Menu global

Carnet horticole et botanique

Aleurode (mouche blanche)

Ravageurs et maladies
Français
Aleurode.
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (APS Press)

Onglets

Description

Résumé

Les aleurodes sont des ravageurs importants des cultures en serre et des plantes d'appartement. En Amérique du Nord, trois espèces d'origines tropicale et subtropicale sont particulièrement nuisibles en serre: l'aleurode des serres (Trialeurodes vaporariorum), l'aleurode du tabac (Bemisia tabaci) et l'aleurode du poinsettia (Bemisia argentifolii=Bemisia tabaci souche B). Ces petits insectes sucent la sève de leurs hôtes et excrètent une substance sucrée et collante (miellat) sur laquelle croît un champignon noir et poudreux (fumagine). Leurs piqûres entraînent la décoloration et le flétrissement du feuillage des végétaux et réduisent leur croissance. Les aleurodes peuvent également transmettre des maladies virales.

Signes et symptômes

  • Les aleurodes se regroupent sur le revers des feuilles. Ils s'envolent rapidement lorsque dérangés.
  • Leurs piqûres entraînent la formation de petits points jaunâtres ou de taches pâles sur le dessus des feuilles. Lors d'une attaque sévère, le feuillage peut se décolorer complètement, flétrir et tomber prématurément.
  • Le miellat excrété par ces insectes peut recouvrir les feuilles, les tiges et les fruits. Il favorise le développement de la fumagine, ce qui a pour effet de limiter la photosynthèse et la respiration de la plante.
  • Les végétaux attaqués sont affaiblis et leur croissance réduite.
  • Ces ravageurs peuvent transmettre des maladies virales aux végétaux.

Nom latin

Trialeurodes vaporariorum, Bemisia tabaci, Bemisia argentifolii=Bemisia tabaci souche B

Plantes hôtes

Les aleurodes s'attaquent à de nombreuses espèces ornementales et vivrières cultivées en serre, de même qu'à plusieurs plantes d'appartement. Ils peuvent également endommager les plantes d'extérieur pendant l'été, mais ils ne survivent pas à l'hiver.

Plantes ornementales : agérate, aster, bégonia, bougainvillée, brugmansia, cerisier de Jérusalem, chrysanthème, coléus, datura, fuchsia, érable de maison, géranium, gerbéra, héliotrope, hibiscus, hortensia, lantanier, nicotine, passiflore, piment ornemental, plectranthus, poinsettia, primevère, rhododendron, rosier miniature, souci, etc.

Plantes vivrières : aubergine, brocoli, chou, citrouille, concombre, courge, fraise, haricot, laitue, melon, piment, pomme de terre, tabac, tomate, vigne à raisin, etc.

Cycle de développement

Description et cycle de développement

Les mouches blanches ne sont pas de vraies mouches. Elles appartiennent à l'ordre des Hémiptères et au sous-groupe des Homoptères, tout comme les pucerons et les cochenilles. Leur métamorphose est incomplète (insectes hémimétaboles). Après l'éclosion des œufs, les larves passent par quatre stades avant de devenir adultes. La fin du quatrième stade larvaire correspond à la formation d'une fausse pupe.

Œufs: Les œufs minuscules (environ 0,25 mm de long) sont de forme ovale ou conique. Ils sont de couleur claire au moment de la ponte, mais deviennent généralement foncés avant l'éclosion.

Larves : Les larves ovales et aplaties ressemblent à des cochenilles. Elles sont habituellement jaunâtres ou verdâtres et presque transparentes. Chez l'aleurode des serres, la fausse pupe est ornée d'excroissance cireuse. Cette caractéristique est utilisée pour différencier les espèces.

Adultes : Ces petits insectes (environ 1 mm de longueur) au corps jaunâtre possèdent deux paires d'ailes membraneuses recouvertes d'une cire poudreuse blanchâtre. Les pièces buccales des aleurodes sont de type piqueur-suceur.

Les aleurodes se reproduisent par voie sexuée et par parthénogenèse (sans fécondation par le mâle). Au cours de sa vie (1 à 2 mois environ), une femelle peut pondre jusqu'à 400 œufs qu'elle fixe sur la face inférieure des feuilles. L'aleurode des serres dépose souvent ses œufs en demi-cercles ou en cercles bien définis. L'incubation dure entre 5 et 10 jours, selon les espèces. La larve de 1er stade est rampante. Elle se déplace pendant une courte période avant de s'immobiliser pour se nourrir. Les stades larvaires suivants sont immobiles. À la fin du 4ième stade, la larve cesse de s'alimenter et forme une fausse pupe. L'adulte en émerge environ 1 semaine plus tard, en pratiquant une ouverture en forme de T.

La durée du cycle biologique des aleurodes est influencée par la température. Plus le climat est chaud, plus le cycle est court. En conditions normales, l'insecte complète son cycle en approximativement 1 mois. Il y a plusieurs générations par années.

Prévention et contrôle

Conditions favorables

Les aleurodes se multiplient plus rapidement et sont plus actifs lorsque les températures sont chaudes.

Dépistage

  • Inspecter régulièrement le feuillage des végétaux, particulièrement le dessous des feuilles. Utiliser une loupe pour détecter les masses d'œufs et les larves.
  • Installer des pièges collants jaunes à proximité des plantes sensibles afin d'attirer les adultes. Ces pièges sont disponibles dans les jardineries, mais il est possible d'en fabriquer en badigeonnant une substance collante (ex : gelée de pétrole) sur des bandes de carton jaune. Il faut songer à nettoyer ou à remplacer les pièges périodiquement.
  • Le miellat et la fumagine peuvent également être des indicateurs de la présence d'aleurodes.

Mesures préventives

La principale source d'infestation provient des plantes qui sont introduites dans la maison, d'où l'importance d'inspecter chaque nouvelle acquisition et d'isoler les sujets infestés.

Désinfecter régulièrement les outils de coupe avec de l'alcool isopropylique à 70% (alcool à friction).

Poursuivre le dépistage afin de pouvoir intervenir rapidement.

Contrôle physique

  • Tailler et jeter les parties les plus atteintes.
  • Utiliser des pièges collants jaunes pour capturer un grand nombre d'adultes.
  • Capturer les adultes volants à l'aide d'un aspirateur manuel. Effectuer cette opération tôt le matin, lorsque les températures sont plus fraîches et les insectes moins actifs. Pour tuer les aleurodes qui ont été aspirés, placer le sac de l'aspirateur dans un sac de plastique et mettre le tout au congélateur pendant 24 heures.

Contrôle biologique

Dans les serres, l'introduction de prédateurs et de parasites naturels (Encarsia formosa, Eretmocerus eremicus, Delphastus pusillus, Dicyphus hesperus) donne de bons résultats. Cette méthode de contrôle est plus difficile à appliquer à la maison.

Contrôle chimique

  • Les aleurodes développent rapidement une résistance aux pesticides.
  • En dernier recours, utiliser un pesticide à faible impact dont l'ingrédient actif est le savon insecticide. Il est essentiel de bien lire l'étiquette et de suivre les recommandations du fabricant.

Add this

Partager cette page