Menu global

Botanic Gardens Conservation International

Français
Chèvrefeuille d'Utah (Lonicera utahensis) dans la forêt tempérée pluvieuse, Colombie-Britannique.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)

Le Secrétariat des jardins botaniques pour la conservation (BGCS) de l'Union mondiale pour la nature Nature (UICN) fut crée en 1985 suite à une rencontre sur le rôle des jardins botaniques dans la conservation des végétaux entre l'UICN et le Fond mondial pour la nature (WWF). Dès 1987, le BGCS travaille avec l'objectif de mettre en place une stratégie pour la conservation dans les jardins botaniques et de faire des jardins du monde entier une force pour la conservation de la flore. Publiée en 1989, la Botanic Gardens Conservation Strategy a comme objectifs de :

  • souligner l'importance des jardins botaniques dans la conservation;
  • proposer des moyens de collaboration efficaces entre les jardins;
  • fournir aux jardins des procédures et des principes pour leur permettre de travailler à la conservation des espèces végétales et d'attirer l'attention du public sur les problèmes de conservation via des programmes éducatifs.

Le Secrétariat des jardins botaniques pour la conservation est devenu, depuis 1990, Botanic Gardens Conservation International (BGCI), un organisme de charité indépendant de l'UICN basé au Royaume Uni et dont le siège social est à Kew. BGCI compte 450 institutions membres dans plus de 100 pays, dont le Jardin botanique de Montréal. Son objectif principal est d'apporter aux jardins botaniques du monde un moyen de communication efficace pour échanger des informations sur leurs programmes et activités, et sur tout progrès utile au développement de la conservation et de l'éducation dans les jardins.

Face au rôle grandissant des jardins botaniques dans la conservation de la biodiversité, l'éducation environnementale et le développement durable, il a semblé nécessaire à BGCI de revoir et de mettre à jour la stratégie pour la rendre plus appropriée aux nouvelles structures et aux nouvelles politiques internationales comme aux nouvelles techniques de conservation. Une nouvelle stratégie, connue sous le nom d'Agenda international pour la conservation dans les jardins botaniques (IABGC), a donc été publiée en mai 2000. L'Agenda a pour buts de :

  • définir le rôle des jardins botaniques dans la conservation;
  • établir une structure générale pour coordonner les activités de conservation faites dans les différents jardins;
  • stimuler la mise en place de plan de conservation et l'application de ces plans;
  • développer un moyen de contrôle pour rapporter les actions des jardins en matière de conservation;
  • conseiller les jardins pour les aider à faire face aux problèmes que rencontrent ceux qui oeuvrent aujourd'hui pour la conservation.

En plus de la publication de stratégies favorisant la conservation dans les jardins botaniques, BGCI à comme rôles de :

  • offrir un support technique aux jardins membres entre autre via la rédaction de publications techniques et la production de matériel éducatif;
  • publier le International Transfert Format for Botanic Gardens Plant Records (ITF), un format de données international qui facilite grandement l'échange de données entre les jardins;
  • organiser congrès, ateliers et cours;
  • maintenir une base de données sur les plantes rares dans plus de 300 institutions à travers le monde;
  • publier les Botanic Gardens Conservation News et le feuillet éducatif Roots pour permettre à ceux et celles qui travaillent dans les jardins de partager expériences et informations;
  • attirer l'attention du monde des affaires sur l'importance des plantes et développe des partenariats pour la conservation des plantes.