. Il entreprendra, par la suite, des études universitaires en cinéma à l'Université de Montréal et s'entourera de nombreux collaborateurs qui l'aideront à mener son projet à terme. Il réussit même à convaincre Pierre Verville de faire la narration de son film.

Finalement, en novembre 2016, plus de sept ans après ses premières images, Étienne présente « Un monde inaperçu » en grande première au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Sept années à parcourir les différentes régions du Québec afin d’immortaliser sur pellicule la vie secrète de nos habitants parmi les plus discrets.

Ce printemps, le Biodôme de Montréal présentera une version raccourcie du film Un monde inaperçu, dans le cadre de l'événement l'Éveil du printemps. Étienne Plasse sera présent lors de certaines représentations afin de répondre à vos questions et vous détailler son amour pour la tortue des bois. Serez-vous des nôtres?

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous