Blogue

La migration des monarques, un phénomène en voie de disparition?

Papillon Monarque (Danaus plexippus) © André Sarrasin
  • Papillon Monarque (Danaus plexippus) © André Sarrasin
  • Les données pour 1994-2003 ont été compilées par Monarch Butterfly Biosphere Reserve (MBBR) of the National Commission of Protected Natural Areas (CONANP) in Mexico. Les données pour 2004-2012 ont été compilées par WWF-Telcel Alliance.
La migration des monarques, un phénomène en voie de disparition?

Le monarque (Danaus plexippus) est l’espèce de papillon la plus reconnue à travers le monde. Sa migration annuelle est unique : à la fin de l’été, les individus partent du Canada et du nord-est des États-Unis vers des sites d’hivernages dans les hautes montagnes du Mexique.

Un phénomène migratoire menacé de disparaître

Quelles sont les raisons de cette tendance qui a été observée? On souligne le déclin et la perte d’habitat naturel, l’éradication de l’asclépiade par les pesticides dans les zones agricoles industrielles, mais également les changements climatiques sur l’ensemble de la route migratoire et principalement des sites d’hivernage au Mexique. Tout dernièrement, les changements climatiques, en particulier les extrêmes climatiques, tels que les sécheresses, les précipitations records et les gels au sol tardifs ce printemps ont eux des impacts dramatiques autant sur les monarques que sur les asclépiades.

Où sont passés les monarques?

Les premiers papillons monarques qui arrivent au Québec, sont généralement observés vers la mi-juin. Or, en date du 10 juillet, seulement 3 observations de monarques avaient été rapportées dans la province du Québec et moins de 50 pour l’est du Canada. Très peu de gens ont eu la chance d’en observer un jusqu’à présent cette année. Au moment d’écrire ce billet de blogue, le nombre d’observations de monarques est en baisse de 90 % environ par rapport à l’an dernier sur le site de science participative citoyenne iPapillon. Quatre-vingt-dix pour cent! Les scientifiques et les amateurs de papillons de tout le continent s’inquiètent. La population des monarques de l’est de l’Amérique du Nord est menacée de disparition.

2013, la pire année jamais enregistrée pour la population de monarques

Bien que l’été 2012 fut une saison exceptionnellement abondante en papillons, monarques inclus, l’année 2013 est jusqu’à présent la pire année jamais enregistrée pour la population de monarques de l’est du continent. Afin de bien comprendre cette soudaine absence de monarques au Québec et dans le reste de l’est du Canda, il est important d’adopter une perspective continentale et de faire un retour sur les événements climatiques de la dernière année.

Des conditions climatiques extrêmes

Tout d’abord, lors de l’été 2012, les États-Unis ont connu une période de sécheresse record en superficie et en intensité, ce qui a eu pour conséquence de donner des asclépiades et des fleurs d’autres plantes de piètre qualité. Or ces plantes fournissent aux monarques le nectar si important pour faire le plein d’énergie lors leur migration. L’impact négatif fut énorme sur le succès reproducteur des monarques. Les conséquences de cette sécheresse se sont aussi fait sentir durant l’automne lorsque les monarques migrateurs ont traversé cette zone dépourvue de l’abondance habituelle de fleurs. Or le nectar de ces plantes leur permet aussi d’accumuler les réserves d’énergie en prévision de leur période d’hivernage au Mexique. Comme si cela n’était pas suffisant, le printemps 2013 fut marqué par des températures froides et de nombreuses précipitations. La reproduction des monarques qui reprenaient le chemin du nord en a été grandement diminuée. Sur le site américain Journey North, les milliers d’observateurs en attente de leur premier monarque de la saison ont noté très peu d’individus et à des dates beaucoup plus tardives.

La taille de la population de monarques en baisse de 59 %

Durant l’hiver, les chercheurs profitent de la concentration de toute la population migratrice de l’est de l’Amérique du Nord au Mexique pour en évaluer la taille. Or l’hiver dernier, les experts ont constaté que la population n’occupait que 1.19 ha. Une baisse de 59 % par rapport à l’année antérieure et de plus de 500 % par rapport à la moyenne des 20 dernières années (6.7 ha de forêt). Du jamais vu.

L’adaptation des monarques face aux changements climatiques

De nombreux facteurs peuvent expliquer la baisse des populations de monarques. Mais les phénomènes extrêmes associés aux changements climatiques sont de plus en plus évidents et les espèces doivent s’adapter à un rythme effréné. Ces changements sont-ils trop rapides pour que les monarques puissent y faire face? Connaîtrons-nous des étés sans ce magnifique papillon qui nous éblouit par sa migration hors du commun? La situation du monarque est-elle une sonnette d’alarme qui nous avertit sur ce que d’autres animaux ou plantes pourraient vivre? N’attendons pas que l’avenir nous le confirme et que nos enfants ne puissent plus apprécier ce phénomène unique dans quelques années.

Que puis-je faire pour donner un coup de pouce aux papillons?

Créez une oasis attirante pour ces merveilleux migrateurs en cultivant de l'asclépiade et des plantes nectarifères. Votre jardin deviendra un endroit pour observer à loisir ces flamboyants lépidoptères. Vous contribuerez du même coup à protéger un phénomène de migration unique au monde, qui connaît malheureusement un déclin.

Ouvrez l’œil!

Vous avez observé un monarque, ou alors un autre papillon? Rapportez votre observation sur le site ipapillon.ca et aidez les scientifiques à suivre la progression des populations de papillons du Québec et d’ailleurs. Toutes les observations sont importantes. Mais gardez l’œil ouvert pour les monarques : les données d’observation recueillies guideront les experts dans leurs actions pour la sauvegarde du roi des lépidoptères!

Cet article a été écrit en collaboration avec Sonya Charest, coordonnatrice d’activités de loisirs scientifiques et responsable du programme Monarque sans frontière à l’Insectarium de Montréal.

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
35 Commentaire(s)
Portrait de Pascal Vigot
Pascal Vigot

Le site ipapillons.ca ne semble pas exister ;-(

Portrait de Sonya Charest
Sonya Charest

Pas de "s" à ipapillon.ca :-)
Bonne chance!

Portrait de Pierre Dupuy
Pierre Dupuy

Jusqu'à présent, aucun monarque observé à Ste-Agathe-des-Monts où abondent les asclépiades. Ce papillon a été très présent en 2012.

Portrait de Thérèse Rioux
Thérèse Rioux

À date cette année je n'en ai vu qu'un seul et c'était il y a 3 jours. Je cultive des asclépiades dans mon jardin à deux endroits différents et ce depuis plus de 5 ans. Je n'ai malheureusement pas observé plus de monarques. L'an dernier j'en ai vu que 3.
L'été dernier, à St-Ignace de Stanbridge, des centaines de monarques morts gisaient sur le bord de la route près d'un champs de cultivateur. J'en ai un en ma possession si toutefois cela pourrait aider un recherche scientifique.
Je crois que les nouveaux pesticides utilisés depuis les dix dernières années font beaucoup de tort aux papillons ainsi qu'aux abeilles. Combien de monarques ont-ils réussi à survivre l'été dernier pour ensuite migrer vers le Mexique?

Portrait de Pierre lepage
Pierre lepage

Site ipapillons.ca est introuvable.

Portrait de Pierre lepage
Pierre lepage

Site ipapillons.ca introuvable

Portrait de Pascal Vigot
Pascal Vigot

À Ste-Émélie-de-l'Énergie (Nord de Lanaudière), l'année dernière fut exceptionnelle. Cette année, seulement un spécimen aperçu il y a une semaine. Les Asclepias syriaca sont en fleurs et attendent les chenilles ;-)

Logo
Espace pour la vie

Désolé! Nous avons corrigé le lien pour le site ipapillon.ca
Merci pour vos commentaires et votre intérêt,
Bonne journée,
L'équipe du blogue d'Espace pour la vie

Portrait de Cassandre Carette
Cassandre Carette

L'été 2012 à Saint-Félix-de-Valois, près de Sainte-Émilie-de l'Énergie, fut également une année ou l'on pouvait y observer beaucoup de monarques de par les nombreuses asclépiades. Nous sommes le 22 juillet et nous en avons vu aucun et pourtant, les asclépiades sont en fleurs mais moins grandes quantités. Pourquoi les agriculteurs n'aiment pas la plante d'asclépiade et utilisent des insecticices? Est-elle nocive pour autre chose?

Cassandre Carette
Sainte-Marguerite-du-lac-Masson

Logo
Espace pour la vie

Bonjour
L'asclépiade est en effet nocive pour les animaux de la ferme, en plus d'être une plante opportuniste et coloniale qui compétitionne avec les plantes agricoles.
Merci pour votre message.

Bonne journée,

Portrait de pierre jocelyn dicaire
pierre jocelyn ...

merci pour vos observation
nous avons un arbres a papillons a prevost
mais tout comme nous les monarques et autres papillos ce font rares

Portrait de Lefebvre
Lefebvre

J'ai vu mon premier monarque au coin de l'autoroute Robert-Bourassa et du Boul. Laurier (Québec) cet après-midi vers 14h45. Je ne blague pas! Pas un bon endroit pour un papillon, et son vol était plutôt erratique. J'aurais voulu l'amener dans les asclépiades de mon jardin, hélas, qui attend vainement ses hôtes!

Portrait de Carole
Carole

Wow!!!! J'ai eu la chance de voir mes premiers Monarque de l'été, soit le18 août 2013, à Lourdes de Joliette.

Portrait de michel
michel

J ai eu la chance ce midi de voir un papillon monarque, je demeure a Mont Laurier.

Logo
Espace pour la vie

Bonjour Monsieur,

Votre contribution est grandement appréciée! Nous vous proposons de noter vos observations sur notre site iPapillon.

Merci de votre intérêt pour Espace pour la vie,
L’Équipe du blogue

Portrait de Normand Julien
Normand Julien

Je viens d'observer mon premier monarque cette année alors que je suis en vacances à Pointe-aux-Loups, Iles-de-la-Madeleine. Nous sommes le 24 août 2013.

Logo
Espace pour la vie

Bonjour M. Julien,

Nous vous invitons à compléter une fiche d'observations sur iPapillon.

Merci de votre intérêt pour Espace pour la vie,
L'Équipe du blogue

Portrait de M lalonde
M lalonde

Pas moyen de s'inscrire.
Aujourd'hui , vu un pilon monarque à Lafontaine, Ontario . (Canton de Tiny, comté de Simcoe sur les rives sud-est de la Baie Géorgienne. Deuxième seulement cet été.
M Lalonde

Portrait de Cassandre Carette
Cassandre Carette

Voici un monarque observé en date du 1er septembre 2013 à saint-Félix-de-Valois au camping Globe- trotter..

Portrait de Cassandre Carette
Cassandre Carette

J'ai une superbe photo a vous partager. commen faire sur ce blog?

Logo
Espace pour la vie

Bonjour M. Lalonde,

Nous allons faire le suivi sur ce problème.
En attendant, merci pour votre observation!

Bonne journée,
L'équipe du blogue

Logo
Espace pour la vie

Bonjour,

La fonction de partage de photos n'est pas encore disponible, malheureusement.
Nous communiquerons avec vous directement pour vos photos.

Bonne journée!
L'équipe du blogue

Portrait de m.jasmin
m.jasmin

6 septembre
saint-hubert rue grande allee.
je viens de voir dans mon jardin un beau monarque, il est passe tout pres de moi comme pour me saluer et est parti.
C' est le premier que je vois en 2013.
m.jasmin
saint-hubert.

Portrait de Messidor
Messidor

J'habite Contrecoeur et je n'ai pas eu le plaisir de voir de monarque cette année. Toutefois, j'ai aperçu hier
un papillon que je n'ai pas réussi à identifier parfaitement. Vous pourrez le voir à l'adresse de mon blogue (ci-dessus),
j'ai publié la photo ce matin.
Merci et bonne journée !

Logo
Espace pour la vie

Bonjour,

Merci de votre intérêt pour Espace pour la vie.
Avez-vous visité notre nouvelle galerie d'identification des insectes sur notre site web? Vous y trouverez les principales espèces du Québec et de nouveaux contenus seront publiés prochainement.

Sinon, vous pouvez envoyer votre question au service de renseignements entomologiques de l'Insectarium.

Cordialement,
L'équipe du blogue

Portrait de Julie Boudreault
Julie Boudreault

Il faut lire le livre Comment élever des papillons monarques chez soi. ISBN
9789813711020

Portrait de Maxime jtm
Maxime jtm

Trés beau papillon :) <3

Portrait de legendre daniel
legendre daniel

ou trouve t on des grain l asclepiade

Logo
Espace pour la vie

Bonjour M. Legendre,

Vous trouverez des plants d'asclépiade à la boutique du Jardin botanique ou chez Horticulture Indigo, spécialisé dans les plantes indigènes.

Est-ce que vous connaissez Oasis pour les monarques du programme Mon jardin Espace pour la vie? En vous inscrivant à ce programme, vous bénéficiez de rabais chez nos partenaires, dont Horticulture Indigo, en plus de profiter de conseils pour la mise en place de votre Oasis pour les monarques. Si vous souhaitez plus d'information à ce sujet, vous pouvez consulter la page Mon jardin sur notre site web.

Merci de votre intérêt pour Espace pour la vie,
L'équipe du blogue

Portrait de elise lalumiere
elise lalumiere

bonjour
J,ai acheté la voliere pour l,élevage du monarque en septembre et il m,est venu une question? Comme je vis à St Faustin du Lac Carré dans les Laurentides est ce que les papillons vont pouvoir se diriger vers le Mexique? Cela peut peut etre paraitre un peu bizarre comme question mais c'est que je ne vois jamais de monarques dans ma région. Est ce trop au nord ?
merci et bonne journée.

Logo
Espace pour la vie

Bonjour madame Lalumière,
Non, votre résidence n'est pas située trop au nord. Cela fait partie de la zone de répartition naturelle du monarque. Les monarques sont très peu visibles depuis les deux dernières années et les monarques se font rares partout au Québec. D'où l'importance du geste que posent les éleveurs comme vous chaque année ! Merci de votre participation et de votre intérêt,

L'équipe du blogue

Portrait de Arielle
Arielle

Vous dite rien sur les adaptation structurelle du monarque pour sa survie!

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous