Menu global

Historique de l'Insectarium

Français
L'Insectarium de Montréal.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Michel Tremblay)

L’Insectarium de Montréal a vu le jour en 1990. Vingt ans plus tard, près de 400 000 visiteurs s’immiscent chaque année dans l’univers fascinant des insectes, magnifiquement mis en valeur par l’équipe de l'Insectarium de Montréal. Le premier musée entièrement dédié à l’entomologie (science des insectes) en Amérique du Nord sensibilise le public à leur très grande diversité et leur rôle essentiel dans l’équilibre de la nature.

Voici sa petite histoire...

1985

Une rencontre fructueuse

Année après année, un homme parcourt la planète à la recherche de petits animaux fascinants et magnifiques: les insectes. Année après année, cet homme cherche, trie et identifie patiemment des milliers de spécimens. Il n'a qu'un seul regret: cette spectaculaire collection est entassée... dans son sous-sol! Car Georges Brossard, ancien notaire devenu chasseur d'insectes, a un rêve: rapprocher le grand public, et en particulier les jeunes, du monde mystérieux des insectes. En 1985 il invite Pierre Bourque, alors directeur du Jardin botanique de Montréal, à découvrir son incroyable collection. Lors de cette visite, monsieur Bourque est émerveillé devant la beauté de ces dizaines de milliers de papillons, coléoptères, diptères et autres insectes provenant d'une centaine de pays différents. Cette rencontre marque le début d'une grande amitié entre ces deux passionnés et surtout le début de la réalisation d'un rêve: la création d'un insectarium à Montréal.

1986-1988

Des passionnés tenaces et généreux

Pour que ce rêve devienne réalité, Georges Brossard, sa compagne Suzanne Schiller et Pierre Bourque savent qu'il faut convaincre le public, les dirigeants de la Ville de Montréal et les divers paliers gouvernementaux. Ils organisent au Jardin botanique des expositions d'une grande qualité ainsi que des conférences qui soulèvent l'enthousiasme du public. D'ailleurs, celui-ci répond chaleureusement à la campagne de financement populaire tenue en 1987 (600 000 $). Cette même année, Georges Brossard fait don de sa collection d'insectes à la Ville de Montréal. Lors d'un voyage d'études au Japon, les représentants des gouvernements et du ministère du Tourisme sont enthousiasmés devant les insectariums de Tama et d'Hiroshima. Ils sont alors convaincus qu'il faut un insectarium à Montréal. La mission de Georges Brossard est accomplie!

1989-1990

La chenille devient papillon

Les travaux sont lancés et le lieu choisi,sur le site même du Jardin botanique, permet un développement autonome, tout en évoquant la complémentarité naturelle entre ces deux institutions. Architectes, scientifiques, écologistes, pédagogues, spécialistes en muséologie, tous participent au projet. D'autres généreux donateurs s'ajoutent, en particulier le Frère Firmin Laliberté, qui offre à l'institution une importante collection scientifique de 100 000 spécimens. Enfin, le 7 février 1990, l'Insectarium de Montréal est inauguré en présence du maire Jean Doré. Lors des journées portes ouvertes, de 20 à 30 000 visiteurs ont bravé le froid pour découvrir « leur » Insectarium.

1991-1999

Le papillon prend son envol

Les défis sont nombreux – arrivera-t-on à rendre les insectes populaires? - mais l’Insectarium de Montréal se fait rapidement connaître pour la richesse de sa collection et sa mise en valeur au travers d’expositions et d’événements d’envergure : les rendez-vous annuels comme Croque-insectes (1993-2005) ou Papillons en liberté, la série d’émissions Insectia et la campagne Un insecte-emblème pour le Québec sont quelques succès marquants. Durant cette période, l’Insectarium s’équipe aussi d’une volière extérieure, enrichit ses collections et crée un circuit « entomo-culturel », Les carnets de voyages de Georges Brossard.

2000...

L'histoire continue!

En l’an 2000, l’Insectarium de Montréal a dix ans, et un beau parcours à fêter! Le succès perdure auprès des 400 000 visiteurs accueillis chaque année. L’Insectarium leur propose une muséologie innovante et différents outils pédagogiques.

L’expertise de l’Insectarium est reconnue aussi bien dans ce domaine que sur le plan scientifique et il participe ainsi à divers projets de recherche internationaux. En évolution constante depuis son ouverture, l’Insectarium de Montréal a pour projet la création d’un nouvel équipement, unique en son genre : un écosystème d’insectes. Papillons tropicaux, insectes aquatiques, fourmis, invertébrés cavernicoles, … autant d’animaux que l’Insectarium souhaite faire découvrir au plus grand nombre, conformément à sa vocation populaire.

2010

Le vingtième anniversaire de l'Insectarium

Saviez-vous que l'année 2010 a marqué le vingtième anniversaire de l'Insectarium de Montréal? 

Eh oui, c'est bien le 7 février 1990 que le musée ouvrait ses portes à un public curieux qui accourait voir les milliers de spécimens d'insectes regroupés dans un même bâtiment. Les visiteurs, et particulièrement les enfants, ont eu un coup de cœur immédiat pour l'Insectarium.

2011

Une toute nouvelle exposition permanente Nous, les insectes… est présentée à l’Insectarium, mettant en valeur plus de 3 000 spécimens naturalisés et une centaine de spécimens vivants. Elle nous fait comprendre pourquoi les insectes sont des supers héros, s’étant adaptés de façon stupéfiante à des milieux extrêmement variés. Des animateurs scientifiques accompagnent le public avec finesse, humour et théâtralité, pour leur faire découvrir ces bêtes si utiles et susciter une attitude positive à leur égard.

L’histoire d'amour entre l’Insectarium et ses visiteurs, jamais démentie, se poursuit encore aujourd'hui.

Add this

Partager cette page