Menu global

Carnet horticole et botanique

Insectes et maladies du rosier

Français
Le scarabée japonais (Popillia japonica) est un insecte ravageur du rosier
Credit: Insectarium de Montréal (André Sarrazin)

Maladies

Blanc ou mildiou poudreux
(Erysiphe sp., Microsphaera sp., Oïdium sp.)

Signes et symptômes

  • Taches poudreuses blanches sur les feuilles et les boutons floraux
  • Dessèchement des parties infectées          

Méthodes de lutte

  • Tailler et jeter les parties très infectées; désinfecter régulièrement les outils de coupe avec de l’alcool isopropylique à 70% (alcool à friction).
  • Par temps chaud et sec, asperger le feuillage avec de l’eau peut aider à réduire le développement du champignon; éviter de mouiller le feuillage en fin de journée pour ne pas avantager d’autres types de maladies fongiques.
  • À l’automne, ratisser et jeter les feuilles infectées pour réduire la population hivernante, la principale source de contamination au printemps.
  • Ne jamais composter de débris végétaux infectés.
  • En cas d’infection grave la ou les années précédentes, utiliser en prévention un pesticide à faible impact dont l’ingrédient actif est le soufre, le sulfure de calcium ou polysulfure de calcium (chaux soufrée ou bouillie soufrée). Lire attentivement l’étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant.

Moisissure grise
(Botrytis cinerea)

Signes et symptômes

  • Duvet grisâtre sur les feuilles et les boutons floraux
  • Dessèchement ou pourriture des parties infectées

Méthodes de lutte

  • Couper et jeter les parties atteintes ; éliminer les plantes trop sévèrement infectées.
  • Désinfecter régulièrement les outils de coupe avec de l’alcool isopropylique à 70% (alcool à friction).
  • Ne jamais composter de débris végétaux infectés.

Rouille
(Phragmidium spp.) 

Signes et symptômes

  • Taches jaunes devenant orangées sur le dessus des feuilles
  • Pustules orangés sur le revers des feuilles
  • Fruits infectés

Méthodes de lutte

  • Tailler et jeter les feuilles infectées, de même que les fruits infectés.
  • En cas d'infection grave la ou les années précédentes, utiliser en prévention un pesticide à faible impact dont l'ingrédient actif est le soufre, le sulfure de calcium ou polysulfure de calcium (chaux soufrée ou bouillie soufrée). Lire attentivement l’étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant.
  • Une solution de bicarbonate de soude peut également être employée.

Tache noire
(Diplocarpon rosae)

Signes et symptômes

  • Taches noires à rebords frangés sur le dessus des feuilles
  • Jaunissement et chute du feuillage 

Méthodes de lutte

  • Tailler et jeter les feuilles infectées.
  • En cas d'infection grave la ou les années précédentes, utiliser en prévention un pesticide à faible impact dont l'ingrédient actif est le soufre, le sulfure de calcium ou polysulfure de calcium (chaux soufrée ou bouillie soufrée). Lire attentivement l’étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant.
  • Une solution de bicarbonate de soude peut également être employée.

Tumeur du collet ou de la tige
(Agrobacterium spp.)

Signes et symptômes

  • Galles ou excroissances sur les tiges ou le collet
  • Maladie bactérienne

Méthodes de lutte

  • Éviter les blessures mécaniques.
  • Détruire les plants infectés.
  • Attendre au moins trois ans avant de replanter un rosier au même endroit.

Ravageurs

Cécidomyie
(Dasineura rhodophaga)

Signes et symptômes

  • Déformation et nécrose des bourgeons
  • Dépérissement de la partie supérieure des tiges
  • Asticots blanchâtres ou rougeâtres dans les boutons floraux et foliaires

Méthodes de lutte

  • Tailler les parties affectées.
  • Travailler le sol à l’automne ou tôt au printemps pour exposer les pupes aux prédateurs et aux intempéries.

Chenilles et larves de tenthrèdes
(Allantus cinctus, Cladius difformis, Endolomyia aethiops, Choristoneura rosaceana, etc. )

Signes et symptômes

  • Feuilles enroulées, trouées, squelettisées ou entièrement dévorées
  • Fleurs ou boutons floraux endommagés

Méthodes de lutte

  • Tailler et jeter les parties affectées.
  • Ramasser manuellement les insectes.
  • En dernier recours, utilisez un pesticide à faible impact dont l'ingrédient actif est le savon insecticide ou le Btk (Bacillus thuringiensis ssp. kurstaki). Les pesticides à faible impact dont l'ingrédient actif est le Btk sont efficaces contre les larves de lépidoptères (papillons), mais PAS contre les larves de tenthrèdes. Lire attentivement l’étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant.

Anneleur du framboisier
(Oberea affinis)

Signes et symptômes

  • Tiges annelées
  • Marques de ponte entre les anneaux
  • Flétrissement et mort des pousses
  • Larves dans les tiges

Méthodes de lutte

  • Tailler et jeter les tiges atteintes à 5 cm sous l’anneau inférieur.
  • S'assurer que l’insecte est dans la partie coupée, sinon tailler plus bas.

Pucerons du rosier
(Macrosiphum rosae et autres espèces)

Signes et symptômes

  • Colonies d'insectes entassés sur les tiges et sous les feuilles des jeunes rameaux en croissance
  • Flétrissement, jaunissement, enroulement ou chute du feuillage
  • Déformation des feuilles et des fleurs
  • Avortement des boutons floraux
  • Présence de miellat qui attire les fourmis
  • Développement d’un champignon noir (fumagine)

Méthodes de lutte

  • Déloger les pucerons à l'aide d'un jet d'eau puissant; répéter le traitement au besoin.
  • Tailler et jeter les tiges et les feuilles trop infestées ; écraser manuellement les insectes regroupés sur la plante.
  • La couleur jaune attire les pucerons ; installer des pièges collants jaunes près des végétaux à protéger ; placer des contenants jaunes remplis d’eau savonneuse ou d’eau colorée jaune (colorant alimentaire) au pied des plantes infestées ou vulnérables.
  • En dernier recours, utiliser un pesticide à faible impact dont l’ingrédient actif est le savon insecticide. Lire attentivement l’étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant.

Scarabée du rosier (Macrodactylus subspinosus) et scarabée japonais (Popillia japonica)

Signes et symptômes

  • Feuilles squelettisées
  • Fleurs et bourgeons dévorés

Méthodes de lutte

  • Ramasser manuellement les adultes tôt le matin.
  • Au printemps ou à l'automne, bêcher le sol pour exposer les larves.

Tétranyques
(Panonychus ulmi, Tetranychus urticae, etc.)

Signes et symptômes

  • Minuscules points blancs sur le feuillage
  • Feuilles qui prennent une teinte grisâtre, brunâtre ou cuivrée et qui tombent
  • Présence de fines toiles

Méthodes de lutte

  • Tailler et détruire les pousses trop infestées.
  • Arroser copieusement le feuillage et les branches avec un jet d’eau puissant pour déloger les tétranyques et augmenter le taux d’humidité.
  • En période de canicule, asperger régulièrement le feuillage pour maintenir le taux d’humidité élevé.
  • Faire les arrosages tôt le matin pour permettre au feuillage de sécher durant le jour ; éviter toutefois les excès d’eau car cette pratique peut aussi contribuer à augmenter l’incidence des maladies fongiques.
  • À l'automne, ramasser tous les débris végétaux pour réduire la population hivernante, la première source d'infestation au printemps ; éviter de composter des résidus infestés.
  • En dernier recours, utiliser un pesticide à faible impact dont l’ingrédient actif est le savon insecticide ou l’huile minérale (huile horticole). Lire attentivement l’étiquette du produit et suivre les recommandations du fabricant.

Mégachile
(Megachile spp.)

Signes et symptômes

  • Trous circulaires ou semi-circulaires sur les bords des feuilles

Méthodes de lutte

La présence de trous de forme arrondie sur les bords des feuilles de rosiers ou d'autres végétaux sème souvent l'inquiétude chez les jardiniers. Ces signes d'activité des mégachiles femelles ne causent cependant pas suffisamment de dommage pour nécessiter le contrôle de ces populations d'abeilles considérées comme bénéfiques. Ces abeilles sont d'importants pollinisateurs dans les milieux naturels, agricoles et urbains. Elles servent aussi de nourriture à d'autres animaux, prédateurs (oiseaux) ou parasites (coléoptères et guêpes).

Add this

Partager cette page