Menu global

Jardin pour les oiseaux

Français
Jardin pour les oiseaux

Le chant des oiseaux vous charme et vous voulez les inviter dans votre jardin? Créez un espace où ils pourront s’établir et élever leurs petits en sélectionnant les végétaux adéquats et en favorisant les plantes indigènes au Québec.

 

Quels sont les critères à respecter pour obtenir la certification du jardin pour les oiseaux?

Pour faire certifier votre jardin pour les oiseaux, vous devez au minimum respecter les trois critères obligatoires ci-dessous : 

  1. Planter des végétaux permettant aux oiseaux de se protéger des intempéries et des prédateurs : arbres, arbustes, haies ou massifs.
  2. Fournir une source de nourriture variée en toute saison (diversité d’espèces végétales produisant des fruits ou des graines) et une source d’eau propre et peu profonde.
  3. Entretenir le jardin de façon écologique : choisir des végétaux adaptés, nourrir les plantes avec du compost, utiliser l’eau judicieusement, faire preuve de tolérance face aux problèmes de ravageurs ou de maladies, etc.

Recommandations additionnelles :

  • Créer une zone sécuritaire pour les oiseaux en empêchant les chats d’accéder au jardin, si possible, et en marquant la présence des fenêtres.
  • Favoriser les végétaux indigènes qui attirent une faune indigène.
  • Ajouter des mangeoires ou des cages à suif pour fournir une source de nourriture complémentaire.
  • Réduire la surface gazonnée et augmenter la superficie des plates-bandes.

 

Comment faire un jardin pour les oiseaux?

Lorsque vous planifiez faire un jardin pour les oiseaux, il faut penser confort et abondance. Proposez un environnement agréable, calme et sécuritaire en variant les hauteurs des végétaux et en aménageant des zones de camouflage et offrez toujours de l’eau, de la nourriture et des nichoirs hors de portée des prédateurs félins!

Avant de commencer l’aménagement de votre jardin pour les oiseaux, consultez la fiche Principes de base du jardinage écologique. Assurez-vous aussi de respecter la règlementation de votre municipalité.

 

Étape 1 - Préparer un habitat accueillant

Des perchoirs pour observer les alentours 

Plantez les végétaux en étages en créant trois niveaux, si possible. Les arbres plus grands permettent aux oiseaux d’atterrir, les arbustes de s’approcher et les buissons d’explorer. Lorsqu’un arbre meurt, ne retirez que les parties représentant un danger en laissant le reste, qui servira de perchoir.

Des abris efficaces

Les arbres et les arbustes permettent aux oiseaux de se protéger des intempéries et des prédateurs. Favorisez les végétaux qui forment des haies larges et des massifs offrant une couverture suffisante pour y établir des nids.

Des végétaux adaptés

Préférez les espèces végétales d’ici : une flore indigène attire une faune indigène. Il est important de ne pas favoriser la présence d'espèces introduites, comme l’étourneau sansonnet et le moineau domestique, qui font fuir les oiseaux indigènes.

Pour en savoir plus :

 

Étape 2 - Créer l'abondance

Une source d'eau

Assurez un accès à une source d’eau propre et peu profonde. N'oubliez pas de changer l'eau des bains d'oiseaux quotidiennement en été et de les nettoyer régulièrement. Il est possible de trouver des dispositifs permettant d’éviter le gel d’un point d’eau pendant l’hiver dans les magasins et sur les sites Internet spécialisés.

Une nourriture variée

Plantez différentes espèces de végétaux produisant des fruits et des graines. Des mangeoires et des cages à suif favorisent également la biodiversité aviaire. Pour décourager la présence d’oiseaux non indigènes ou des écureuils, privilégiez les mangeoires de type inversé, à pesée contrôlée ou à perchoir court. Prévoyez une litière de feuilles à la base des arbres qui hébergera une communauté d’insectes pouvant servir de nourriture aux oiseaux.

Vous pourrez trouver des mangeoires adaptées dans les magasins ou sites Internet spécialisés.

Les nichoirs 

Très peu d’espèces utilisent un nichoir, la plupart des oiseaux préférant construire leur propre nid avec les matériaux de leur choix. De plus, les nichoirs peuvent profiter aux espèces d'oiseaux non indigènes. Il est donc préférable de ne pas en installer dans votre jardin.

 

Étape 3 - Établir une zone sécuritaire

Le danger des fenêtres 

La collision contre une fenêtre constitue la principale cause de décès chez les oiseaux. Considérez l’installation de moustiquaires extérieures, de marquages autocollants ou de rideaux légers afin de signaler la présence de vos fenêtres. De plus, prenez soin d’installer les mangeoires, cages à suif et autres sources de nourriture à moins de 3 m d’une fenêtre (les oiseaux n’ont pas assez d’élan à l’envol pour se blesser) ou encore à plus de 6 m de la maison (les oiseaux ont suffisamment de distance pour éviter l’obstacle). 

Gare aux chats!

La prédation par les chats domestiques est la seconde cause de décès chez les oiseaux en Amérique du Nord. Si possible, évitez de laisser entrer ces habiles chasseurs dans votre jardin. Si votre chat s’y promène, attachez une clochette à son collier. Le tintement préviendra les oiseaux de l’arrivée du prédateur et compliquera un peu la chasse.

 

Étape 4 - Entretenir le jardin de façon écologique

Éviter de faire le ménage automnal des plates-bandes

La taille des vivaces à l’automne est une pratique qui n’est pas nécessaire ni même souhaitable dans la vaste majorité des cas. En laissant le feuillage et les tiges florales en place, vous fournissez un abri à plusieurs organismes utiles et vous permettez aux oiseaux de se régaler des graines et des fruits qui persistent sur les plantes en fin de saison. Vous assurez aussi une meilleure protection hivernale à vos végétaux. Enfin, en laissant faire Dame Nature, vous permettez à ces matières organiques d’enrichir le sol en se décomposant.

Pour en savoir plus :

Limiter la pollution lumineuse

La pollution lumineuse perturbe le comportement des oiseaux, notamment en les désorientant lors de la migration, ce qui accroît les risques de collision.

Éteignez vos lumières de jardin la nuit ou installez une minuterie ou un détecteur de mouvement pour éclairer uniquement lorsque c’est vraiment nécessaire. N’orientez pas la lumière vers le ciel.

Protéger la biodiversité

Votre jardin accueillera des oiseaux, mais aussi des insectes. Apprenez à accepter leur présence, à les connaître, et même à les apprécier. Ils constituent un maillon essentiel de la biodiversité. Plusieurs contribuent au contrôle écologique des ravageurs. De plus, les insectes font partie du menu de certains de nos amis ailés !

Si un problème d’insectes nuisibles, de maladies ou d’herbes indésirables nécessite une intervention, utilisez des méthodes de contrôle culturales, physiques ou mécaniques. En dernier recours seulement, employez des pesticides à faible impact.

Pour en savoir plus :

 

Saviez-vous que…

Grâce à des végétaux bien choisis, vous pouvez fournir une source de nourriture aux oiseaux à longueur d'année.

Les plantes indigènes, en attirant les oiseaux indigènes, peuvent réduire la présence des espèces introduites comme l’étourneau sansonnet et le moineau domestique.

Add this

Partager cette page