Menu global

Espèces envahissantes

Français
Le salicaire commune (Lythrum salicaria) a été introduite comme plante ornementale.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)

L’introduction d’espèces exotiques dans un nouvel environnement, qu’elle soit intentionnelle (plantes ornementales ou animaux domestiques), ou accidentelle, comme « passagers clandestins » dans les vêtements de voyageurs ou dans des matériaux d’emballage ou de transport est une source importante de pertes de biodiversité. Il est rare que ces introductions arrivent à s’établir mais, dans certains cas, l’espèce exotique, s’est « par chance » débarrassée des prédateurs, compétiteurs, parasites, maladies et autres facteurs qui maintenaient sa population sous contrôle dans son habitat naturel. Elle peut alors devenir réellement envahissante, avoir un impact économique considérable et causer l’extinction d’espèces indigènes. Avec l’augmentation des échanges de marchandises et de personnes qui caractérise la mondialisation, un plus grand nombre d’espèces exotiques rejoignent des destinations éloignées.

Parmi les exemples récents, on trouve les moules zébrées transportées dans l’eau de ballast des navires et qui obstruent voies aquatiques et tuyauterie dans la région des Grands Lacs; le longicorne asiatique, importé dans des palettes de bois et qui inflige de sérieux dommages aux forêts; et la salicaire commune, introduite comme plante ornementale et qui a envahi de grandes parties de nos écosystèmes naturels.

L’identification de ces espèces envahissantes, la compréhension des équilibres écologiques qui les contrôlent naturellement dans leurs habitats d’origine, l’évaluation de leurs impacts et le développement de méthodes de contrôle qui n’occasionneront pas elles-mêmes d’autres déséquilibres dépendent fortement de notre compréhension de la biodiversité et de l’écologie des écosystèmes impliqués.

La réglementation internationale, les inspections aux frontières, la sensibilisation et la coopération du public sont des facteurs essentiels dans la prévention d’introduction d’espèces exotiques. La réglementation, la recherche scientifique et la participation du public sont également indispensables dans la lutte contre les espèces envahissantes déjà établies.

Les textes de cette section proviennent du Centre sur la biodiversité de l'Université de Montréal.

Add this

Partager cette page