Blogue

La catastrophe de Toungouska

Léonid Koulik
  • Léonid Koulik
  • Forêt dévastée
La catastrophe de Toungouska

Le 30 juin 1908, la Russie fut le théâtre d’une catastrophe importante, quoique relativement localisée. Ce matin-là, à 7 h 17, heure locale, une boule de feu traversa le ciel de la Sibérie centrale. Quelques instants plus tard, une puissante explosion se produisit au-dessus de la rivière Toungouska, dévastant la région sur plus 2000 km2, soit environ 5 fois la superficie de l’île de Montréal.

Par chance, cette région boisée et marécageuse était pratiquement déserte. La catastrophe ne fit donc aucune victime humaine. Cependant, les témoignages recueillis après les événements sont saisissants.

Témoignages déconcertants

Un témoin se trouvant dans une station de trappeurs située à plus de 50 km de l’impact fut projeté au sol à plus de 7 mètres par le souffle de l’explosion. Les vitres de la station ont volé en éclats et le sol a tremblé. Un séisme d’une magnitude de 5 a d’ailleurs été enregistré partout en Europe et même en Amérique suite à l’explosion.

Le bruit de l’explosion a été entendu à 1500 km à la ronde, alors qu’une boule de feu gigantesque a été vue à plus de 700 km de distance. Dans les jours qui ont suivi, le ciel était tellement brillant en Russie et en Europe, qu’on parvenait à lire le journal en pleine nuit !

Les expéditions de Koulik

Ce n’est qu’en 1927 qu’une première expédition scientifique se rendit sur place, menée par Léonid Koulik, un minéralogiste russe spécialiste des météorites.

C’est avec stupéfaction qu’il découvrit que, dans un rayon de 20 km, 60 millions d’arbres avaient été détruits. Les dégâts s’observaient sur plus d’une centaine de kilomètres à la ronde. Malgré des recherches intensives au cours de 6 expéditions, Koulik n’a jamais trouvé de traces de cratère ou de fragments de météorite.

En fait, ce n’est qu’en 1957 qu’on trouvera des poussières de météorite ayant causé cette gigantesque explosion : sous la forme de minuscules sphères de métal et de silicate, incrustées dans des fragments d’arbres ramenés par Koulik.

Astéroïde ou comète

Encore aujourd’hui, la nature de l’objet qui a frappé la Terre en 1908 reste floue. Cependant, nos connaissances actuelles des corps célestes composant le système solaire et les simulations numériques nous permettent de mieux comprendre ce qui s’est passé.  

Selon l’hypothèse la plus reconnue, il s’agirait d’un corps rocheux de 50 m de diamètre — un astéroïde ou un noyau de comète — qui se serait entièrement désintégré à 10 km d’altitude. C’est l’onde de choc engendrée par l’explosion qui a ravagé la région de la rivière Toungouska.

Nous avons tout de même été chanceux cette journée-là, car si le corps avait frappé la Terre 5 heures plus tard, l’explosion aurait eu lieu au-dessus de la ville de Saint-Pétersbourg. La ville et ses 1 700 000 habitants auraient alors été anéantis.

On estime qu’un événement comme Toungouska se produit une fois tous les 1000 ans. L’événement de Toungouska nous démontre à quel point il est important de repérer les astéroïdes qui croisent l’orbite de notre planète, pour éventuellement s’en protéger.

 

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous