Menu global

Carnet horticole et botanique

Exigences de culture du rosier

Français
Roseraie - vue générale.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)

Emplacement

Optez pour un site recevant au minimum six heures d'ensoleillement par jour. Certains types de rosiers arbustes s'adaptent à une exposition semi-ombragée (quatre heures de soleil) comme les alba et les hybrides de Rosa moschata (type couvre-sol). L’emplacement choisi doit également être bien aéré pour prévenir les maladies fongiques et être protégé des vents froids et desséchants. Ainsi, l’hiver, vos plants seront moins exposés aux variations brusques de température. Avec leurs racines pivotantes, les conifères peuvent cohabiter étroitement avec les rosiers. Par contre pour éviter la compétition pour l'eau et les minéraux avec les feuillus, disposez vos nouvelles plantations à l'extérieur du couvert des grands arbres aux racines étalées.

Sol idéal

La plupart des rosiers préfèrent les sols profonds, riches en matière organique et légèrement argileux. Les hybrides de Rosa rugosa et de R. spinosissima poussent bien en sol plutôt sablonneux. Un pH autour de 6,5 - 7 favorise l’assimilation des minéraux. Le sol doit bien se drainer, mais aussi conserver une bonne humidité, car la majorité des rosiers supportent mal la sécheresse. Pour améliorer la structure du sol, vous pouvez l'amender avec du compost ou du fumier composté. Un pH inadéquat peut être corrigé en appliquant de la chaux (sol trop acide) ou du soufre (sol trop alcalin).

Add this

Partager cette page