Blogue

Une décision difficile : la fin de Monarque sans frontière

Danaus plexippus
Credit: Insectarium de Montréal (André Payette)
Danaus plexippus
Une décision difficile : la fin de Monarque sans frontière

Le programme d’élevage Monarque sans frontière est sans contredit une des plus belles aventures éducatives de l’Insectarium. Depuis 1994, des éleveurs amateurs vivent au rythme du roi des papillons en septembre. À observer les chenilles grandir et se transformer, l’inévitable se produit toujours : chacun succombe au charme de ce charismatique lépidoptère et développe un attachement sincère pour cet insecte à l’avenir précaire.

Il n’est donc pas étonnant qu’au cours des dernières années se soit développé dans la société québécoise un désir manifeste d’agir pour la sauvegarde de la population de monarques! La participation aux programmes Monarch Watch, Oasis pour les monarques et Mission monarque en font foi.

Menace détectée

Mais, paradoxalement, ce qui un jour a fait partie de la solution est aujourd’hui identifié comme une menace pour les monarques. Les scientifiques notent de plus en plus d’indices alarmants laissant croire que libérer des papillons d’élevage, à des fins événementielles ou éducatives, pourrait représenter un réel risque pour la survie de la population à cause des trois facteurs suivants :   

  • La présence de pathogènes dans les élevages est difficilement évitable, aussi rigoureuses soient les mesures mises en place. Plusieurs maladies peuvent être introduites dans l’environnement, dont le très contagieux protozoaire Ophryocystis elektroscirrha. La propagation de telles maladies peut entrainer des impacts dramatiques chez une population déjà affaiblie. 
  • En élevage, la diversité génétique est faible puisque les couples reproducteurs sont peu nombreux. Cela entraîne un appauvrissement du bagage génétique et ainsi une moins grande capacité de s’adapter à un climat et un habitat en changement.
  • Dans le contexte où la population migratrice fait l’objet d’études scientifiques pour évaluer sa situation globale, et adopter ou non des mesures de rétablissement, un grand nombre de relâches peuvent fausser les données recueillies et, par conséquent, les conclusions tirées.

La période des choix (Agir selon nos valeurs)

À la lumière de ces arguments, et après une analyse rigoureuse, l’équipe de l’Insectarium a pris la difficile décision de ne plus poursuivre le programme Monarque sans frontière. Des considérations éthiques et notre désir de voir se rétablir la population de monarques nous empêchent de poursuivre ce projet. Nous espérons également que les citoyens, parents, éducateurs, milieux scolaires et événementiels, suivront cet exemple et choisiront de ne plus se procurer de monarques d’élevage pour en faire la relâche à des fins éducatives ou récréatives comme des fêtes ou des mariages.

C’est donc la fin d’une merveilleuse aventure qui aura réussi à sensibiliser près de 700 000 personnes à la sauvegarde d’une population en péril. Nous savons que les amoureux du monarque comprendront notre décision. Nous souhaitons qu’ils soient nombreux à participer autrement à la sauvegarde de ce magnifique papillon en créant une Oasis pour les monarques ou en collectant des données pour le projet de recherche participative Mission monarque.

Partager cette page

Suivez-nous !

Abonnez-vous pour recevoir par courriel :
2 Commentaire(s)
Portrait de luis mari martinez
luis mari martinez

Bonjour,
A Fuerteventura ,tous les ans je plante des Asclépias et tous les ans j'ai mes belles chenilles du Monarque et du Danaus chrysipus .

Logo
Espace pour la vie

Merci pour votre témoignage!

L'équipe du blogue

Ajouter un commentaire
Portrait de Anonymous