Menu global

Carnet horticole et botanique

Tavelure du pommier et du poirier

Ravageurs et maladies
Français
Tavelure du poirier.
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Lise Servant)

Onglets

Description

Résumé

Les champignons responsables de la tavelure sont favorisés par des temps frais et pluvieux. Les pommiers, les pommetiers et les poiriers sont particulièrement touchés. La maladie se caractérise par l'apparition de nombreuses lésions circulaires (tavelures) sur les feuilles et les fruits. Une infection sévère peut causer une défoliation importante et réduire de beaucoup la qualité des fruits.

Signes et symptômes

  • Les jeunes feuilles et les fruits sont particulièrement sensibles à la tavelure lorsqu'ils sont en période de croissance active. Les tissus matures sont plus résistants.
  • Sur les feuilles : on voit d'abord de petites taches circulaires olivâtres et d'aspect velouté. À un stade plus avancé, les lésions deviennent noires et légèrement soulevées. Les feuilles très infectées peuvent jaunir et tomber prématurément.
  • Sur les fleurs : la présence d'une seule tache sur le pédoncule ou les sépales peut les faire dessécher et tomber.
  • Sur les fruits : une infection précoce peut causer la chute ou la déformation des jeunes fruits en croissance (les tissus ne se développent pas au niveau des taches). Une infection tardive marque les fruits matures de tavelures liégeuses, semblables à celles sur le feuillage. Ces fruits peuvent être consommés car les lésions restent en surface et s'enlèvent facilement.
  • Sur les nouvelles pousses : la tavelure peut causer la formation de taches, de chancres (plaies) et tuer les jeunes rameaux, particulièrement sur le poirier.
  • Une infection sévère peut causer une chute abondante et prématurée des feuilles, des fleurs et des fruits. Une seconde feuillaison peut survenir mais elle draine l'arbre de ses réserves.
  • La tavelure ne tue généralement pas les arbres, mais elle contribue à les affaiblir et à les rendre plus vulnérables aux autres ravageurs et maladies.

Nom latin

Venturia inequalis, Venturia pirina

Plantes hôtes

Quelques arbres fruitiers et ornementaux, notamment : aubépine, poirier, pommetier, pommier, sorbier.

Particulièrement certains cultivars de ces espèces :

Pommiers : 'McIntosh', 'Cortland', 'Lobo', 'JerseyMac', 'Empire'.

Pommetiers : 'Columnaris', 'Echtermeyer', 'Hopa', 'Kelsey', 'Profusion', 'Radiant', 'Red Jade', 'Red Splendor', 'Royalty', 'Selkirk'.

Poiriers : 'Beauté Flamande', 'Williams'.

Cycle de développement

Description et cycle de développement

Les champignons du genre Venturia sont de taille microscopique et font partie des Ascomycètes, les champignons à asques.

Ils produisent un mycélium de type filamenteux et cloisonné qui se développe entre la cuticule et l'épiderme de la feuille. Ils forment deux types de spores : des conidies (asexuées) et des ascospores (sexuées). Ces dernières sont généralement regroupées par huit dans un asque, un petit sac dans lequel la méiose se produit.

Ils passent l'hiver sous forme d'ascospores immatures enfouis à l'intérieur des feuilles et des fruits tombés ou cachés entre les écailles des bourgeons.

Au printemps suivant, les ascospores matures sont éjectées dans l'air et dispersées par le vent et la pluie. Par temps favorable, elles germent rapidement et le mycélium se développe, formant des taches diffuses sur la surface des feuilles et des fruits humides. C'est la période d'infection primaire qui dure de six à dix semaines, à partir du débourrement des arbres jusqu'à la fin du mois de juin.

Plus tard, les taches prennent un aspect duveteux indiquant que le mycélium mature produit des fructifications et des spores d'été (conidies). Celles-ci se dispersent et propagent la maladie sur d'autres tissus. Ces infections secondaires se poursuivent tant que les conditions demeurent favorables.

À l'automne, Venturia pénètre les tissus plus en profondeur pour y former des organes résistants, qui survivront à l'hiver et libéreront les ascospores au printemps suivant.

Prévention et contrôle

Conditions favorables

Les infections primaires sont favorisées par les pluies printanières et le temps frais. L'eau est indispensable à la germination des spores d'hiver. Le risque d'infection diminue à mesure que le temps se réchauffe mais peut reprendre à l'automne.

Les tailles drastiques et les excès d'engrais azotés encouragent la croissance rapide de pousses tendres plus vulnérables à la maladie.

Dépistage

Au printemps, durant la période d'éjection des ascospores et de la formation des nouvelles feuilles, inspecter régulièrement les arbres sensibles et ceux qui ont déjà subi une infection. Durant l'été, suivre la progression de la maladie, surtout si le temps demeure frais et pluvieux.

Mesures préventives

  • Choisir des cultivars ayant une bonne résistance à la maladie tels que :
    • Pommiers : 'Britegold', 'Crimson Spire', 'Dayton', 'Emerald Spire', 'Freedom', 'Greening', 'Golden Russet', 'Jonafree', 'Liberty', 'Macfree', 'McIntosh Savio', 'Moira', 'Murray', 'Nova Easygrow', 'Novamac', 'Priam', 'Prima', 'Priscilla', 'Red Baron', 'Redfree', 'Richelieu', 'Rouville', 'Sir Prize', 'Trent', 'William's Pride', 'Wolfe River'
    • Pommetiers : 'Adirondack', 'Anne E', 'Autumn Glory', M. baccata 'Jackii', M. baccata 'Roshtern', 'Baskatong', 'Beverly', 'Bob Blanc', 'Callaway', 'Camelot', 'Canterbury', 'Cardinal', 'Christmas Holly', 'Coralburst', 'David', 'Dolgo', 'Excalibur', 'Flame', 'Florida Rosea', 'Foxfire', 'Geneva', 'Gibb's Golden Gage', 'Golden Raindrops', 'Guinevere', M. halliana var. parkmanii, 'Hamlet', 'Henningi', 'Holiday Gold', M. hupensis 'Tea', 'Jewelberry', 'King Arthur', 'Lancelot', 'Lisette', 'Lollipop', 'Louisa', 'Mary Potter', 'Maybride', 'Molten Lava', 'Morning Sun', 'Ormiston Roy', 'Pink Princess', 'Pink Satin', 'Pink Spires', 'Prairie Fire', 'Prairie Maid', 'Professor Sprenger', M. prunifolia var. rinkii, 'Purple Prince', 'Ralph Shay', 'Rawhide', 'Red Jewel', 'Royal Beauty', 'Royal Raindrops', 'Royal Ruby', 'Rudolf', M. sargentii, M. sargentii 'Candymint', M. sargentii 'Firebird', M. sargentii 'Tina', 'Serenade', M. sieboldii 'Calocarpa', M. sikkimensis 'Rockii', 'Silver Moon', 'Sinai Fire', 'Sir Galahad', 'Sir Lancelot', 'Snow Magic', 'Spring Snow', 'Strawberry Parfait', 'Sugartyme', M. toringo 'Fuji', 'Tschonoskii', 'Turesi', 'Van Eseltine', 'White Angel', 'White Candle', 'Winter Gold', 'Shaugnessy Cohen'
    • Poiriers : 'Ure', 'Nova'
  • Maintenir la vigueur des arbres en les fertilisant adéquatement et en les irriguant en période de sécheresse.
  • Tailler la ramure des arbres trop denses pour laisser pénétrer l'air et la lumière jusqu'au centre de la plante.
  • Éviter les tailles drastiques et les excès d'engrais azotés qui encouragent la croissance rapide de pousses tendres plus vulnérables à l'infection.

Contrôle physique

  • Ramasser et jeter les feuilles et les fruits infectés au fur et à mesure qu'ils tombent au sol.
  • Ne jamais composter de débris végétaux infectés.

Contrôle biologique

Aucun traitement disponible

Contrôle chimique

En cas d'infection grave la ou les années précédentes, utiliser en prévention un pesticide à faible impact dont l'ingrédient actif est le soufre, le sulfure de calcium ou polysulfure de calcium (chaux soufrée ou bouillie soufrée). Lire attentivement l'étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant.

Add this

Partager cette page