Menu global

Historique du développement durable

Français
Monarque (Danaus plexippus)
Crédit photo : Jardin botanique de Montréal (Lise Servant)

Bien avant qu’on parle de développement durable, de nombreuses initiatives allant dans ce sens furent réalisées au fil des ans dans les institutions d’Espace pour la vie. En voici quelques exemples marquants.

1938

Jardins-jeunes : instaurés par le fondateur du Jardin botanique, les Jardinets d’écoliers (aujourd’hui Jardins-Jeunes) ont pour but de permettre aux jeunes citadins d'être en contact avec la nature à peu de frais.

1980

Durant les années 80 le Jardin botanique a initié et soutenu des gestes de participation populaire au verdissement du milieu de vie des citoyens : que l’on pense à la campagne d’embellissement Villes et villages fleuris, au programme Place au soleil, un mouvement de verdissement des ruelles et à la mise sur pied des Jardins communautaires

1994

Monarque sans frontière : Afin de joindre ses efforts au programme Monarch Watch de l'université du Kansas, aux États-Unis, l'Insectarium organise aussi, depuis bientôt 20 ans, le projet Monarque sans frontière qui consiste à remettre plus de 1 000 trousses d'élevage de monarques à des professeurs, éducateurs, familles et individus intéressés par la migration du papillon. 

1994 - 2011

Déchets d’œuvres : un concours international de jouets fabriqués à partir de matériaux récupérés développé en collaboration avec le Club 2/3. Il s’agit d’un projet éducatif en arts plastiques abordant des thèmes comme l’économie, la surconsommation, les inégalités entre les pays du Sud et du Nord, et les différences et ressemblances culturelles.

1995

SEM'AIL : un programme de sensibilisation, d'éducation et de restauration pour l'ail des bois au Québec. Au total, 1117 propriétaires d'érablières intéressés par la sauvegarde de l'espèce ont semé de l’ail des bois dans leur boisé, situé dans les cinq régions prioritaires pour la conservation de l'espèce:la Montérégie, Laurentides, Lanaudière, Outaouais et l'Estrie. Cette opération connaît un vif succès : dans plus de 80% des cas, l’espèce s’est établie. À ce jour, le programme est toujours actif.

2005

Des urinoirs sans eau : Au Biodôme, 11 urinoirs sans eau (dont 9 accessibles au public) ont été installés. Chaque urinoir permet d’économiser environ 151 000 litres d’eau potable par année.

2009

Manifeste : Au début de 2009, une grande réflexion interne des Muséums nature sur ce qu’ils sont et désirent être, a mené à l’élaboration d’un Manifeste. Au centre de ce Manifeste, le thème de l’humain au cœur de la nature s’est dégagé. C’est cette réflexion qui a mené à la création d’Espace pour la vie.

2010

Intégration d'un conseiller en développement durable au sein de l’équipe d’Espace pour la vie et adoption d’une politique de développement durable.

2010

Aménagement d’un sentier Kéroul au Jardin botanique : En septembre 2010, Espace pour la vie inaugure le sentier Kéroul du Jardin botanique, un parcours de 2,55 km, spécialement réaménagé et adapté pour les visiteurs à capacité physique restreinte.

2010

Vers un mouvement citoyen : En mai 2010, à l'occasion dela Journée internationale de la biodiversité, l'équipe d'Espace pour la vie en compagnie de 4 200 jeunes des écoles du réseau des écoles publiques alternatives du Québec (RÉPAQ) ont lancé des balles de vie pour ensemencer, fleurir et colorer le chemin reliant l'Insectarium et le Biodôme.

2013

Engagement citoyen. La charte de participation citoyenne, née d’un processus de cocréation et de consultation avec des citoyens, des partenaires institutionnels, des employés et des groupes communautaires, vient confirmer l’engagement citoyen d’Espace pour la vie.

Et nos actions se poursuivent…

Add this

Partager cette page