Menu global

Carnet horticole et botanique

Fleurs comestibles

Français
Souci (Calendula officinalis)
Credit: Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)

Manger des fleurs n'est pas vraiment une nouveauté.

En effet, au fil des siècles, utilisées fraîches, séchées ou sous forme de poudre, elles ont agrémenté et parfumé différents mets. Certaines sont appréciées depuis l'antiquité grecque.

Les Romains vénéraient la bourrache et le souci pour leurs vertus gastronomiques.

Au Moyen Âge, les roses tenaient une place importante sur les tables des rois.

En Extrême-Orient, plus particulièrement au Japon, pays de toutes les surprises culinaires, un grand nombre de délices repose encore sur l'utilisation des fleurs.

L'introduction de la réfrigération et la grande variété d'aliments disponibles éliminèrent progressivement les fleurs des menus.

Récemment, les chefs cuisiniers ont recommencé à les employer comme garniture et, de plus en plus, leur consommation est à la page de la fine cuisine.

Les fleurs comestibles offrent aux amateurs une nouvelle palette de couleurs, de formes, de textures, de fragrances et de saveurs. Ainsi, bien que l'on cultive des fleurs pratiquement à tous les coins de rues, elles ne se retrouvent pas pour autant dans les assiettes.

Chaque espèce possède une saveur différente, à vous de les découvrir..., mais attention, toutes ne sont pas comestibles.