Blogue

L’Hexagone d’hiver

Les étoiles de l’Hexagone d’hiver, visible dans le ciel en direction sud en début de soirée.
Credit: André Grandchamps/Espace pour la vie; Stellarium.org
Les étoiles de l’Hexagone d’hiver
L’Hexagone d’hiver

Vous êtes probablement familiers avec le Triangle d’été, cet ensemble de trois étoiles visible toute la nuit de juin à août sous nos latitudes. Mais connaissez-vous l’Hexagone d’hiver? Le ciel, en cette période de l’année, est dominé par plusieurs étoiles brillantes. Six d’entre elles forment un immense hexagone qui s’étend de l’horizon au zénith, en direction du sud.

Au cœur de l’Hexagone d’hiver se trouve Orion. Cette constellation va nous aider à retrouver les coins de l’Hexagone d’hiver. Pour la situer, il suffit de regarder vers le sud aux alentours de 20 h. Orion, ce chasseur céleste, est personnifié par un grand rectangle vertical dont les épaules et les genoux forment les coins. Rigel, l’étoile du coin inférieur droit, est la première étoile de notre hexagone.

Le chasseur et ses chiens

Au centre du corps rectangulaire d’Orion, on aperçoit la ceinture du chasseur, formée d’une ligne légèrement inclinée de trois étoiles bien alignées. En suivant cette ligne vers la gauche, on découvre Sirius, l’étoile principale de la constellation du Grand Chien. Il s’agit de la deuxième étoile de notre Hexagone. Sirius est aussi l’étoile la plus brillante du ciel. Seuls le Soleil, la Lune, Vénus et Jupiter la surpassent en luminosité.

Un peu plus haut à gauche se détache la troisième étoile : Procyon, de la constellation du Petit Chien. Dans la mythologie, les deux canidés accompagnent Orion dans sa chasse au Taureau.

Plus haut encore dans le ciel, légèrement sur la gauche, deux étoiles brillantes rapprochées attirent l’attention. Ce sont Castor et Pollux, de la constellation des Gémeaux. Pollux forme l’un des coins de l’hexagone.

Si l’on revient vers Orion et qu’on prolonge sa ceinture, mais vers la droite cette fois-ci, on aperçoit un groupe d’étoiles en forme de V. Il s’agit de l’amas des Hyades. Au sommet d’une des branches du V, l’étoile rougeâtre Aldébaran représente l’œil du taureau qui fonce sur le chasseur Orion. Voici le cinquième angle de notre hexagone.

Enfin, au-dessus de nos têtes, pratiquement au zénith, se dévoile la dernière étoile de l’Hexagone d’hiver, Capella, de la constellation du Cocher.

Grâce aux étoiles de l’Hexagone, vous pourrez découvrir les richesses du ciel hivernal. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes observations.

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous