Blogue

Notre voisine, la galaxie d’Andromède

Repérez la galaxie d’Andromède (M31) en utilisant les étoiles de Cassiopée et Andromède.
  • Repérez la galaxie d’Andromède (M31) en utilisant les étoiles de Cassiopée et Andromède.
  • Galaxie d'Andromède
Notre voisine, la galaxie d’Andromède

L’automne est la saison idéale pour observer notre lointaine voisine cosmique, la galaxie d’Andromède. Seule galaxie « facilement » visible à l’œil nu depuis l’hémisphère Nord, c’est aussi l’objet céleste le plus éloigné visible à l’œil nu. La galaxie d’Andromède est située à une distance de 2,5 millions d’années-lumière, soit 25 milliards de milliards de kilomètres.

Les galaxies sont de très grands regroupements d’étoiles. La galaxie d’Andromède compte environ 800 milliards d’étoiles à l’intérieur d’un disque de 220 000 années-lumière de diamètre; notre galaxie, la Voie lactée, en contient presque 300 milliards dans un disque de « seulement » 120 000 années-lumière. Andromède est une galaxie spirale dont les bras enroulés sont composés d’étoiles jeunes et de poussière, d’où sa teinte bleutée sur les photographies. Cependant, ses bras spiraux sont difficiles à discerner, car la galaxie est vue pratiquement de profil. Plusieurs galaxies naines orbitent autour d’Andromède.

La Voie lactée et Andromède sont les deux plus imposantes galaxies dans le « Groupe local », composé d’une soixantaine de membres et appartenant à son tour à un regroupement encore plus vaste nommé Laniakea ou le « Superamas local », riche de 100 000 galaxies. C’est peu en comparaison de l’Univers observable, estimé à plus de mille milliards de galaxies…

La galaxie d’Andromède s’approche de nous à une vitesse de 120 km/seconde. La collision avec la Voie lactée est inévitable, mais n’ayez crainte, cela ne se produira pas avant 4 milliards d’années! En fait, les deux galaxies vont plutôt s’interpénétrer, se déformer gravitationnellement et fusionner en une nouvelle galaxie — un processus qui va s’étirer sur plusieurs centaines de millions d’années.

Nous avons longtemps pensé que l’Univers se limitait à la Voie lactée et que la « nébuleuse d’Andromède » n’était qu’un nuage de gaz à l’intérieur de celle-ci. C’est l’astronome américain Edwin Hubble qui a établi en 1923 qu’Andromède était une galaxie à part, située à plus d’un million d’années-lumière de nous (selon sa première estimation). Par cette découverte, Hubble démontrait que l’Univers s’étendait bien au-delà de la Voie lactée.

À vos jumelles

À l’automne, la galaxie d’Andromède est visible dans le ciel toute la nuit. Pour l'observer, il faut cependant un ciel sombre dépourvu de pollution lumineuse, loin des villes. En soirée, vous la repèrerez très haut au-dessus de votre tête, près du zénith. Sur notre carte du ciel saisonnière elle est identifiée par son numéro du catalogue de Charles Messier : M31. Dans un ciel très noir, par une nuit sans Lune, elle apparaît à l’œil nu comme une faible tache de lumière floue de forme allongée, plus grande que la Lune. Aux jumelles ou avec un petit télescope, vous pourrez voir son noyau brillant entouré d’une zone plus vaste, mais plus diffuse et plus faible. Au télescope, cherchez aussi les deux principales galaxies satellites d’Andromède, deux petites taches floues situées de part et d’autre du noyau. Avec un peu de pratique et beaucoup de patience, vous pourrez commencer à discerner les contours de la galaxie.

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous