Blogue

Trésors inestimables du Planétarium Rio Tinto Alcan

Exposition de météorites au Planétarium Rio Tinto Alcan
Credit: Planétarium Rio Tinto Alcan
Exposition de météorites au Planétarium Rio Tinto Alcan
  • Exposition de météorites au Planétarium Rio Tinto Alcan
  • Exposition de météorites au Planétarium Rio Tinto Alcan
Trésors inestimables du Planétarium Rio Tinto Alcan

Le Planétarium Rio Tinto Alcan possède la plus grande collection de météorites du Québec et l’une des plus importantes au Canada. Débutée de façon très modeste, cette collection est aujourd’hui un atout majeur du Planétarium.

Pourquoi collectionner les météorites

Les météorites sont des cailloux venus de l’espace. Elles sont les seuls objets extraterrestres que les astronomes peuvent toucher et manipuler. La vaste majorité des météorites sont des débris d’astéroïdes tombés sur Terre. Dans de rares cas, elles peuvent provenir de la Lune ou même de la planète Mars.

L’étude des météorites a montré qu’il s’agit de corps primitifs formés lors des premiers temps du système solaire, il y a environ 4,5 milliards d’années. Les météorites nous renseignent donc sur la façon dont les planètes se sont formées et dont la vie est apparue sur Terre.

La collection de météorites du Planétarium

Les premiers fragments de météorites du Planétarium ont été achetés en 1992 dans le but d’expliquer ces cailloux spatiaux au public lors d’animations. À cette époque, il n’y avait que trois fragments.

Quelques années plus tard, le 14 juin 1994, une météorite tombe à Saint-Robert, près de Sorel. Le fracas est énorme. L’engouement est si important que nous décidons de monter une exposition temporaire sur les météorites dès l’année suivante. À cette occasion, nous présentons un fragment de chaque météorite tombée au Canada.

Depuis ce temps, nous avons acquis de nombreux autres fragments, rassemblant une collection digne de ce nom, avec près de 450 fragments provenant de 200 météorites différentes. Toutes les grandes catégories de météorites y sont représentées. Et c’est avec fierté que nous rendons accessible au public près de 15 % de la collection par le biais d’expositions permanentes ou temporaires.

Des météorites uniques

Nous retrouvons dans la collection du Planétarium des échantillons de 3 des 5 météorites québécoises et 12 des 73 météorites canadiennes.

Nos trois météorites québécoises nous tiennent particulièrement à cœur. Il y a bien sûr la météorite de Saint-Robert, dont nous avons 2 fragments complets et intacts. Nous sommes aussi très fiers d’être les seuls à posséder des fragments des météorites de Penouille et de Chibougamau.

La météorite Penouille a été découverte par un garçon de 8 ans en 1985 sur la plage de Pointe de Penouille en Gaspésie. C’est à la suite de la chute de la météorite de Saint-Robert que ce désormais jeune homme se présenta au Planétarium pour savoir si son caillou était une météorite. L’identification s’avéra positive. À ce jour, c’est la seule fois où un visiteur nous a apporté une vraie météorite, malgré la quantité importante de demandes d’identification que nous recevons chaque année.

Il est donc très difficile de trouver une météorite dans la nature, car elles sont très rares et difficiles à repérer. Alors, ne vous découragez pas si votre caillou exceptionnel n’est pas une météorite. Mais, si un jour c’est le cas, la découverte peut valoir son pesant d’or… en plus d’être une fabuleuse histoire à raconter.

Mon coup de cœur : la météorite Imilac

Cette météorite est du type palasite. Il s’agit d’une météorite constituée d’une matrice de fer et de nickel à l’intérieur de laquelle se trouvent des cristaux d’olivine. Les palasites sont parmi les météorites les plus rares, constituant moins de 1 % des météorites connues.

Dans le cas de la météorite Imilac, les cristaux d’olivine confèrent une magnifique beauté « céleste ». Nous avons aussi la chance d’avoir une tranche de belle taille, ce qui nous permet de l’apprécier pleinement.

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous