Menu global

Carnet horticole et botanique

Étapes de la fécondation manuelle

Français
Fleur de tomate (Solanum lycopersicum)
Credit: ali graney
  1. Il faut envelopper les fleurs pour éviter la visite d'insectes pollinisateurs. Pour cela, emprisonnez-les dès qu'elles se forment, mais avant qu'elles ne s'ouvrent avec un sac en papier, de la toile à fromage, un voile de culture ou un morceau de gaze tissé assez lâche. L'enveloppe est ensuite fixée au niveau du pédoncule. On peut aussi les fermer à l'aide d'un ruban adhésif ou d'une attache. Choisissez des fleurs mâles et femelles sur des plants différents.
  2. Après 12 à 16 heures ou lorsque les fleurs ont atteint leur maturité sexuelle, on procède à la fécondation. Cette intervention est réalisée tôt le matin juste après la rosée et par une journée ensoleillée. Les pétales des fleurs femelles sont alors d'un jaune plus vif et il y a présence de pollen dans la fleur mâle. On préfère une fleur mâle que l'on débarrasse de ses pétales pour y dégager les étamines.
  3. On ouvre la fleur femelle et on frotte délicatement le pistil avec les étamines. Puis, on souffle sur le pistil pour s'assurer que le pollen est bel et bien collé.
  4. On referme la fleur fécondée jusqu'à ce qu'elle fane et que le fruit commence à se développer. On identifie le fruit avec un ruban de couleur. Il est bien d'utiliser deux à trois fleurs mâles pour chaque fleur femelle et de polliniser plusieurs fleurs au cas où la fructification ne réussirait pas.

    Cette intervention devra se faire le plus tôt possible en saison pour que le fruit parvienne à maturité.

 

Texte adapté d'un article de Nathalie Leuenberger paru dans la revue Quatre-Temps, Vol. 23, no.4.

Add this

Partager cette page