Menu global

Carnet horticole et botanique

Nodule noir

Ravageurs et maladies
Français
Nodule noir.
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Pascale Maynard)

Onglets

Description

Résumé

Cette maladie fongique, très commune dans les régions au climat humide, affecte particulièrement les pruniers et les cerisiers cultivés et sauvages. Elle est causée par un champignon microscopique du genre Dibotryon. Les rameaux et les branches infectés portent des excroissances noires (nodules) cylindriques, d'aspect rugueux et charbonneux. Une fois complètement encerclées, les sections situées au-dessus des nodules meurent. La plantation de cultivars moins sensibles et la taille régulière des branches infectées permettent de contrôler le développement de ce champignon parasite.

Signes et symptômes

  • L'infection initiale a lieu au début du printemps, mais les premiers symptômes n'apparaissent que quelques mois plus tard : vers la fin de l'été sur les cultivars sensibles ou le printemps suivant sur les cultivars plus résistants.
  • On voit d'abord apparaître un léger renflement à la base des jeunes pousses de l'année ou sur les branches.
  • Durant la saison de croissance, le champignon se développe dans le système vasculaire et prend de l'expansion. Les branches boursouflées se crevassent; des excroissances verdâtres et duveteuses remplissent les cavités créées. Cet aspect velouté indique que le champignon fructifie et relâche des spores.
  • Par temps humide, il peut y avoir une production importante de gomme au niveau des nodules.
  • Vers la fin de l'été, les nodules brunissent, prennent un aspect liégeux puis deviennent durs et noirs comme du charbon. Les nodules peuvent atteindre une longueur de 20 cm et un diamètre de 4 cm. Ils entourent graduellement les branches et les rameaux de toutes dimensions. Une fois complètement encerclées, les sections situées au-dessus des nodules meurent.
  • Une infection sévère peut causer la mort d'un nombre important de branches et de rameaux; une petite branche peut être tuée en un an, alors qu'une grosse branche dépérit sur plusieurs années. Des nodules peuvent aussi se développer sur le tronc, diminuant de beaucoup la valeur du bois.
  • Généralement, la maladie progresse en direction du tronc plutôt que vers l'extrémité des branches. Les arbres très atteints cessent de croître, ne produisent plus de fruits et peuvent en mourir. Les vieux nodules, souvent criblés de galeries d'insectes, deviennent des portes d'entrée pour d'autres champignons pathogènes.

Nom latin

Dibotryon morbosum (syn. Apiosporina morbosa)

Plantes hôtes

Quelques arbres fruitiers et ornementaux : principalement les pruniers et les cerisiers, plus rarement les abricotiers et les pêchers.

Certains cultivars de pruniers sont particulièrement sensibles : 'Bluebell', 'Bluefre', 'Bradshaw', 'California blue', 'Damson', 'Earliblue', 'Early Italian', 'Fellenburg', 'Methley', 'Myrobalan B', 'Ozark Premier', 'Stanley', 'Valor', 'Vanier', 'Veeblue', 'Vision', 'Voyageur'.

Cycle de développement

Description et cycle de développement

Les champignons du genre Dibotryon sont de taille microscopique et font partie des Ascomycètes, les champignons à asques.

Ils produisent un mycélium de type filamenteux et deux types de spores : des conidies (asexuées) et des ascospores (sexuées) regroupées dans un asque, un petit sac dans lequel la méiose se produit.

Le cycle complet peut se dérouler au cours de la même année ou s'étendre sur une période de deux ans.

Les champignons passent l'hiver dans les branches infectées et dans les vieux nodules, sous forme de mycélium ou d'ascospores immatures.

Au printemps tôt (mars à juin), les spores matures sont éjectées dans l'air et dispersées par le vent et la pluie. Par temps favorable, elles germent rapidement et le mycélium se développe dans les tissus. Cette période d'infection primaire dure environ deux mois et cause de nouvelles infections sur d'autres branches ou d'autres arbres. Les premiers symptômes se manifesteront à la fin de l'été ou au printemps suivant, selon la résistance des cultivars.

Au cours de l'été, les nodules grossissent et prennent une teinte olivâtre et un aspect duveteux indiquant que le champignon produit des spores d'été (conidies). Ce stade, assez bref, provoque d'autres infections mais en moins grande quantité.

À l'automne et durant l'hiver, les nodules deviennent durs et noirs comme du charbon. Ils abritent les spores d'hiver (ascospores) qui seront libérées au printemps suivant pour contaminer de nouvelles branches ou de nouveaux arbres.

Prévention et contrôle

Conditions favorables

Un printemps marqué de précipitations régulières favorise le développement du mycélium ainsi que la production et la libération des spores, la première source d'inoculant. La présence de pruniers et de cerisiers sauvages infectés dans les environs facilite la contamination.

Dépistage

Inspecter les branches au début du printemps et régulièrement durant la saison de croissance.

Mesures préventives

  • Choisir des cultivars moins sensibles, tels que :
    • Pruniers : 'Burbank', 'Early Golden', 'Formosa', 'German Prune', 'President', 'Santa Rosa', 'Shiro'.
  • Maintenir la vigueur des végétaux en les fertilisant adéquatement et en les irrigant en période de sécheresse.

Contrôle physique

  • En période de dormance (fin automne, hiver), élaguer les branches infectées avant la reprise de la croissance printanière. La taille des vieux nodules permet d'éliminer les spores hivernantes qui contaminent les nouvelles pousses.
  • Durant la saison de croissance, éliminer les nodules à mesure qu'ils se forment.
  • Couper les branches environ 10 cm sous la base des nodules.
  • Prendre soin de nettoyer les outils entre chaque coupe avec de l'alcool isopropylique à 70% (alcool à friction).
  • Éviter de toucher les parties saines après avoir touché les parties infectées de l'arbre.
  • Ne jamais composter de débris végétaux infectés; jeter immédiatement tous les résidus de taille car le champignon continue à produire des spores.
  • Abattre les arbres trop fortement atteints.

Contrôle biologique

Plusieurs insectes et champignons parasitent les nodules, mais ces organismes ne suffisent pas à stopper le développement de ce champignon.

Contrôle chimique

En dernier recours, utiliser un pesticide à faible impact dont l'ingrédient actif est le sulfure de calcium ou polysulfure de calcium (chaux soufrée ou bouillie soufrée) ou le soufre. Lire attentivement l'étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant.

Add this

Partager cette page