Blogue

Monarque sans frontière : les coulisses

Danaus plexippus
Monarque sans frontière : les coulisses

Êtes-vous de ceux qui ont eu le bonheur de s’émerveiller devant la transformation de papillons monarques? Observer les activités gourmandes des chenilles, voir la chrysalide mystérieuse se former, dire au revoir aux papillons partant vers le Mexique… Que de beaux moments! Pour permettre aux éleveurs en herbe de vivre ces instants inoubliables, une équipe de passionnés s’investit tout au long de l’année.

Une trousse complète

Depuis 20 ans, l’Insectarium offre aux citoyens et aux élèves la possibilité de vivre l’expérience de l’élevage du roi des papillons. Environ 11 000 trousses comprenant plus de 56 000 monarques ont été distribuées à ce jour. Chaque trousse inclut des chenilles et des chrysalides de monarques, un plant d’asclépiade, des étiquettes Monarch Watch et l’accès à un blogue d’information et de soutien.

La production des monarques

Élever des papillons en grandes quantités demande une rare expertise et beaucoup d’investissement. Depuis les débuts du programme, l’Insectarium s’est associé à un éleveur québécois pour définir et atteindre des standards élevés d’hygiène d’élevage, de gestion des réserves de ressources génétiques, de conditions de vie des insectes et de respect de l’environnement.

Pour éviter la consanguinité et contrôler les risques de contamination, l’élevage démarre chaque printemps à partir de quelques adultes de la population naturelle, fraîchement arrivés de leur aire de reproduction.

De nombreux tests sont effectués pour vérifier la santé des monarques, les installations étant réservées au personnel autorisé.

Des asclépiades, beaucoup d’asclépiades!

L’horticultrice de l’Insectarium doit prévoir la nourriture des monarques des mois à l’avance. Imaginez produire plus de 1000 plants pour nourrir toutes ces voraces mandibules! Il faut aussi faire avec la température, les pluies, l’espace et le personnel disponibles, et s'assurer que les plants puissent procurer le garde-manger nécessaire, sans plus, afin de pouvoir les insérer dans la volière d’élevage! Lorraine Bluteau est une experte et chaque année, les asclépiades sont au rendez-vous, aussi luxuriantes que souhaité.

Et tous les autres qui s’affairent…

De janvier à la fin mai, les trousses sont en vente sur le site Web de l’Insectarium. Le personnel des Amis de l'Insectarium assure le lien avec les acheteurs et les démarches administratives. Rapidement, toutes les trousses trouvent preneurs, et il faut organiser la journée de remise, qui demandera l'aide de plusieurs précieux bénévoles.

Presque tout le personnel de l’Insectarium participe : ensachage des plants, préparation des milliers de pots de chenilles, encollage des chrysalides sur carton, accueil des éleveurs, explication des étapes d’élevage, atelier d’étiquetage... Du début septembre à la mi-octobre, l’Insectarium vit au rythme du monarque. Quelques élevages sont confiés au personnel pour en suivre le déroulement et informer les éleveurs, pratiquement au jour le jour, des observations à faire et des soins à apporter à partir d’un blogue exclusif. Celui-ci permet aux parents adoptifs de partager leur expérience et de trouver un expert qui répond à leurs questions.

Serez-vous de l’aventure en 2016?

 

Partager cette page

Articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous