Menu global

Carnet horticole et botanique

Fertilisation des arbres, arbustes et vivaces

Français
Sumac vinaigrier (Rhus hirta 'Bailtiger')
Credit: Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)

La fertilisation des arbres

D'une façon générale, les arbres bien établis n'ont pas besoin d'engrais, car ils absorbent une partie des fertilisants appliqués sur la pelouse et dans les plates-bandes avoisinantes. Les arbres qui ont été endommagés par les intempéries, un ravageur ou une maladie font exception à cette règle. Ceux-ci doivent en effet être fertilisés l'année suivant le dommage avec un engrais à prédominance azotée (ratio 2-1-1). Cet engrais doit être appliqué au printemps, juste avant le débourrement. On peut aussi choisir de les fertiliser l'année du dommage avec un engrais plus riche en potassium qu'en azote et en phosphore (ratio 1-2-3). Dans ce cas, l'engrais doit être appliqué à l'automne, lorsque les feuilles changent de couleur.

Note : Certaines entreprises offrent un service de fertilisation des arbres. Les fertilisants sont appliqués par injection dans le sol, par vaporisation sur le feuillage ou par implantation directement dans le tronc de l'arbre. Ce service peut être utile dans le cas de spécimens gravement endommagés ou malades.

La fertilisation des arbustes

Tout comme les arbres, les arbustes bien établis n'ont pas besoin d'engrais, car ils absorbent une partie des fertilisants appliqués sur la pelouse et dans les plates-bandes avoisinantes. Une application de compost ou de fumier composté, tous les trois à cinq ans, suffit à combler leurs besoins. Si le sol est assez riche, on peut se contenter d'appliquer un paillis à décomposition rapide.

Les arbustes endommagés par les intempéries, un ravageur ou une maladie, de même que ceux qui sont rajeunis régulièrement, bénéficient d'un apport d'engrais à prédominance azotée (ratio 2-1-1) juste avant le débourrement. On peut aussi choisir de les fertiliser à l'automne avec un engrais plus riche en potassium qu'en azote et en phosphore (ratio 1-2-3). Ces engrais doivent être appliqués l'année du dommage ou l'année suivant le dommage.

La fertilisation des vivaces

La plupart des vivaces se contentent d'une application de compost ou de fumier composté tous les deux ou trois ans. Lorsque le sol dans lequel elles sont cultivées est assez riche, l'utilisation d'un paillis à décomposition rapide est suffisante.

Pour combler les besoins des vivaces les plus gourmandes, on peut épandre du compost ou du fumier composté annuellement ou utiliser un engrais naturel à dégagement lent.