Menu global

Carnet horticole et botanique

Champignons

Français
Hygrophore conique.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Jean Després)

Le monde fascinant des champignons

Les champignons sont présents partout. On les aperçoit sur les pelouses, dans les champs, sur les arbres ou au sol en forêt, etc. Bien qu'omniprésents dans la nature, ils sont encore méconnus. Au Québec, environ 2 000 espèces ont été répertoriées à ce jour, mais il en reste probablement plus d'un millier à découvrir. Certains font le délice des gastronomes, d'autres ont déjà causé la mort...

Qu'est-ce qu'un champignon?

Les champignons que nous voyons subitement apparaître sur les pelouses ou en forêt ne sont que les parties visibles d'organismes complexes. Les champignons sont les fructifications qui proviennent toujours d'un appareil végétatif, nommé mycélium. Ce dernier, composé de minuscules filaments, vit dans divers substrats tels l'humus, le bois pourri, l'écorce des arbres, etc.

Les fructifications servent uniquement à la reproduction. C'est grâce à leurs spores, comparables aux graines des plantes, que les champignons peuvent voyager et coloniser de nouveaux habitats favorables. Chez le champignon de forme typique, les spores sont produites sur la surface inférieure du chapeau.

Fermé au stade juvénile, le chapeau s'ouvre et s'étale à maturité permettant ainsi à ses spores de se disperser dans l'air. Lorsque les spores aboutiront dans un endroit favorable et que les conditions météorologiques le permettront, elles pourront germer et produire ainsi un nouveau mycélium.

Pour qu'un champignon puisse fructifier, il devra d'abord y avoir une rencontre entre deux mycéliums primaires de la même espèce, mais de polarités différentes (+ et -). Le mycélium secondaire, issu de cette rencontre, pourra se développer rapidement et produire des fructifications lorsque la température et le taux d'humidité seront favorables. La majorité des espèces produisent des fructifications qui ne subsistent que de 2 à 7 jours. Une fois les spores dispersées, les spécimens se décomposent très rapidement et peuvent disparaître en une semaine, sans laisser de trace; en somme, presque aussi vite qu'ils sont apparus!

Add this

Partager cette page