Langues

Blogue

Mes épinettes seraient-elles victimes d’un sortilège ?

Chrysomyxa arctostaphyli © William M. Ciesla (forestryimages.org - 5382386)
Mes épinettes seraient-elles victimes d’un sortilège ?

Saviez-vous que certaines branches d’épinette portent des structures étranges semblables à un « balai de sorcière »? Point de sortilèges là-dedans : ce foisonnement de petites branches denses et dénudées est dû à la présence de champignons microscopiques. Cette maladie fongique cause rarement la mort des arbres, mais elle peut nuire à leur croissance.

Qu’est-ce que la « rouille balai de sorcière » (Chrysomyxa arctostaphyli)?

Chrysomyxa arctostaphyli - Détail © William M. Ciesla (forestryimages.org - 5382383)

Pour compléter son cycle biologique, ce champignon a besoin de deux hôtes qui l’accueillent en alternance : l'épinette et l'arctostaphyle raisin-d'ours (Arctostaphylos uva-ursi). Sur l’épinette, hôte principal, l’infection stimule la formation des bourgeons terminaux qui ont alors tendance à se multiplier. Il en résulte des « balais » pouvant atteindre 2 m de longueur. Durant l’été, le champignon produit des éruptions orangées (spores) sur les aiguilles de l’épinette. Les spores d’été, disséminées par le vent et la pluie, infectent alors le raisin-d’ours, une petite plante rampante, dont les feuilles se couvrent de taches pourpres. Il est l’hôte secondaire. À l’automne, épinettes et raisin-d’ours sont tous deux infectés.

Arctostaphyle raisin-d'ours © Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)

Durant l’hiver, on peut observer facilement les « balais » qui ont perdu leurs aiguilles. Le champignon hiverne sur ses deux hôtes sous forme de spores, dans les tissus ligneux du « balai » et sur les feuilles du raisin-d’ours. Au printemps, son cycle recommence : il est prêt à infecter les jeunes pousses. Ainsi va la vie pour Chrysomyxa

Que faire?

Taillez les balais! En prenant bien soin de désinfecter le sécateur entre chaque coupe avec de l’alcool isopropylique. Il est préférable de brûler ou d'enterrer les débris malades. Un simple séchage n'empêche pas la dissémination des spores. Si possible, éliminez une des deux espèces hôtes pour briser le cycle du champignon. Et tant pis pour les sorcières! Référence : Maladies des arbres de l’est du Canada. 1994. D.T. Myren. Ressources naturelles Canada. Ottawa.

Sylvie Maurice est préposée aux renseignements horticoles au Jardin botanique de Montréal.

Vous avez des questions par rapport à ce blogue?

Consultez notre Carnet horticole et botanique Ou, présentez-vous au comptoir des renseignements horticoles du Jardin botanique pour un service personnalisé. Un de nos experts se fera un plaisir de vous donner plus d’informations.

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
2 Commentaire(s)
Portrait de laforest
laforest

Bonjour je demeure au Saguenay et mes epinettes présente un fongique blanc sur le tronc et les branches peut-on traiter et cela peut--il contaminer d'autres arbres comme le chêne? Merci du suivi.

Logo
Espace pour la vie

Bonjour,

Malheureusement, le Jardin botanique n'offre pas de service de consultation en ligne.
Nous vous suggérons de vous adresser à votre pépinière locale pour plus d'information.

Cordialement,
L'équipe du blogue