Menu global

Carnet horticole et botanique

Grassettes (Pinguicula)

Français
Grassette commune (Pinguicula vulgaris)
Credit: Bernd Haynold (BerndH)

On connaît 40 espèces dans ce genre, la plupart habitant l'hémisphère nord. La plante possède une rosette de feuilles sessiles, plus ou moins elliptiques. Celles-ci sont généralement planes; mais la marge, le plus souvent entière, est recourbée vers le haut. Elles sont recouvertes d'un mucilage gluant qui, de pair avec la nature légèrement succulente du tissu foliaire, lui donne un aspect gras au toucher, ce qui lui vaut son nom français de « grassette ». Le nom scientifique réfère également à cette caractéristique; le mot latin pinguis signifiant gras. La hampe florale porte une fleur solitaire pentamère; les pétales sont partiellement soudées à leur base. Le genre Pinguicula est représenté au Québec par 2 espèces.

Le piège

Deux types de glandes recouvrent la feuille. Les glandes pédicellées, à peine visible à l'oeil nu, produisent des gouttes d'un mucilage clair qui donne un aspect luisant au limbe en période ensoleillée. Leur fonction première est d'engluer et de retenir les proies. Situés à l'intérieur de légères dépressions de la feuille, des glandes sessiles, microscopiques, sont responsables de la digestion et de l'absorption. La plante retient rarement les insectes dépassant la taille d'une mouche domestique; la petitesse des proies étant néanmoins compensée par leur grand nombre. Tout comme chez Drosera, l'insecte, qui se pose ou marche sur la feuille, s'englue progressivement. Les mouvements qu'il fait pour se libérer ne contribuent malheureusement qu'à le mettre en contact avec un plus grand nombre de glandes. La présence de l'insecte capturé active la sécrétion d'enzymes difestifs par les glandes sessiles. Le fluide nutritif qui en résulte est alors absorbé par ces mêmes glandes. Si la proie est de taille moyenne, les marges de la feuille s'enroulent autour d'elle, permettant ainsi le contact d'un plus grand nombre de glandes avec l'insecte; ceci limite aussi le lessivage des substances par la pluie, tout comme pour Drosera rotundifolia.

La fermeture et la réouverture de la feuille est un mécanisme qui dure rarement moins de deux jours. On comprendra pourquoi il ne peut jouer de rôle dans la capture de la proie.

Les espèces

Pinguicula vulgaris Linné

Nom commun
Grassette vulgaire

Nom anglais
Common butterwort

Description
Feuilles oblongues formant une rosette mesurant jusqu'à 11 cm de diamètre. Chacune des deux ou trois hampes florales glabres qui en émergent portent une fleur éperonnée, bilabiée, de couleur violette et munie d'un point blanc au centre.

Habitat
Lieux très humides surtout calcaires, rochers suintants, rivages tourbeux.

Distribution au Québec
Général.

Distribution mondiale
Amérique du Nord, Europe et Sibérie.

Pinguicula villosa Linné

Nom commun
Grassette velue

Nom anglais
Hairy butterwort

Description
Feuilles orbovées. Rosette de 2 à 3 cm de diamètre, portant jusqu'à 3 hampes florales couvertes de poils. Fleur bleue pâle à violet, faiblement veinée de jaune.

Habitat
Marécages ou corniches humides, autour des étangs ou dans les sphaignes.

Distribution au Québec
Tout le nord à partir du lac Mistassini.

Distribution mondiale
Canada, Europe, Sibérie.