Langues

Blogue

S’amuser à observer des insectes

À la recherche de l'insecte
S’amuser à observer des insectes

Dès son plus jeune âge, l’enfant barbote dans les mares et les fossés, soulève des roches et s’émerveille de l’insecte qu’il y trouve. Il aime explorer la nature et tout ce qui grouille ne lui fait pas peur. Pourtant, on évalue que les enfants de 3 à 12 ans occupent seulement 1 à 6 % de leur temps à jouer dehors. On dit même qu’ils sont maintenant plus habiles à identifier les logos de compagnies qu’à nommer les animaux, les plantes et les insectes qu’ils trouvent dans leur cour.

Observer les insectes, aide les enfants à rester en contact avec la nature et favorise le développement de leur conscience environnementale. Être attentif à ces petites bêtes à six pattes est pour eux une source infinie de découvertes. Il suffit qu’ils ouvrent grand les yeux!

Pourquoi observer les insectes?

Parce qu’ils sollicitent nos sens et font des choses étonnantes qui suscitent notre curiosité. Chose certaine, l'amateur d'insectes ne risque pas de s'ennuyer. Notre faune entomologique est d'une richesse incroyable. On trouve entre 25 000 et 30 000 espèces d'insectes au Québec. Et ces chiffres ne comprennent pas les autres « bibittes » qui s’apparentent aux insectes, comme les araignées, les mille-pattes et les cloportes. Plusieurs personnes croient que pour s'initier à l'entomologie, on doit collectionner les insectes. Toutefois, la meilleure façon de bien connaître ces petits animaux est encore de les observer alors qu'ils sont vivants, dans leur milieu. Même la plus belle collection du monde ne nous apprendra jamais comment une sauterelle se déplace, comment un papillon déroule sa trompe pour butiner ou comment les libellules s'accouplent.

Comment, où et quand observer les insectes?

L’amateur d’insectes se déplace lentement, sans faire de mouvements brusques et parfois, reste à l'affût pendant de longues minutes. Il devient curieux, patient et développe son sens de l'observation. Plusieurs insectes adoptent la couleur de leur milieu pour mieux s'y cacher, ou imitent une partie de plante, une fiente d'oiseau ou un autre insecte. Une feuille enroulée, percée ou rongée révèle aussi leur présence. Aiguiser son regard, et même essayer de « voir » autrement, en cherchant de tout-petits indices, s’avère donc très efficace. On observe les insectes dans des milieux aussi variés qu'un parc urbain, un champ, un jardin, un marais. Nul besoin de préparer un véritable safari pour les voir à l'œuvre; des trouvailles fascinantes peuvent se faire même dans notre cour arrière! Une multitude d'insectes saute, vole, court, rampe et nage durant la saison chaude. Selon les espèces, ils s'activent la nuit ou le jour, le soir ou le matin, ou toute la journée. La température, le degré d'humidité et d'ensoleillement, ainsi que la force du vent, sont aussi des facteurs qui agissent plus ou moins sur l'activité des insectes.

Seul ou avec d'autres

Différentes associations et camps de jours offrent des activités en entomologie. Voilà une excellente façon de s'initier en groupe au plaisir de l'observation des insectes. Il est alors possible de partager sa passion tout en apprenant de nouvelles notions avec des amis plus expérimentés. Et puis, si c’est bon pour les enfants…, c’est aussi bon pour les adultes!

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
2 Commentaire(s)
Portrait de Andrée Marchand
Andrée Marchand

Bonjour,
J'aimerais savoir quel cours doit-on suivre pour pouvoir travailler à l'insectarium?
Merci

Logo
Espace pour la vie

Bonjour,

Sachez qu'il y a très peu de postes ouverts à l'Insectarium. Les offres sont publiées via le site web de la Ville de Montréal. Les postes à l'Insectarium incluent plusieurs fonctions, très diversifiées (administration, animateur, préposé aux renseignements entomologiques, chercheur, sécurité, etc.). Les formations requises diffèrent d'un poste à l'autre. Par exemple, pour un poste de préposé au laboratoire, un diplôme de secondaire est demandé, idéalement une technique en bioécologie (avec stage). tandis qu'un poste en recherche exige une maîtrise ou un doctorat en entomologie.
Nous vous remercions pour votre intérêt et vous souhaitons une bonne journée,

L'équipe du blogue d'Espace pour la vie

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous