Blogue

Un potager sur le balcon, c'est gourmand (4e partie)

Concombres – Crédit photo : K. Atsawintarangkul
Un potager sur le balcon, c'est gourmand (4e partie)

La quatrième et dernière partie de cette chronique traite de la culture de deux autres plantes de climat chaud : le concombre et le haricot.

Haricot (fève)

Originaire de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud, le haricot demande davantage de chaleur que le pois. Il est très sensible à la gelée. Il faut le semer lorsque tout danger de gel tardif est écarté. Par ailleurs, la germination est mauvaise quand la température du sol est inférieure à 10 oC. La température optimale de croissance se situe entre 18 et 25 oC avec un maximum de 27 oC le jour et 10 oC la nuit. Le froid nuit à la floraison et pour certains cultivars les températures supérieures à 30 oC font avorter les fleurs. Les haricots nains sont des buissons compacts dont la production est concentrée dans le temps (2 ou 3 semaines). Pour obtenir des récoltes successives, il faut semer à trois ou quatre semaines d’intervalle, de la mi-mai au début de juillet, pour obtenir des récoltes successives de juillet à septembre. La température du sol doit être supérieure à 15 oC. Semez les graines à 10 cm l’une de l’autre dans des pots de 25 à 30 cm de diamètre. Les haricots grimpants produisent plus tardivement, mais sur une longue période de temps. On doit leur fournir un support. Les haricots aiment les terreaux riches en phosphore et en potasse.Les substrats qui contiennent beaucoup d’azote produisent des plants feuillus au détriment de la mise à fruit. Les plantes ne doivent pas manquer d’eau lors du semis, pendant la floraison et durant la formation des gousses. Évitez de mouiller les feuilles et les fleurs durant les grandes chaleurs. On cueille les gousses lorsque les graines sont à peine apparentes à l’extérieur du fruit.

Concombre

Cette plante herbacée développe de longues tiges rampantes. Son système racinaire ramifié et superficiel s’étend à partir d’une racine pivotante qui peut atteindre 1 m de profondeur en pleine terre. On a donc avantage à le cultiver dans un grand contenant (45 à 50 cm de diamètre) et à faire grimper les tiges sur un treillis à l’abri des vents dominants.

Il est possible de semer en pleine terre de la mi-mai à la mi-juin. La température du sol doit être supérieure à 15 oC et la température nocturne ne doit pas descendre en deçà de 10 oC. Pour une production plus hâtive, on peut faire un semis intérieur trois ou quatre semaines avant de les transplanter à l’extérieur. Plantez trois ou quatre semences dans un pot de 10 cm et conservez deux plants vigoureux. Ils ne doivent pas être trop grands lors de la transplantation, car ils risquent d’être endommagés par le vent et le soleil, ce qui annulera le gain de temps prévu. On peut recouvrir les jeunes plants d’une toile géotextile le temps qu’ils s’adaptent au vent et au plein soleil. Le concombre se développe rapidement par temps chaud. Il faut donc lui fournir beaucoup d’eau et d’engrais. Utilisez un terreau enrichi de compost et fertilisez régulièrement avec un engrais bien pourvu en azote en en potasse. Placez un paillis à la surface du sol pour conserver l’humidité du sol. Évitez de mouiller le feuillage lorsque vous arrosez le sol, car le concombre est vulnérable aux maladies fongiques. Évidemment, la culture en contenant ne se limite pas aux quelques légumes dont il est question dans cette chronique. Carottes, betteraves, herbes culinaires et médicinales, fleurs comestibles et bien d’autres plantes utiles peuvent élire domicile sur votre balcon. À vous maintenant d’expérimenter de nouvelles avenues. Ce week-end, laissez-vous inspirer par les nombreuses idées de potager gourmand au Rendez-vous horticole qui se déroule au Jardin botanique de Montréal. Cet événement dont la thématique cette année est le jardin gourmand,rassemble une centaine d’exposants (producteurs, artisans, associations horticoles, etc.), présente plusieurs causeries et offre l’occasion unique de rencontrer nos experts en horticulture. 

Vous avez des questions par rapport à ce blogue?
Consultez notre Carnet horticole et botanique ou, présentez-vous au comptoir des renseignements horticoles du Jardin botanique pour un service personnalisé. Un de nos experts se fera un plaisir de vous donner plus d’informations.

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
6 Commentaire(s)
Portrait de Julye Maynard
Julye Maynard

bonjour

Je me fais un potager sur le balcon et j'aimerais savoir à quelle hauteur pousse les tournesols en provenance de graines noires.

merci

Logo
Espace pour la vie

Bonjour,
On ne peut pas savoir la hauteur du plant à partir de la graine. Il existe plusieurs cultivars dont la hauteur varie de 90 à 300 centimètres. Habituellement, les variétés cultivées pour la consommation sont de grandes tailles. Ceux-ci ne sont pas très appropriés à la culture en pot. Il serait préférable de choisir des variétés de petites tailles qui produisent des semences telles Sunspot (45 cm) et Teddy Bear (90 cm). Attention, la plupart des variétés cultivées pour la fleur coupée sont stériles et ne produisent pas de graines.
Pour plus d'informations, nous vous invitons à communiquer avec le service des renseignements horticoles: http://bit.ly/hKp5Zj

Portrait de Eric St-Arnaud
Eric St-Arnaud

J'ai transformé notre piscine creusée en jardin aquatique. Je suis à la recherche d'un producteur de mousse afin d'en semer sur le pourtour du bassin, qui est constamment humide. Ou puis-je trouver des semences?

Logo
Espace pour la vie

Bonjour,
Nous vous invitons à communiquer avec le service des renseignements horticoles. Un spécialiste pourra répondre à votre question. Vous trouverez plus d'informations sur notre site internet: http://bit.ly/hKp5Zj

Portrait de louise Gaboriault
louise Gaboriault

Bonjour,
J'aimerais bien monter un petit "potager-balcon"... mais les écureuils y viendront farfouiller dans les pots comme ils l'ont fait pour les quelques plantes décoratives installées dans le passé. Tous les ans, ces chères petites créatures étêtent nos tulipes de plates-bandes et grugent le tuyau d'arrosage 'automatique' des autres plates-bandes.Existe-t-il des trucs (autre que le fusil à plomb et le tire-pois) pour contourner cet obstacle?
Merci de tout coeur.
Louise