Menu global

Extatosoma tiaratum

  • Collection vivante
Crédit photo : Insectarium de Montréal, René Limoges

Groupe tab

Description

Tout juste sorti de l’œuf, le phasme à tiare ressemble à une grosse fourmi de couleur rouge brune. L’adulte est de couleur brun sable et il a des pattes aplaties en forme de feuilles. Le mâle mesure dix cm et a un corps fin et élancé. La femelle mesure de dix à 16 cm et est moins élancée et plus large. Les ailes du mâle sont beaucoup plus développées que celles de la femelle. Le mâle ne porte que quatre épines sur son dos alors que la femelle possède deux rangées d’épines.

Provenance du spécimen

Australia
Nom français
Phasme à tiare
Nom scientifique
Extatosoma tiaratum
Nom anglais
Giant prickly stick insect
Classe
Insectes
Ordre
Phasmatoptères
Famille
Phasmatides
Cadre de vie

Alimentation

Il est phytophage ; il se nourrit de feuilles d’Eucalyptus.

Habitat

Ce phasme vit dans les arbres.

Distribution géographique

On le retrouve en Australie.

Rôle écologique

Les phasmes font partie de la chaîne alimentaire. D’autres animaux comme les araignées, les oiseaux, les reptiles et les amphibiens s’en nourrissent.

Comportements particuliers

Lorsque le mâle est dérangé, il adopte une position de défense en déployant ses ailes et s’envole au besoin. La femelle, elle, n’a que des petites ailes rudimentaires ne lui permettant pas de voler. Elle utilise alors une autre stratégie de défense : elle recourbe son abdomen, ce qui lui donne un peu l’apparence d’un scorpion. Ce phasme se déplace assez vite et est relativement vif.

À savoir

Statut

Cette espèce est commune et est très répandue en élevage.

Faits intéressants et curiosités

Les fourmis apprécient les œufs de ce phasme et les emmènent dans leurs galeries, mais elles ne mangent que le dessus des œufs. Les futurs phasmes sont alors protégés des autres prédateurs. À la naissance, les nymphes de phasme sortent rapidement du nid des fourmis pour aller se nourrir en imitant leurs déplacements. Le nom phasme vient du grec « phasma » qui signifie apparition ou fantôme. Le phasme est doué d’autotomie, c’est-à-dire qu’il peut renouveler un membre perdu. Si par exemple un prédateur lui saisit une patte, celle-ci va se détacher, ce qui permettra à l’insecte de fuir. Puis, grâce aux mues successives, il retrouvera une patte entière, mais légèrement plus petite que l’originale. C’est un phénomène de régénération. Hormis la reproduction sexuée, le phasme peut se reproduire par parthénogenèse : la femelle peut pondre des œufs fertiles sans avoir été fécondée par un mâle. Ces œufs ne donneront naissance qu’à des femelles.

À l'Insectarium

En captivité, on nourrit généralement les phasmes avec du goyavier, car c’est une plante très facile à cultiver en serre.

Add this

Partager cette page