Menu global

Foire aux questions

La culture des bambous

  • Jardin botanique
Français

Les bambous appartiennent à la famille des graminées (Poacées) tout comme le maïs, le blé et le gazon. Il existe plus de 1200 espèces de bambous réparties surtout en Asie. Les plus gros bambous poussent en régions tropicales, mais plusieurs espèces, de taille moyenne ou naine, vivent en régions tempérées.

En zone tropicale, sous des conditions optimales, les bambous poussent rapidement et certaines espèces atteignent une taille gigantesque. Par exemple, les tiges (chaumes) du Dendrocalamus sinicus, une espèce chinoise, mesurent 30 cm de diamètre et 30 mètres de hauteur.

On fait de tout avec le bambou : échafaudages, meubles, planchers, draps, vêtements, paniers, etc. Les jeunes pousses sont même comestibles! 

À l’intérieur

Rusticité : La majorité des espèces de bambous prospèrent en climat chaud et humide et ne résistent pas sous des températures inférieures à -10 ºC. Sous notre latitude, il est préférable d’hiverner les bambous à l’intérieur.

Au Québec, peu d’espèces sont véritablement rustiques, sauf quelques bambous nains qui sont protégés par une couverture de neige, la meilleure protection hivernale. Toutefois, les conditions hivernales étant très variables (pluie, froid intense, perte de couverture de neige), leur survie n’est jamais assurée.

La culture des bambous est assez récente sous notre climat et il existe peu de données fiables concernant leur véritable rusticité. Même si les parties souterraines résistent au froid sous terre, le feuillage persistant et les tiges risquent fort de geler. Tout dépend de la rigueur des hivers. Généralement, les tiges doivent être rabattues jusqu’au sol chaque printemps.

Culture : Dans la maison, la lumière doit être suffisante et l’humidité atmosphérique élevée. Placez votre plant devant une fenêtre exposée au sud ou à l’ouest et vaporisez régulièrement le feuillage.

Le substrat idéal est un mélange de terreau pour plante d’intérieur (50%) amendé avec du sable grossier (25%) et du compost (25%). L’arrosage doit être bien géré, car les bambous ne supportent pas les sols saturés d’eau (le pot doit avoir des trous de drainage) ni la sécheresse qui cause l’enroulement des feuilles.

En période de croissance active (mars à septembre), fertilisez avec un engrais équilibré (20-20-20) ou un engrais naturel à base d’algues ou d’émulsions de poisson. Arrosez abondamment en prenant soin de vider la soucoupe après une demi-heure. Durant l’été, placez les pots sur la terrasse ou enterrez-les dans la plate-bande et arrosez les bambous régulièrement. Vous pouvez aussi dépoter les bambous et les planter directement au jardin dans un sol riche et bien drainé.

À l’automne, rentrez vos pots avant les gelées et hivernez les bambous dans une pièce lumineuse, mais fraîche (10-15°C). Durant l’hiver, espacez les arrosages de façon à empêcher le terreau de s'assécher complètement, mais vaporisez régulièrement le feuillage. Cessez la fertilisation. Il est normal que le feuillage tombe abondamment durant l’hiver, mais il repoussera  au printemps.

À l’extérieur

Sol : Les bambous s’adaptent à tous les types de sols en autant qu’ils se drainent bien. À la plantation, un apport de compost suffit à combler leurs besoins. Évitez les surdoses d’engrais azotés qui causent la croissance de tiges faibles et cassantes.

Types de rhizomes : Certains bambous ont des rhizomes traçants (étroits, longs et profonds) qui peuvent devenir envahissants. Ils font d’excellents couvre sols, mais il vaut mieux cerner la plate-bande avec une barrière enfouie dans le sol. D’autres espèces ont des rhizomes cespiteux (charnus et trapus). Peu envahissants, ils conviennent bien pour la culture en pots ou pour former des touffes ou des haies.

Exposition : Plein soleil ou semi-ombragé.

Arrosage : Arrosez abondamment à la plantation pour favoriser l’établissement des racines. Durant l’été, maintenir le sol humide en arrosant régulièrement.

Taille : Au printemps, taillez les sections des tiges noircies par le gel et rabattez au sol les tiges mortes. Les rhizomes qui ont survécu émettront de nouvelles pousses

Division : Tout comme les vivaces, les touffes de bambous peuvent être divisées, mais il faut utiliser une scie, car les rhizomes sont très ligneux.

Protection hivernale : Les bambous nains n’ont généralement pas besoin de protection sauf une bonne couche de neige. Il est prudent de mettre une couche de paillis au cas où la neige serait peu abondante. Les espèces hautes doivent être hivernées à l’intérieur. On peut tenter de les hiverner à l’extérieur en les recouvrant d’une toile géotextile, mais il y a risque de gel.

Au Jardin botanique de Montréal : La majorité des plants de bambous du Jardin de Chine sont déterrés à l'automne, mis dans de gros pots de plastique et conservés dans une serre froide (5 à 7°C) durant tout l'hiver. Chaque printemps, ils sont replantés à l'extérieur.

Depuis quelques années, nous testons la rusticité de certaines espèces de Phyllostachys et d’Arundinaria en les recouvrant d’un tunnel protecteur vers la fin de novembre. ll faut d’abord arquer les cannes et former un dôme protecteur avec des tuteurs flexibles (lattes de fibre de verre) puis recouvrir le tout d’une toile géotextile plastifiée en espérant que la neige soit abondante. Malgré cela, l’état des plants varie selon la rigueur des hivers et l’abondance de neige. 

Quelques bambous nains relativement rustiques

  1. Le bambou pygmée (Arundinaria pygmaea). Hauteur : 20-60 cm; zone 4 avec protection; rhizomes traçants.
  2. Le bambou nain (Arundinaria pumila). Hauteur : 20-60 cm; zone 4; rhizomes traçants.
  3. Le bambou nain ‘Yakuzara’ (Sasa ‘Yakuzara’). Hauteur :1 m; zone 5 avec protection; rhizomes traçants.

Quelques bambous de taille moyenne semi-rustiques avec protection (à tester dans votre région)

  • Le bambou noir (Phyllostachys nigra). Hauteur :1,2 m; zone 5 avec protection; rhizomes cespiteux.
  • Le bambou à sillon jaune (Phyllostachys aureosultaca). Hauteur :1,8 m; zone 5 avec protection.
  • Le bambou doré (Phyllostachys aurea). Hauteur :1,8 m; zone 5 avec protection; rhizomes traçants.
  • Le bambou parapluie (Fargesia murielae). Hauteur :1,5 m; zone 4 avec protection; rhizomes cespiteux. 

Attention! Il ne faut pas confondre les bambous avec la renouée du Japon (Polygonum cuspidatum, syn. Fallopia japonica), aussi nommée bambou japonais ou bambou mexicain. Dotée de rhizomes puissants, cette vivace rustique aux tiges creuses et noueuses atteint de 2 à 3 m de haut et ressemble étrangement à du bambou. Ses rhizomes drageonnent à profusion et l’espèce envahit, chaque année, des milliers de mètres carrés du territoire québécois; elle élimine tout sur son passage, sauf les arbres déjà grands. Ne la plantez pas dans votre jardin et ne jetez pas les rhizomes et les tiges dans les fossés!

Pour en savoir plus sur le bambou, visitez l'exposition virtuelle Le bambou au quotidien.

Add this

Partager cette page