Langues

Blogue

On plie bagage!

Mission Antarctique
Credit: Espace pour la vie (Nathalie R. Le François)
Mission Antarctique
On plie bagage!

Mon séjour à la station de recherche tire à sa fin : plus que sept jours avant que le navire me prenne à son bord pour un accostage ultime à Punta Arenas en Patagonie chilienne où j’attraperai mon vol de retour… 196 jours à la station! Arrivée à Montréal prévue le 3 novembre. Ouf, quand même! On a fêté avec faste le mid-winter (journée où la durée du jour est la plus courte), de nombreux anniversaires (dont le mien), et de petits et grands succès expérimentaux! La majorité du personnel de la saison hivernale avec qui j’ai tissé des liens d’amitié durant ces longs mois a quitté il y a quelque temps. Le matin du départ, la chanson Careless Whisper s’est répandue dans les haut-parleurs dans toute la station, en clin d’œil aux émotions palpables depuis quelques jours, et en rappel du cérémonial d’adieu qui devait avoir lieu dans la galerie principale de 8 h à 9 h. Ce même jour, alors que la silhouette du Laurence M. Gould (LMG) disparaissait à l’horizon, un élan de tristesse s’est emparé de nous, les leftovers (petit groupe de cinq dont le départ n’est prévu que le 17 octobre). Rapidement toutefois, un sentiment de « lumière au bout du tunnel » nous a envahis, puisque la prochaine fois que le LMG sera ici, ce sera notre tour! Les dates d’arrivée et de départ sont toujours sujettes à modifications à cause de la présence des glaces et des conditions météorologiques, mais on s’accroche.

Ladies of Palmer

Nous étions six femmes de tous horizons à la station sur un total de dix-neuf insulaires. Depuis, le personnel de la saison estivale a pris le relais. J’ai perdu quelques repères sociaux pendant deux longues journées, mais rien n’y paraît maintenant. La luminosité a déjà significativement changé, les oiseaux (Pétrel géant et Cormoran atlantique) effectuent un retour subtil. Les manchots ont été signalés au large, ils devraient s’établir sur les îles avoisinantes d’ici quelques semaines. Les glaces commencent à vouloir se détacher du littoral et les aires de nidification entourant la station seront bientôt interdites d’accès lors de nos randonnées sur les glaciers… Ça sent le printemps, quoi!

De belles réalisations

Outre le projet principal ciblant les perturbations des stades embryonnaires en fonction de la température, Eileen Sheehan (assistante de recherche) et moi avons, durant notre séjour, réussi à améliorer significativement les opérations de capture et de maintien de poissons-géniteurs, produit plusieurs familles de Bocasse noire (Notothenia coriiceps) et développé une technique de décompte des spermatozoïdes et de cryoconservation de la semence (congélation des spermatozoïdes pour usage ultérieur) chez le Grande-gueule (Chaenocephalus aceratus) et la Bocasse noire.  À ce stade-ci, nous sommes résolument en mode emballage/rangement, paperasses administratives, autorisations et logistique en préparation du grand départ. Plusieurs articles scientifiques issus de nos travaux pourront être soumis à des journaux scientifiques tels que Polar Biology et Antarctic Sciences. Un séjour, somme toute, très productif pour notre équipe multidisciplinaire (University of Oregon, Northeastern University et Biodôme de Montréal). Je quitterai avec le sentiment du devoir accompli et avec bonus.  Le navire a accosté le 9 octobre, oh joie!

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous