Langues

Blogue

Le jardinier écoresponsable - Petit guide des méthodes d’arrosage

Arrosage manuel © Jardin botanique de Montréal (Jean-Pierre Parent)
Le jardinier écoresponsable - Petit guide des méthodes d’arrosage

Pour un jardinier écoresponsable, le choix d’une méthode d’arrosage efficace est de première importance. L’eau est une ressource naturelle précieuse, à consommer avec grande modération, en toutes circonstances. Durant la saison estivale, les différentes activités extérieures auxquelles nous nous adonnons peuvent doubler notre consommation d’eau. Une bonne partie de cette augmentation est due à l’irrigation des pelouses et jardins. Il est donc primordial d’améliorer nos techniques d’arrosage, surtout quand on considère que l’eau ainsi utilisée est une eau potable, qui a été traitée.

Quelques conseils :

1. Minimisez vos besoins en eau

Vous pouvez diminuer vos besoins en posant les gestes suivants :

  • Regroupez les plantes en fonction de leur besoin en eau. Vous ne serez alors pas obligé d’irriguer tout votre jardin pour vous assurer que les plantes exigeantes en eau en reçoivent suffisamment;
  • Améliorez le pouvoir de rétention en eau du sol en ajoutant du compost lors de la plantation;
  • Utilisez des paillis organiques pour maintenir le sol frais et humide;
  • Privilégiez les plantations en pleine terre, plutôt qu’en contenants;
  • Éloignez les plantations des solages et des clôtures, ces endroits recevant peu d’eau.

2. Améliorez vos techniques d’arrosage

Pour réduire votre consommation d’eau, choisissez les meilleures techniques d’arrosage.

Arrosage par aspersion

Il se fait à l’aide d’un arroseur (statique, rotatif, oscillant ou à impulsion) et présente plusieurs désavantages :

  • Jusqu’à 70 % de perte d’eau par évaporation;
  • Favorise le développement des maladies fongiques, lorsqu’effectué en soirée;
  • Mal adapté aux petits jardins (certaines plantes peuvent recevoir trop d’eau);
  • Favorise le tassement du sol de surface.

Cette méthode devrait être réservée à l’arrosage des grandes surfaces (implantation d’une pelouse, semis printanier dans un grand jardin). Ajustez le débit d’eau et la position des arroseurs de façon à éviter le ruissellement.

Arrosage manuel au bout d’un tuyau

Cette méthode demande beaucoup de temps, mais elle est accessible et économique. Elle permet également de faire un arrosage ciblé, là où le besoin se fait sentir. Il est important d’arroser directement le sol et non les plantes. Évitez la formation de flaques d’eau et le ruissellement. Pour réduire la charge de travail, répartissez l’arrosage sur plusieurs jours, en aspergeant une section du jardin à la fois.

Micro-irrigation

C’est une des meilleures méthodes d’arrosage pour une utilisation optimale de l’eau, qui est libérée au sol là où elle est nécessaire. La diffusion s’effectue doucement, sans tasser le sol; les pertes d’eau par évaporation sont limitées et le feuillage des plantes n’est pas mouillé, ce qui réduit les risques de maladies fongiques. Analysez bien les besoins de votre jardin et, après avoir fait quelques ajustements, optez pour la méthode la mieux adaptée. Et n’oubliez pas que, ici aussi, la modération (d’eau) a bien meilleur goût (pour la planète)! 

Voir plus de conseils

Vous avez des questions par rapport à ce blogue?
Consultez notre Carnet horticole et botanique ou, présentez-vous au comptoir des renseignements horticoles du Jardin botanique pour un service personnalisé. Un de nos experts se fera un plaisir de vous donner plus d’informations.

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
1 Commentaire(s)
Portrait de Yvon
Yvon

Oui très constructif