Menu global

Carnet horticole et botanique

Agrile du bouleau

Ravageurs et maladies
Français
Agrile du bouleau.
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)

Onglets

Description

Résumé

Depuis quelques années, on note une recrudescence de l'agrile du bouleau en milieu urbain. Ce petit insecte peut s'attaquer à toutes les espèces de bouleaux. Les arbres stressés, affaiblis ou d'un certain âge sont plus vulnérables. Les principaux dommages sont causés par la larve qui creuse des galeries sous l'écorce, nuisant à la circulation de la sève. Les symptômes se manifestent par la décoloration et la chute prématurée des feuilles dans la cime de l'arbre, de même que par la mort de quelques branches. De plus, des bosses et des perforations en forme de «D» ou de demi-lune peuvent être observées sur le tronc et les branches. Un arbre très attaqué peut mourir durant la première année d'infestation ou quelques années après l'apparition de l'agrile.

Signes et symptômes

  • Les dommages se manifestent par la décoloration et la chute prématurée du feuillage dans la cime de l'arbre, qui se retrouve alors clairsemée.
  • De plus, des boursouflures peuvent être observées sur les branches et les troncs infestés; elles résultent de l'action des larves sous l'écorce.
  • Les galeries creusées par les larves entravent la circulation de la sève et de l'eau, ce qui entraîne le dessèchement et la mort des branches situées juste au-dessus des parties infestées. Comme les femelles pondent plus bas les années suivantes, les larves causent la mort d'autres parties de l'arbre.
  • L'émergence des adultes marque l'écorce de trous en forme de «D» ou de demi-lune; il y a parfois un écoulement de sève brunâtre sous les perforations.
  • L'alimentation des adultes cause des dégâts mineurs sur le feuillage.
  • Selon l'âge de l'arbre, la quantité de larves et la disposition des galeries, un arbre infesté peut mourir durant la première année ou dans les années suivant l'apparition de l'agrile.

Nom latin

Agrilus anxius

Plantes hôtes

Toutes les espèces de bouleau, mais particulièrement le bouleau blanc d'Europe et ses cultivars, le bouleau à papier et le bouleau gris.

Cycle de développement

Description et cycle de développement

Les agriles sont de petits insectes de l'ordre des Coléoptères. Leur métamorphose est complète (insectes holométaboles). Avant de devenir adultes, ils passent par le stade d'œufs, de larves et de nymphes.

Œufs : Ils sont ovales, aplatis et mesurent environ 1,5 mm de longueur par 1 mm de largeur. Ils sont blanc crème au début, mais deviennent jaunâtres par la suite.

Larves : Elles sont allongées, aplaties et mesurent entre 13 et 35 mm de longueur. Elles sont blanchâtres et dépourvues de pattes (apodes). Elles sont munies de deux petites pointes en forme de pince au bout de l'abdomen.

Nymphes : Elles sont semblables aux adultes, mais plus petites. D'abord blanc crème, elles deviennent vert olive à maturité.

Adultes : Ils possèdent un corps de forme allongée (7 à 12 mm de longueur), une tête carrée, un dos lisse et un abdomen pointu. Leur coloration varie du vert olive au noir avec des reflets bronzés.

Les agriles hivernent sous forme de larves, cachées au cœur de l'arbre. Au printemps, quand la sève recommence à circuler, les larves se réactivent et creusent des galeries sous l'écorce, où elles se nymphosent et deviennent adultes.

Les adultes émergent du début de juin jusqu'au mois d'août, en perforant un trou caractéristique en forme de «D» ou de demi-lune. Chaque adulte vit pendant environ trois semaines. Peu de temps après leur émergence, les adultes s'accouplent. Les femelles pondent ensuite leurs œufs dans les fissures de l'écorce, généralement sur des parties de l'arbre exposées au soleil.

Les œufs éclosent après 2 semaines d'incubation. Les jeunes larves forent l'écorce pour pénétrer dans le cambium où elles creusent des galeries sinueuses.

À l'automne, elles migrent plus profondément dans l'arbre pour l'hiver. Sous notre climat, le cycle biologique complet s'étale généralement sur deux ans.

Prévention et contrôle

Conditions favorables

L'agrile aime pondre sur des arbres qui sont stressés, affaiblis ou d'un âge avancé. Certaines espèces de bouleau sont plus sensibles à l'agrile.

Dépistage

Observer régulièrement les arbres pour déceler une défoliation de la cime et l'apparition de boursouflures et de perforations sur le tronc et les branches. Peler l'écorce sous les boursouflures pour confirmer la présence de galeries à l'extrémité desquelles on trouve parfois la larve.

Mesures préventives

  • Planter des bouleaux moins sensibles tels que le bouleau noir et le bouleau blanc du Japon.
  • Choisir une essence d'arbre autre que le bouleau, surtout si l'agrile fait des ravages dans la région.
  • Maintenir la vigueur des arbres en les fertilisant adéquatement et en les irrigant en période de sécheresse.

Contrôle physique

  • Couper et détruire les branches atteintes 30 à 50 cm sous le bois mort ou sous le dernier trou de sortie en forme de « D ». Tailler idéalement à la fin de l'automne. Éviter les tailles printanières car l'écoulement de sève, plus abondant à cette période, attire les femelles à la recherche de sites de ponte.
  • Si le dépérissement de la ramure atteint plus de 50%, couper et détruire l'arbre préférablement avant la sortie des adultes (début de juin).

Contrôle biologique

Tolérer la présence des pics qui se nourrissent des larves sous l'écorce.

Contrôle chimique

Le Jardin botanique de Montréal ne recommande pas l'utilisation de pesticides pour contrôler cet insecte.

Add this

Partager cette page