Menu global

Carnet horticole et botanique

Culture

Français
Lotus d'Orient (Nelumbo nucifera 'Youyii Hong San Hao').
Credit: Jardin Botanique de Montréal (Gilles Murray)

Le plus souvent, on cultive le lotus à partir de rhizomes plantés à la fin mai ou au début juin. Dans le bassin ou l'étang, on le plante de préférence en eau peu profonde (15 à 50 cm sous l'eau), directement en terre ou en pot de 30 cm de profond et de 50 cm de diamètre. La température de l'eau doit atteindre et se maintenir au-dessus de 18 °C. Le lotus requiert un terreau plutôt lourd composé d'un tiers de terre de jardin, un tiers de terreau de feuilles, de compost ou de vieux fumier et un tiers de terre argileuse. Un engrais à dissolution lente comme la poudre d'os peut être ajouté au mélange.

On cultive également le lotus en contenant de 60 cm de diamètre et de profondeur. Cette méthode de culture permet un réchauffement plus rapide de l'eau et une floraison plus hâtive. On dépose une couche de 25 à 30 cm du mélange de terre. On enfonce le rhizome en surface, légèrement incliné, de manière à ce que le bourgeon terminal soit à 2,5 cm au-dessus du sol.

On ajoute ensuite de l'eau pour recouvrir le bourgeon d'une hauteur de 10 cm d'eau. Le niveau de l'eau est ensuite graduellement augmenté jusqu'à 20 à 25 cm afin que la plante puisse bénéficier de l'action de la chaleur solaire, favorisant ainsi un débourrement rapide. Si on désire devancer la floraison, on place les rhizomes en serre dans un contenant en fournissant une chaleur de fond de 18 à 22 °C.

On préférera un endroit très ensoleillé car les températures fraîches risquent de provoquer une dormance difficile à briser. Pour une croissance et une floraison accrues, on pourra utiliser des tablettes d'engrais à libération progressive à tous les mois et supprimer les premières fleurs fanées.

Le lotus se multiplie généralement par division du rhizome en conservant deux ou trois yeux sur chacun des fragments.

On peut également procéder par semis. La semence possède un mécanisme de dormance très efficace et demande quelques manipulations particulières pour germer. Après scarification (bris du tégument), les graines sont déposées dans un contenant, un verre par exemple, rempli de quelques centimètres d'eau que l'on changera à chaque jour. Chaque plant est repiqué lorsqu'il possède deux feuilles, ce qui coïncide avec la formation des radicelles. Les semis effectués en mars peuvent fleurir la même année, en août et septembre, alors que les rhizomes fleuriront dès juillet si cultivés en pot.

Sous notre climat, à l'automne, il est préférable de prélever les rhizomes pour les hiverner. On les conserve dans leur substrat, couverts de 5 à 20 cm d'eau et à une température fraîche (5 à 10 °C), à l'abri du gel. Les plants cultivés en pleine terre, dans un bassin ou un étang, bénéficieront d'une protection composée de panneaux de contreplaqué et de polystyrène pour préserver les rhizomes du gel. Les pots peuvent aussi être déplacés dans une partie plus profonde de l'étang où l'eau ne gèle pas.

On divise les plants aux trois ou quatre ans.