Blogue

Hiverner, puis se réveiller

Castor Canadensis (castor)
Credit: Biodôme de Montréal
Castor Canadensis  (castor)
Hiverner, puis se réveiller

Chaque printemps, quantité d’animaux sortent d’une torpeur qui les a gagnés tout l’hiver.

Pour certains, comme la marmotte, le tamia rayé ou certaines tortues, on parle littéralement d’un réveil : ces animaux ont passé l’hiver à hiberner, dormant d’un sommeil profond sauf en de rares occasions.

Les ratons laveurs, la moufette et l’ours, quant à eux, étaient plutôt en train de somnoler, profitant de certaines occasions pour s’alimenter et se déplacer : ils hivernaient.

Reste qu’au printemps, tout ce beau monde s’active à nouveau… et a faim! Après tout, ils ont passé l’hiver à vivre avec pour seule énergie celle contenue dans leurs réserves de graisse! Ils ont d’ailleurs perdu beaucoup de poids, jusqu’à la moitié chez le raton laveur.

Stimulé par la chaleur et l’abondance de lumière, le métabolisme de ces animaux augmente rapidement lorsqu’arrive le printemps.

Les corps se réchauffent en quelques heures pour retrouver leur température « normale ». Le système sanguin se remet en marche après avoir tourné au ralenti pendant des semaines. La respiration s’active, tout comme les battements cardiaques. Le cœur du tamia rayé, par exemple, passe de 3 à 4 battements à la minute pour atteindre son rythme normal de 350 battements/minute!

Le cas spécial du Biodôme

Les animaux du Biodôme font peu de cas de l’hiver, et ce, même si la luminosité et la température des écosystèmes sont ajustées en fonction des saisons. L’érablière des Laurentides passera ainsi d’un maximum de 23°C l’été à un minimum de 4°C l’hiver, durant la nuit.

C’est froid, mais ça n’empêche pas le castor de rester actif tout l’hiver.

Seules les tortues peintes disparaîtront du paysage un certain temps. Celles-ci doivent hiberner pour maintenir une bonne santé. Comme il ne fait jamais assez froid au Biodôme, on leur fait passer les mois de janvier et de février dans un bac d’eau placé dans un réfrigérateur! Puis une fois le printemps arrivé, elles sont replacées dans leur habitat.

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous
You must have Javascript enabled to use this form.