Menu global

Carnet horticole et botanique

Insectes et maladies

Français
Euphorbia pulcherrima 'Snowcap White'.
Credit: Jardin botanique de Montréal (Gilles Murray)

La pourriture de la tige, du collet et des racines, causée par Pythium sp., Rhizoctonia sp., Thielaviopsis sp. et Phytophthora sp., peut affecter le poinsettia. Un excès d'arrosage ou un mauvais drainage du substrat favorise le développement de ces champignons. Utilisez un substrat bien drainé et laissez sécher le terreau en surface entre les arrosages.

L'insecte le plus commun sur le poinsettia est l'aleurode (mouche blanche). Inspectez régulièrement le dessous des feuilles à la recherche de masses d'œufs et de larves verdâtres et transparentes. Taillez et jetez les parties les plus infestées. Utilisez des pièges collants jaunes pour attraper les adultes ou capturez-les à l'aide d'un aspirateur manuel. En dernier recours, utilisez du savon insecticide.

Toxicité

Il y a longtemps que le poinsettia a mauvaise presse. De nombreuses études révèlent toutefois que le potentiel de sa toxicité a été grandement exagéré. La plante sécrète un latex qui contiendrait une ou plusieurs substances provoquant une irritation locale des muqueuses, des yeux et de la peau.

L'ingestion du poinsettia peut provoquer des problèmes digestifs légers allant à une indigestion aiguë (crampes abdominales, nausées, vomissements) et de la diarrhée dans les cas plus sévères. Le latex peut également causer des dermatites chez certaines personnes sensibles. Cette plante n'est pas mortelle mais, par précaution, gardez-la hors de la portée des enfants.