Blogue

Jardins de lumière, une douce immersion culturelle

Jardins en lumière
Credit: Espace pour la vie (Claude Lafond)
Jardins en lumière
  • Jardins en lumière
  • Jardins en lumière
  • Jardins en lumière
  • Préparation de Jardins en lumière
  • Préparation de Jardins en lumière
  • Préparation de Jardins en lumière
  • Préparation de Jardins en lumière
  • Préparation de Jardins en lumière
Jardins de lumière, une douce immersion culturelle

Le parcours illuminé à travers les jardins de Chine, des Premières-Nations et japonais revêt une certaine magie et pourtant, rien ici n’arrive jamais par magie. Les artisans de cet évènement – maintes fois primé et bien ancré dans la tradition d’automne à Montréal – mettent leur savoir-faire au service de l’expérience et transmettent avec cœur leur passion pour la culture de chacun des jardins culturels.

Une touche artistique qui propulse l’événement vers le succès!

Lorsqu’on demande à My Quynh Duong, conceptrice artistique derrière les lanternes du Jardin de Chine, de nous parler de Jardins de lumière, ses yeux s’illuminent. C’est elle qui dessine les lanternes qu’on y admire et sa venue, il y a 16 ans, a tout changé. Fraîchement arrivée au Jardin botanique, la jeune designer, alors responsable pour la première fois de La Magie des lanternes, propose de cesser d’acheter des lanternes conçues en Chine. Elle veut les dessiner elle-même. Elle a la formation et surtout, elle a la tête pleine d’idées! La proposition est bien accueillie et toute l’expérience est alors repensée. Elle choisit de concentrer les plus belles pièces sur le Lac de rêve pour en magnifier l’effet et elle planche sur des dessins qui chaque année prendront leur inspiration dans un thème différent pour transmettre avec authenticité toute la richesse de la culture chinoise.

L’expertise unique des artisans du Jardin botanique

La designer doit aussi trouver des solutions à des problèmes récurrents. Soumises aux rafales d’automne, les pièces flottantes se retrouvent souvent à l’eau! S’amorce alors une fructueuse collaboration avec l’équipe technique pour concevoir des supports à la fois solides et discrets. C’est aujourd’hui leur plus grande fierté, car ils ont réussi à créer l’impression que la majorité des pièces tiennent toutes seules. « Pour l’équipe technique, si vous ne voyez pas leur travail, c’est mission accomplie! » souligne celle qui ajoute fièrement qu’aucun autre spectacle de lanternes au monde ne met autant de soin dans l’intégration des lanternes au lieu. Loin d’un enlignement aléatoire de lanternes, ici, on détermine « LE» meilleur endroit pour mettre la pièce en valeur. On sélectionne méticuleusement les végétaux et on crée un support spécifique à chaque pièce. L’expertise unique de chaque corps de métier développée au fil des ans est largement mise à profit. Une fois que tout est en place, on décrète que « le riz est cuit » et on ne change plus rien!

Raconter la vie en lanternes

Cette année, la thématique de l’eau choisie au Jardin de Chine porte une couleur toute personnelle pour My Quynh. Elle y incarne en lanternes des scènes familières du temps où elle habitait en Chine. Ainsi, elle évoque le matériel de pêche semblable à celui qu’elle utilisait pour attraper les poissons avec sa petite sœur. Elle a aussi ajouté de petits crabes en mémoire de ceux qu’elle aimait regarder grimper sur les rochers derrière chez elle à la tombée du jour. De précieux souvenirs d’enfance qu’elle partage généreusement avec tous les visiteurs de Jardins de lumière.

Propos de My Quynh Duong recueillis par Marie-Joëlle Filion

Pour découvrir la nouvelle édition de Jardins de lumière, il faut dorénavant choisir une date et une heure de visite et acheter ses billets en ligne. Tous les détails sur espacepourlavie.ca

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
1 Commentaire(s)
Portrait de Suzanne Bouilly
Suzanne Bouilly

IL est vrai que le jardin de Chine est superbe mais quelle déception pour les deux autres jardins… Envisagez-vous les améliorer dans le futur?

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous