Menu global

Conditions d'utilisation du service de renseignements entomologiques

Français
Agapostemon sp.
Credit: Insectarium de Montréal (André Sarrazin)

L’insecte, l’araignée et le mille-pattes observés dans votre environnement vous intriguent? Vous êtes curieux de les identifier, de mieux les connaître? Le service de renseignements entomologiques de l’Insectarium de Montréal peut vous informer et répondre à vos interrogations.

Ce service est gratuit et offre :

  • d’aider le public à identifier le groupe (famille) auquel appartiennent les insectes et autres arthropodes qui lui sont soumis;
  • de référer le public aux différentes sources d’information disponibles sur les arthropodes.

Comment nous contacter?

Notez que les consultations téléphoniques, en personne ou à domicile ne sont pas offertes.

Délais de réponse
Le temps de réponse à votre question varie de seulement quelques jours jusqu’à 1 mois en période de pointe. Les demandes sont traitées par date d’arrivée.

Laissez les spécimens vivants en nature
Vous êtes nombreux à apporter à l’Insectarium des spécimens vivants et parmi eux les plus belles espèces d’insectes du Québec. Sortis de leur milieu naturel, la majorité des insectes meurent peu de temps après leur capture. Lorsque vous trouvez un insecte vivant, nous vous suggérons de le laisser dans son habitat, où il poursuivra son cycle de vie, contribuera à maintenir sa population et jouera son rôle écologique de premier plan.

Une photo vaut mille mots!
La photographie d’insectes (et d’autres arthropodes) est un loisir agréable qui contribue à les apprécier… sans les retirer de leur milieu de vie. L’Insectarium accepte les photographies transmises via son site Internet, dans le format JPG, basse résolution (72 ppp), au plus 800 x 600, 1 Mo maximum. Il est également possible de nous transmettre une copie imprimée. Veillez toutefois à ce que vos photographies soient au foyer et si possible, qu’elles présentent le spécimen sous différents angles. Il sera plus aisé pour l’entomologiste d’y observer certains détails nécessaires à l’identification.

Si vous devez nous apporter un spécimen mort, comment le conserver?
Pour identifier un insecte, il faut souvent observer certaines caractéristiques morphologiques telles que la présence de poils à un emplacement précis ou la forme particulière d’un segment du corps. L’identification d’insectes immatures comme les chenilles représente tout un défi. Un spécimen entier et bien conservé facilite le travail d’identification de l’entomologiste.

Avant de l’envoyer, assurez-vous que l’insecte que vous désirez faire identifier est bien mort et non pas blessé. Il existe différentes méthodes pour tuer un arthropode :

La congélation
Il s’agit d’une méthode simple et efficace. Il suffit de déposer le spécimen au moins trois jours dans le congélateur. Les petites bouteilles (pots de pilules) conviennent bien aux petits insectes. Les pots de plus grands formats (nourriture pour bébé, contenants de plastique) sont parfaits pour ceux de plus grande taille. L’ajout d’un morceau de papier essuie-tout dans le contenant évite la condensation et empêche le spécimen de se briser contre les parois. Le spécimen doit être conservé au congélateur jusqu’à la journée où vous choisirez de venir le déposer à l’Insectarium. Si l’insecte est envoyé par la poste, faites-le d’abord sécher à l’air libre pendant plusieurs jours puis placez-le dans un contenant muni de petits trous d’aération. L’ajout de ouates ou de papier mouchoirs dans le contenant protègera le spécimen pendant le transport.

En alcool
Les arthropodes à corps mou, comme les araignées, les moucherons et plusieurs insectes immatures (chenilles et autres larves), perdent leur forme lorsqu'ils sèchent. Ils deviennent alors difficiles, voire impossibles à identifier. Pour les garder en bon état, ces arthropodes peuvent être conservés dans de l'alcool à friction. L’utilisation d’alcool est recommandée pour tuer les petits spécimens mais est déconseillée pour les papillons ou les autres insectes couverts d'écailles ou très poilus. Assurez-vous que la bouteille contenant l’alcool est très étanche et qu’elle ne sera pas abîmée pendant le transport.

Quelques repères concernant le service de renseignements entomologiques
Les étudiants sont encouragés à visiter notre site Internet qui contient de nombreuses informations sur des arthropodes originaires de tous les continents et les aideront sûrement à compléter leurs devoirs et recherches.

Toute question relative à la santé doit être adressée au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de votre localité.

Le service ne comprend pas

  • l’identification de collections personnelles (spécimens ou photographies);
  • l’évaluation monétaire et scientifique de collections personnelles;
  • l’expertise pour fins légales;
  • la vente, le prêt ou le don de spécimens provenant des collections de l’Insectarium.

De plus

  • À l’exception des tiques (voir plus bas), les spécimens, les contenants ainsi que les objets (ex : pièces de bois, tissus) laissés à notre service de dépôt ne vous seront pas retournés.
  • S’il s’avère que le spécimen laissé à notre service de dépôt soit identifié comme étant une tique, nous vous demanderons de venir récupérer votre spécimen et de le faire parvenir au Laboratoire de Santé publique du Québec (LSPQ), par l’intermédiaire de votre médecin de famille. Cette procédure vise à supporter l’effort du gouvernement du Québec qui vise à surveiller l’établissement de la maladie de Lyme sur notre territoire.
  • Si vous soupçonnez la présence d'une veuve noire ou d'un insecte exotique dans des fruits ou autres aliments, vous devez contacter: Région de Montréal: 514-280-4300, Division de l'inspection des aliments, Ville de Montréal.  Ailleurs au Québec: 1-800-463-5023, Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).

Pour toute sollicitation à caractère commercial, une demande écrite doit être acheminée à :

Insectarium de Montréal
a/s Direction
4581, rue Sherbrooke Est
Montréal (Québec)  H1X 2B2

L'Insectarium de Montréal se réserve le droit de refuser les demandes jugées irraisonnables.