Blogue

La rainette faux-grillon : une espèce à protéger

Pseudacris triseriata
Credit: Biodôme de Montréal
Pseudacris triseriata
  • Pseudacris triseriata
  • Pseudacris triseriata
La rainette faux-grillon : une espèce à protéger

Quelle est cette grenouille qui fait régulièrement les manchettes dans la région de Montréal, la rainette faux-grillon? Il s’agit d’une minuscule grenouille de moins de quatre centimètres et dont les doigts sont munis de petites ventouses.

En hiver, durant l’hibernation, la circulation sanguine et la respiration sont ralenties au maximum. Un antigel empêche les cellules de la rainette faux-grillon d’éclater. Ce n’est que lors de la hausse des températures au printemps que ces fonctions vitales reprennent à la normale.

Autre fait étonnant, alors que les clairières et les champs inondés de la Montérégie sont parfois encore parsemés de plaques de neige, on peut déjà entendre les cris stridents lancés par les mâles rainettes faux-grillon. Un bruit semblable à celui que fait un ongle en passant sur les dents d’un peigne. Ce chant sert à attirer les femelles et signale le début de la saison des amours.

Conquérir le dos de la femelle

Pendant cette période, les mâles s’agitent, deviennent agressifs et se battent entre eux afin de gagner les faveurs d’une femelle. S’accrochant au dos de sa nouvelle partenaire, le mâle dominant repousse ses congénères à l’aide de ses pattes arrière. Parfois, comble de malchance, celui-ci perdra sa place au profit d’un mâle plus agressif. Lorsque la femelle se sent prête, elle pond ses œufs que le mâle fertilise aussitôt.

Vulnérable petite grenouille

Autrefois abondante dans presque toute la Montérégie, la rainette faux-grillon est aujourd’hui devenue très rare. De plus, en raison de sa petite taille, elle passe souvent inaperçue sauf lorsqu’elle chante au printemps. Comment peut-on expliquer que la population, encore nombreuse il y a une cinquantaine d’années au Québec, soit maintenant si faible ? La destruction de son habitat explique en grande partie ce déclin. L’étalement urbain et l’agriculture intensive sont aussi à blâmer. C’est d’autant plus grave que les seules populations de rainettes faux-grillon connues à ce jour sont, pour la plupart, isolées les unes des autres et ne comptent que très peu d’individus.

En 2018, plusieurs études scientifiques démontraient que depuis les années 70, l’humain est responsable de la disparition d’au moins 60% de la biodiversité animale et végétale à l’échelle mondiale. Est-ce que la présence d’une espèce aussi petite que la rainette faux-grillon mérite que l’on fasse autant d’efforts pour la protéger? Jusqu`à quel point peut-on continuer à négliger la biodiversité comme nous le faisons depuis trop longtemps?

Il faut savoir que toute nouvelle extinction d’espèce accélère la perte de la biodiversité à l'échelle mondiale. Aucune espèce n'est inutile. Toutes ont leur importance. Aussi petite soit-elle, la rainette faux-grillon joue un rôle important dans la chaîne alimentaire. C'est pourquoi il est primordial de continuer à protéger les forêts et les champs qui constituent son habitat.

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous